Quand Delanoë veut supprimer des jours fériés chrétiens, et les remplacer par des fêtes musulmane et juive

[dailymotion xkpax3] 

http://www.dailymotion.com/video/xkpax3_delanoe-veut-supprimer-des-fetes-chretiennes_news

Monsieur  Delanoë  découvre  que  la  France est  chrétienne depuis bientôt 2000 ans ! Avec  un discours  sirupeux et  démagogique, il s’inscrit  dans  la  lignée  des  destructeurs  de  la  République. Ce genre d’action est responsable des foulards, puis de niqabs, bientôt des tribunaux islamiques qui se mettent en place chez nous comme en Belgique et en Angleterre. Il croit comme en 1938 que donner à Hitler ce  qu’il veut va empêcher la guerre. Et le  mélange avec la religion juive qui ne pose aucun problème en France (1) est un écran de fumée. Cela  fait  passer  le  médicament. Comme le pâté d’alouette : un cheval et une alouette fait 50/50. Il parle de son enfance, magnifique souvenir que je comprends, superbe  pays qu’est  la  Tunisie, où l’on fête à l’époque la religion musulmane, juive et  chrétienne. Mais la Tunisie  n’est  pas la France. Et  l’islam, religion majoritaire était  provisoirement  soumise  à l’état français. Aujourd’hui, ce  n’est  plus  le  cas. L’histoire et totalement  différente.

Pensant  détourner  les arguments  républicains, il se  dit  lui-même  laïque  et  athée ! Athée, c’est  possible, mais  laïque  certainement pas, et  ce ne sont pas les fêtes  musulmanes  qu’il fait  célébrer à grand frais pour les contribuables  parisiens  qui vont  me  démentir. Il propose une action  de l’état  sur une question religieuse, alors que les  intéressés ne  le demandent même pas. Il fait une erreur fondamentale d’institution. Vouloir  intervenir sur un plan politique sur une religion est  fondamentalement  contraire  à la  loi de 1905, loi qu’il fait semblant de ne pas comprendre. 1905, la gauche (la vraie) consciente  de la mainmise  de  la religion chrétienne sur la politique et voulant  faire un état sans référence à la religion trouve une idée géniale et de bon sens. L’État ne reconnait  AUCUNE religion, en interdit aucune à condition qu’elle respecte  les lois de la  République. Elle précise que la pratique d’une religion fait partie de la vie privée et ne doit pas  déborder sur le commun. Seulement,  les fêtes  chrétiennes en place depuis la nuit des temps sont dans les habitudes des Français, l’immense majorité du pays est chrétienne. De  plus en 1905 les seuls jours de repos sont presque tous catholiques. Alors on décide de  faire comme pour les édifices religieux, on garde ce qui est en place, mais l’État ne  participe plus à leurs constructions. Pour les  fêtes c’est pareil, on garde celles existantes.

Une magnifique loi pourtant  simple  à comprendre ! En effet qui peut et doit décider qui a raison dans sa recherche spirituelle ? Qui doit décider quel est le dieu vrai ? Certains même disent qu’il n’existe pas ! Et tant que l’on ne verra pas le gagnant descendre de son nuage, personne ne peut le dire. Voilà pourquoi le législateur dans sa sagesse a décidé qu’aucune religion n’intervient dans l’État. Voilà pourquoi aucun homme politique ne doit décider  d’une fête religieuse. Et de plus, pourquoi seulement les  juifs et les musulmans ? Les  bouddhistes, ceux qui pratiquent la  chasse aux  lémuriens dans le sud de la  France, les  hindouistes, les animistes, les témoins de  ceci ou cela, la  liste est  interminable, c’est  négligeable ? Quel est ce « racisme » religieux Monsieur Delanoë ! A moins… Mais  bon  sang  mais c’est bien sûr ! c’est en fonction du nombre d’électeurs heu… Pardon, de pratiquants. Mais là on attaque un autre droit fondamental. En France, en principe, tous  les  individus sont égaux en droit. Donc personne ne doit être  favorisé par et pour sa religion. Il semblerai donc que, comme  disait  Coluche, certains  sont plus  égaux  que  les  autres.

Cette  petite démonstration pour rappeler ceci à Monsieur  Delanoë : celui qui mettra  le  doigt  dans  l’engrenage de cette  institution qu’est la loi de 1905 risque de relancer un  problème monstrueux dont personne ne  sait où cela s’arrêtera. Tout cela ne serait pas si dramatique  s’il s’agissait  d’une vrai religion, d’une  simple recherche  spirituelle, mais  l’islam est plus que cela, c’est une volonté politique de conquête, de main mise sur  l’individu, en opposition totale avec notre République, nos valeurs, dont  les  premières victimes sont les musulmans. L’avancée de l’islam, c’est comme une roue à cliquets : chaque cran passé, elle ne peut plus revenir en arrière. Il suffit de lire les articles de  Riposte Laïque et de lire nos  journaux pour le comprendre ce que ne veulent pas  admettre nos dirigeants, par bêtise, lâcheté ou intérêts. Mais cela est un autre sujet.

André Valmi

(1)       Rappelé par  Christine  Tasin : grâce  à l’intelligence  des  juifs et Napoléon qui leur a fait  signer  un accord entre  l’état et  eux, qui stipule en autre  qu’ils reconnaissent  les  lois de  la France  supérieures aux lois religieuses, et en retirant de  leurs  « statuts »  les  affirmations contraires  aux  lois françaises. Ce que  nous demandons pour  toutes  les  religions.

 

image_pdf
0
0