1

Quand Elkrief et Pujadas essaient de faire trébucher Z

Éric Zemmour a fait une excellente prestation, selon une habitude qui commence à devenir légendaire. Dans sa dernière intervention sur LCI, émission orchestrée par Ruth Elkrief et David Pujadas, titrée « Mission convaincre » les deux duettistes, visiblement fraternellement proches, rompus l’un comme l’autre à la bien-pensante, discipline en vogue à la Télévision française, nous ont, dans le genre, offert un joli festival.
Il faudrait d’ailleurs tordre le cou à l’idée saugrenue devenue un « leitmotiv », comme quoi les Juifs se soutiendraient entre eux, envers et contre tout… C’est faux ! Ils peuvent aussi franchement se détester, se le montrer, et se porter des coups mortels. Ce qui en fait des hommes et des femmes identiques à l’espèce humaine qui recouvre cette planète.
Les insidieuses questions des présentateurs aux sourires entendus, mielleux, narquois, qui animaient l’émission, cachaient mal la vibrante satisfaction qu’ils éprouvaient à l’idée de mettre Éric Zemmour en difficulté. Surtout la mère « Krief » qui ponctuait ses nombreuses interventions du sourire méprisant de la grande jouisseuse. Si vous regardez bien, au début de l’émission, vous entendrez Éric Zemmour faire référence à la journaliste en la nommant par son prénom « Ruth »… aussitôt repris par cette dernière qui ajoute « péremptoirement » son nom de famille « Elkrief ». D’un air de dire « Dis-donc, mon vieux, on n’a pas élevé les cochons ensemble « !… Ou mieux encore, à l’image de Coluche qui dans le film  de Claude Berry (le maître d’école) se fait virer par son patron comme un malpropre de son job de vendeur de fringues, par un tonitruant…
 Casse-toi connard… et Coluche de répondre en se dirigeant vers la porte :
« MONSIEUR CONNARD ».
Pour sa part David  Pujadas, qu’Elkrief ne rappellera pas à l’ordre lorsque son coéquipier lui lancera des « Ruth » à tout bout de champ, use d’une autre stratégie. Il glisse ses questions comme on le ferait d’un pétard « Mammouth », subrepticement glissé dans la poche de son voisin, avec un adhésif sourire de faux derche.
L’émission a déployé face à Éric Zemmour six invités (soi-disant) extraits du réservoir des abstentionnistes électoraux, pour poser des questions et donner leurs sentiments  ; subsidiairement leur redonner le goût du vote. Devoir civique, qu’ils sacrifient volontiers pour un bon resto ou une partie de pêche.
Six, me direz-vous, ce n’est pas beaucoup… Mais on peut tout de même s’étonner qu’aucun d’entre eux ne se soit franchement déclaré favorable au candidat. On n’aura beaucoup de mal à me faire avaler que cette séquence n’a pas été, en coulisse, un tantinet bidonnée.
Bien entendu ce genre d’émission se doit aussi de se faire un peu l’avocat du diable. Et certes, les questions qui dérangent doivent être en effet posées. Mais ce qui est insupportable, c’est la façon dont elles le sont. Quant au simulacre de synthèse populaire avec six gentils figurants, ça me fait doucement rigoler, (jaune) bien entendu. Car derrière tout ça, il y a le vrai message subliminal celui-là, qui s’adresserait aux abstentionnistes ; et qui serait le suivant :
Pas de problème, aux prochaines élections vous pourrez continuer d’aller au resto ou à la pêche !…
Il est indispensable, avec ce gouvernement à la déroute, de bien aiguiser sa compréhension et de se méfier comme de la peste de tout ce qui pourrait, à première vue, sembler logique et plausible. Avec un tel ramassis de menteurs et de traîtres, le  » prêt-à-gober » est toujours bourré de ciguë.
Éric Zemmour, olympien, a répondu à toutes les questions sans faire la moindre concession qui aurait pu l’écarter de son objectif qui est de sauver la France en péril de mort.
Les aimables présentateurs ont pourtant sorti toutes les « bottes » possibles et imaginables pour le faire tomber, allant jusqu’à évoquer son opinion sur le « foot féminin »…
Non mais franchement… entraîner  Éric Zemmour sur le thème du « foot féminin » quand la France risque de disparaître corps et âme, c’est franchement, nous prendre pour des crétins.
Depuis déjà un certain temps la valeur morale et politique de ces joutes télévisées sent le souffre et d’année en année, le niveau  qualitatif baisse pour sensiblement atteindre le niveau du caniveau. Certains déjà y font trempette avec délice,  en barbotant à cœur joie dans les eaux boueuses des ‘égouts.
Il est donc normal que dans ce milieu de « crabes », un homme intelligent  et foncièrement honnête et décidé à hausser le niveau se retrouve un peu seul avec, à ses trousses, des roquets  lépreux qui lui jappent aux basques.
Je suis avec attention toutes les émissions et interventions d’Éric Zemmour et plus je les regarde, et plus ma conviction  est qu’il  sortira vainqueur de ce duel des menteurs. Tout simplement parce lui ne l’est pas, qu’il  aime profondément son pays et qu’il reste droit dans ses convictions. Il possède, plus que largement, les capacités intellectuelles  pour assumer cette honorifique fonction. Il sait en outre  convaincre les citoyens qui savent écouter, analyser et comprendre. Principalement ceux qui voudraient que le vent tourne, afin de n’avoir plus à respirer les miasmes putrides des fossoyeurs de la FRANCE !…
Son intervention à « Fessenheim » où il développe la politique  énergétique absurde de la France menée par Macron et ses prédécesseurs, illustre le discours d’un  authentique « président de la République française ». Il ne se contente pas de qualifier de « faute » impardonnable  la politique énergétique et industrielle suicidaire de MACRON, il entend aussi bien expliciter aux électeurs son programme pour redresser une situation qu’il juge, à juste titre, en faillite totale.
Il est impossible de considérer qu’un homme capable de regrouper autour de lui 850 000 adhérents en si peu de temps ne soit pas en mesure de frôler le plébiscite dans quelques temps.
Cela met en lumière deux preuves irréfutables :
  1.  l’homme possède une réelle valeur digne d’occuper ce poste suprême !…
  2. La population française sort de sa torpeur et de « veau » se transforme en taureau de combat !…
 Porter Éric Zemmour à l’Élysée serait  la plus grande preuve d’amour pour sa « PATRIE » qu’un Français, digne de ce nom,  puisse offrir  à son PAYS !…
Claude Allard