Qualifié de lèche-babouches, Corbière pleurniche et hurle au racisme

Publié le 14 février 2014 - par - 2 547 vues
Share

Le pauvre Alexis Corbière, bras droit de Jean-Luc Mélenchon, est malheureux, mais aussi en colère. Les attaques racistes contre le Front de gauche, cela suffit, glapit-il sur son blog.

http://www.alexis-corbiere.com/index.php/post/2014/02/12/Les-attaques-racistes-contre-le-Front-de-Gauche-%C3%A0-Paris%2C-%C3%A7a-suffit-%21

Qu’est-ce qu’une attaque raciste, selon ce grand défenseur des libertés démocratiques, nostalgique de Staline qui demande l’interdiction des ouvrages historiques de Lorant Deutsch, l’interdiction des Assises sur l’islamisation de nos pays, l’interdiction du Front national, et la dissolution des Identitaires ?

A-t-il été traité de « sale blanc » par des racailles islamisées ? A-t-il été qualifié de « sale céfran » par des « Chances pour la France » ? Que nenni ! C’est bien plus grave. Ses affiches ont été recouvertes d’un écriteau, sans doute inspiré par la rubrique hebdomadaire de Danielle Moulins : Lèche-babouches.

CorbierelechebabouheLe sujet est par ailleurs intéressant. Première question : Faut-il mettre un S à babouches ?
A notre avis, la réponse est oui. Car comment qualifier autrement que « Lèche-babouches » un homme politique qui, en décembre 2010, a convaincu le maire de Paris en personne de demander l’interdiction des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays ?

Par ailleurs, il est amusant, dans les pleurnicheries du stalino-mélenchonien, de constater qu’il considère que « femme voilée » serait une injure, sous le prétexte que quelques plaisantins auraient un peu maquillé l’affiche de Leila Chaïbi, une candidate Front de gôche de Paris. Femme voilée une injure, il va falloir qu’il s’explique, le camarade islamophobe !

leilachaibi

Plus sérieusement, comment qualifier autrement que « Lèche-babouches » un homme qui a fait interdire l’ouvrage de Pierre Cassen et Christine Tasin, au salon du Bnai Brith, relatant les vingt-cinq interventions, toutes remarquables, tenues lors des Assises de Charenton ?

Comment qualifier autrement que « Lèche-babouches » un homme qui se prétend bouffeur de curés, qui se vante de militer à la Libre Pensée, et n’a jamais bougé une oreille contre les prières musulmanes illégales dans les rues de Paris, et notamment rue Myrha ?

Comment enfin qualifier autrement que « Lèche-babouches » l’ensemble de Parti de Gauche, auquel appartient Corbière, quand le chef lui-même, Jean-Luc Mélenchon, regrette que les musulmans n’aient pas gagné la bataille de Poitiers, rejoignant une analyse semblable à celle d’un nommé Adolf Hitler ?

meluchehitlerislam

Enfin, si les affiches de Christine Boutin ou d’autres disciples de la religion catholique étaient recouvertes de slogans du style « Suceuse d’hostie » ou bien « Grenouille de bénitier » par les militants de Corbière, cela signifierait-il que ces propos seraient racistes ? Bien sûr que non, seulement anticléricaux.

En confondant volontairement le propos « Lèche-babouches » qui signifie qu’il est un islamo-collabo, avec du racisme, Corbière fait le jeu de l’Organisation de la Coopération Islamique et des cinquante-pays musulmans qui entendent réintroduire, dans le monde, le délit de blasphème, en l’amalgamant à du racisme.

C’est donc bien un lèche-babouches (avec un S) et Danielle Moulins pourrait tout-à-fait l’épingler dans une de ses prochaines rubriques.

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.