Quand Cécile Duflot « insulte » les musulmans

Publié le 9 janvier 2012 - par - 2 876 vues
Share

Cécile Duflot est l’une des personnalités politiques les plus actives sur Twitter. Pour faire passer le message comme quoi elle a une « vraie vie », comme madame tout le monde, elle twitte régulièrement des anecdotes sur sa vie quotidienne.

Ainsi, pour montrer qu’elle fréquente des quartiers populaires, elle n’hésite pas à faire dans la démagogie :

Pour faire comprendre qu’elle prend les transports en commun, elle n’hésite pas à emprunter des lieux communs :

Et pour prouver qu’elle prend sa baguette tous les soirs comme une « bonne française », elle n’hésite pas à faire une remarque sur l’attitude déplacée de son boulanger musulman :

On ne comprend pas bien si Cécile s’indigne, se félicite ou ne pense rien de plus sur le fait que son boulanger lise le Coran devant elle, en se servant en guise de marque page d’une couronne de galette des rois (symbole d’une tradition chrétienne). D’autant qu’elle n’a pas répondu à ceux qui l’ont titillé au sujet de ce tweet aux allures politiquement incorrectes (#terrainminé). Certaines personnes ont en effet trouvé celui-ci d’un goût douteux, voire mettant la main à la pâte en matière « d’islamophobie » ! Notamment cet internaute, qui a dit à mademoiselle Duflot que son tweet était insultant envers les musulmans  :

Tant qu’il y est, il aurait pu aussi lui faire une remontrance pour n’avoir pas mis une majuscule à Coran (#insultantpourlesmusulmans). Pour en remettre une couche, il a préféré lui dire  que « chacun est libre de pratiquer son culte comme il l’entend sans risquer d’être tourné en dérision ! » :

Argument bien connu dans la bouche des islamistes, qui ne supportent pas la moindre ironie (même involontaire) sur l’Islam ! Deux remarques à Inchala, pardon, Ouchala :

1) Ce n’est pas respectueux envers la laïcité que de pratiquer un culte sur son lieu de travail.

2) D’autant plus si cela est fait en public ! Car s’il n’y avait sans doute personne lorsque le boulanger a commencé à lire, Cécile Duflot l’a vu faire (on imagine que le boulanger a refermé son Coran lorsqu’il a remarqué lui-même sa présence). Il a donc bien « exercé son culte » en présence d’une cliente.

Mais heureusement, un supporter de Cécile  – vu ses abonnements – vient au secours de la belle, en répondant à Ouchala « Le débat sur l’identité national(e) aurait-il généré une psychose ? » :

Quelle ironie lorsque l’on se souvient du psychodrame que nous ont fait les écologistes (et toute la gauche) autour de ce débat : http://www.verts92.net/spip.php?article921 (notez au passage les phrases suivantes : « concept de nation doit être dépassé » et « il nous faut construire une gouvernance mondiale »).

Mais, contrairement à ce que dit Toofiz, cette histoire d’épiphanie n’est pas qu’un épiphénomène. Elle est assez représentative de l’attitude irrespectueuse d’un certain nombre de musulmans, qui consiste à afficher en toute circonstance sa foi en public. Plus que les voiles islamiques et autres burqas plus où moins intégrales  – et que les prières de rue-  l’attitude du boulanger rappelle celles des chauffeurs de bus priant devant leurs passagers : http://www.leparisien.fr/chevreuse-78460/ces-chauffeurs-musulmans-qui-prient-durant-leur-travail-18-04-2011-1411817.php

Si la gauchosphère n’avait pas le réflexe de se serrer  les coudes (en certaines circonstances), et si EELV n’était pas connu pour ses réflexes  islamophiles, nul doute que cette histoire aurait fait plus grand bruit (le tweet n’est cependant pas passée inaperçu). Quant à nous, nous aurions soutenu Cécile dans son combat pour la liberté d’expression…

Imaginez maintenant que ce soit Nadine Morano qui ait pondu ce tweet. Que n’aurions-nous alors pas entendu !

La twittosphère aurait alors été en effervescence, la petite phrase serait peut-être même passée sur BFM TV, et Eva Joly se serait certainement fendue d’un communiqué de presse pour fustiger « des propos dignes de Marine Le Pen » !

Stéphane Buret

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.