Quand Déat, l’ancêtre de Valls, disait que la vraie collaboration était un projet de gauche

Publié le 6 mai 2015 - par - 1 295 vues
Traduire la page en :

collabos2Après la démonstration de démocratie sélective, le 1er mai, par les sbires nudistes temporaires – parce que les seins à l’air ce n’est pas islamo-compatible ! –du parti socialiste, prochaine commémoration : le 8 Mai 1945.

Soixante-dix ans déjà que l’arrêt des combats devait prendre effet au lendemain de la signature de la reddition à Reims le 7 mai, les Soviétiques ayant, quant à eux, exigé une autre signature le 8 mai dans les environs de Berlin, et fêtant donc la fin de la guerre le 9 mai.

Quelle aubaine pour nous autres Français que l’actuel gouvernement soit socialiste, étant donné le rôle majeur de leurs frères aînés dans la… collaboration ! Et là, ça va être difficile de réécrire l’Histoire parce qu’elle leur colle aux semelles comme des résidus de marée noire. Ils pourront toujours suggérer à leurs protégés nazillons du Croissant de déboulonner les statues de Leclerc ou de Gaulle – quand les stocks de celles de Saint Louis seront épuisés ! –, rien n’y fera : communistes repentis et socialistes convaincus ont en masse plongé dans les eaux thermales de Vichy !

Et ce n’est pas la récente parution de l’histoire romancée – qui s’appuie sur des textes et des faits bien réels – de Joseph Darnand[1] par Eric Brunet qui arrangera les choses. Dans ce livre, assez remarquable, l’auteur fait dire à l’un des protagonistes, Marcel Déat[2], ceci : « La vraie collaboration est un projet de gauche, monsieur Howard, auquel la droite conservatrice ne comprend rien. »

Question collaboration, on est aujourd’hui parfaitement raccord, à en juger par le révisionnisme éducatif qu’on veut imposer aux élèves français, dans un souci de soumission à l’islam, prônée dans les faits par les socialistes et soutenue par les juges.

Manuel Valls, dans cette orgie collaborationniste moderne, fait même figure de nouveau Laval – cet ancien député socialiste qui deviendra le chouchou des Allemands et un peu moins de Pétain, il est vrai. Il lui manque juste la cravate blanche et la cigarette pour parfaire le tableau ! Ses menaces répétées inlassablement contre le Front national feraient même craindre le pire si, par bonne aventure, Marine Le Pen avait raison dans les urnes : « Un coup d’Etat socialiste ne serait pas de refus ! » semblent dire ses yeux vitreux et sa bouche écumante.

Maintenant, il faut dire que ces socialistes ont un mentor de premier choix : François Mitterrand, lequel écrivait dans une lettre, à propos des fonctionnaires de Vichy, que « le manque de fanatisme et le manque de compétence nous conduisent fatalement à l’échec ou plutôt au demi-échec, car, comme vous, je crois que la moisson germe. »[3]

Les Nazis, à présent, portent barbe, leurs femmes portent voile, et nous, les Français authentiques, portons le poids d’une occupation qui ne dit pas son nom.

Alors le 8 Mai, on fête quoi ? Parce que de nos jours, les Alliés n’ont plus la cote. Adolf, par contre, on l’aime bien dans les cercles de la diversité « choisie » par la Sociale lie !

Charles Demassieux

[1] Un monstre à la française, Editions Jean-Claude Lattès.

[2] Elu de Gauche avant guerre, tour à tour membre de la SFIO, du Pari socialiste de France-Union Jean Jaurès, de l’Union socialiste républicaine et du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes, avant de verser très activement dans la Collaboration.

[3] Un monstre à la française, Editions Jean-Claude Lattès, Note 13.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi