1

Quand Brigitte tient la barre, Macron vire de bord !

Car le troisième confinement qui était évoqué comme inéluctable, par Véran et la clique scientifique, est passé par-dessus bord.
Mais l’urgence est là ! On devrait savoir ce mercredi, après le Conseil de défense, si Brigitte l’a tenue fermement.

On peut même penser que la présidentielle 2022 en dépendra.
Brigitte, qui a changé la vaisselle et la moquette, se verrait bien cinq ans de plus à l’Élysée. Elle n’a pas envie de voir Macron passer sa retraite « entre deux phoques sur la plage du Touquet ».
Il y a ce qu’il faut au Palais !

Certes, la sortie de crise semble renvoyée aux calendes grecques avec la déroute annoncée de l’inoculation des masses.
Et les conséquences dramatiques de la gestion de crise, sur l’humain et l’économie, traduisent l’absurdité mortifère du protocole Véran infecté par des périodes de confinement et de couvre-feu.

Brigitte aurait-elle donc pris les choses en main pour détourner Macron de cette gestion de crise sanitaire qui nous mène droit dans le mur ?

Rappelons que Brigitte, contaminée par le virus, en reconnaissant au 20 h de TF1 « j’ai été malade, j’ai été soignée » a ainsi torpillé Véran, Santé publique France et leur protocole paracétamol, qui réfutaient l’existence de traitements mais interdisaient d’en utiliser certains, et ostracisaient le professeur Raoult qui a soigné dès le début.
https://ripostelaique.com/et-brigitte-torpilla-veran-son-protocole-et-sa-gestion-de-crise.html

Macron, lui aussi contaminé et soigné, aurait-il compris qu’une autre voie est ouverte permettant, sans qu’il en coûte, de lever toutes les restrictions absurdes qui fracassent l’humain et effondrent l’économie ?

Contrairement à son allocution du 28 octobre, où il prétendait que seules trois voies étaient possibles :
– Ne confiner personne pour compter sur l’immunité collective, ce qui obligerait à accepter une mortalité plus importante ;
– Confiner uniquement les plus fragiles puisque la Covid-19 tue surtout les personnes âgées ;
– Confiner tout le monde, solution finalement retenue par le gouvernement.

Même s’il mange son chapeau, Macron a une solution prête à l’emploi, axée sur la prévention, la détection et le traitement précoce dès le début des symptômes, avec le collectif « Laissons les médecins prescrire » fort de plus de 30 000 professionnels, dont Fouché et Perronne.

Pour trouver le vôtre ou en changer, pour voir les traitements qui soignent, pour soutenir comme moi leur manifeste qui compte plus de 97 000 signatures :
https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/

Ainsi donc ces médecins engagés soignent leurs patients dès le début des symptômes, avec des traitements efficaces, en dépit des dénégations mensongères et criminelles de Véran.

Cette quatrième voie s’ouvre à Macron et lui offre le meilleur moyen de réduire cette surmortalité inacceptable et d’éviter l’engorgement des services de réanimation.

Et, par conséquent, cette voie rendrait inutiles les mesures mortifères et absurdes de confinement et de couvre-feu qui nous mènent dans le mur.

Afin de fermer, une bonne fois pour toutes, cette trop longue parenthèse qui a confiné, confisqué et volé nos libertés élémentaires.
https://ripostelaique.com/battons-nous-pour-retrouver-toutes-les-libertes-quils-nous-ont-volees.html

Macron joue là sa survie politique, et si, quand il se frictionne, il est autant obsédé par sa réélection que Brigitte quand elle le rase, alors la vie d’avant est face à nous. Et la doctrine étatique complotiste serait enfin jetée aux ordures.

Comme Macron aura rétrospectivement compris qu’il a failli et s’est trompé, il n’aura qu’à se défausser sur la clique scientifique, en virant Véran et tous les « sachants » psychopathes qui ont tenté de nous culpabiliser et de nous enfermer.

Et nous, on se jouera sereinement du virus qui craint l’efficacité immédiate de la voie du soin avec ses cachets qui tuent l’intrus.

Elle va être belle la vie d’après…

Alain Lussay