Quand la démocratie israélienne pave la voie à la théocratie musulmane

Cela vous semble incongru, déplacé ! Détrompez-vous, cela est l’évidence même. Arafat avait parfaitement raison quand il déclarait : « Grâce au giron de nos femmes et à la démocratie, Israël deviendra arabo-musulman en l’espace de quelques années ».

Et comment négliger la fameuse polygamie permise au sein des démocraties ?

L’islam autorise les hommes à épouser autant de femmes qu’ils le souhaitent. Nous constatons cela bien souvent dans les territoires prétendument palestiniens, et notamment chez les Bédouins du Sud d’Israël.

Hier, sur l’écran de télévision, le speaker interviewait un musulman bédouin israélien, père d’une vingtaine d’enfants. Il ne travaille pas, et pourquoi le ferait-il ? La Sécurité sociale lui paie des sommes non négligeables en allocations familiales…

Le speaker était visiblement estomaqué. Il n’en revenait pas. Comment peut-on élever une vingtaine d’enfants de façon décente et cohérente ? Apparemment, il n’avait pas encore eu vent de l’existence d’autres pères bédouins ayant enfanté une soixantaine enfants…

« L’État va imposer la loi de n’épouser qu’une seule femme, ajouta-t-il déconcerté. Qu’allez-vous faire ? »

« Rien, je n’obéirai pas à ces lois, répondit le bédouin. Quant à l’État d’Israël, nous savons comment le traiter, nota-t-il sarcastique.

Il n’ignore pas, surtout sous le nouveau gouvernement de Naftali Bennet, comment traiter l’État d’Israël : en lui garrotant les pieds et les mains. Les députés arabes d’Israël représentent un quart de tout le gouvernement. La démocratie n’est rien d’autre qu’un moyen d’accéder à la théocratie. Le plan est génial et les Arabes d’Israël, très persistants, n’omettent aucune occasion de prouver leur efficacité.

Au point où les choses évoluent, la quantité de députés musulmans croîtra tantôt, grâce à une démographie ahurissante. En parallèle, le même phénomène qui frappe les Occidentaux, les Juifs laïcs d’Israël tendent à ne pas se reproduire. Les juifs orthodoxes ne font pas l’armée et donc sont comptés comme pacifiques, parfois même, comme anti-israéliens (la secte de Néturei Karta – juifs ultra-orthodoxes et antisionistes). La majorité juive est en voie de devenir une minorité. Il est vrai que la monogamie semble ridicule et dérisoire devant les méfaits de la polygamie, tant en Europe qu’en Israël. Les musulmans ne croient pas en l’affaiblissement des ressources mondiales, et encore moins en la pollution.

Cependant, comment peut-on fermer les yeux sur les capacités de ce quart formé par les députés des partis arabo-musulmans ? L’extorsion fonctionne sans faille et le gouvernement, pour sa survie, se voit forcé de lui accorder des concessions territoriales et financières qui vont directement dans la direction projetée et souhaitée : celle d’un rapide amenuisement du parti juif principal face à une minorité qui aspire à culbuter la majorité, en appliquant les règles démocratiques et le chantage à découvert.

Le Premier ministre qui, désespérément, s’agrippe à son siège, fera payer les contribuables les sommes mirobolantes et accordera les dangereuses concessions requises par cette minorité anti-israélienne.

Récemment, une députée menaça la coalition en présentant sa démission à moins qu’elle ne reçoive la somme mirobolante de 200 millions de shekels pour prétendument améliorer les conditions d’un hôpital à Nazareth… Dans le cas d’un refus, Mansour Abbas, du parti Raam, devient la bouée de sauvetage du gouvernement en proposant de renoncer à quelques millions de shekels de ces fameux 45 milliards de shekels qu’il a soutirés du gouvernement pour ses Bédouins…

De prime abord, on constate un réalignement et une connivence évidente entre tous les partis arabes contre l’État juif d’Israël…

On comprend maintenant pourquoi ce père d’une vingtaine d’enfants, a, sans vergogne, assuré qu’il sait comment traiter les Juifs d’Israël.

Ce scénario commence à empoisonner l’atmosphère dans tous les domaines surtout lorsque des étudiants s’affichent dans tous les campus des universités israéliennes, brandissant des drapeaux de la Palestine le jour de la Nakba –

https://www.youtube.com/watch?v=IFfzcO-OK6c

Ainsi, aujourd’hui, on a pu assister à des scènes de la sorte à l’université de Tel-Aviv, notamment, où plusieurs étudiants arabes sont sortis avec des drapeaux palestiniens.

En face d’eux, des étudiants juifs brandissaient des drapeaux israéliens et criaient : « On ne vous laissera pas prendre le pays ».

Imaginez ce scénario dans les pays arabo-musulmans ou en Iran ? Les manifestants ne seront pas refoulés à l’aide de matraques, mais à l’aide de mitrailleuses.

Un autre étudiant arabe de la Galilée ne s’est pas retenu de faire l’apologie de la terreur palestinienne contre les Juifs…

Pour la première fois en Israël, un étudiant arabe qui a exprimé son soutien à l’attentat perpétré contre deux agents de police des frontières à Hadera en mars dernier a été expulsé de son établissement scolaire à la suite d’une audience au Collège universitaire de Safed (nord).

Ce qui, à mon avis, n’est pas le remède requis.

En fait ce qui se passe à l’heure actuelle, c’est la création d’un État arabo-musulman au sein de l’État démocratique d’Israël. La liberté d’expression dont jouissent les Arabes d’Israël leur permet de crier tout haut leur haine du Juif.

Orientation fréquente aussi bien en Israël que dans toutes les démocraties du monde. Aux USA, les députés Rachida Tlaib et Ilhan Omar ne cachent pas leur antisémitisme. La France est devenue une véritable plaie qui fait fuir de nombreux Juifs de France…

Les Israéliens ne craignent pas autant leurs ennemis extérieurs, mais sont tétanisés par ce qu’ils sont en train de subir dans leur propre pays, dans leur propre demeure.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. L’armée d’Israel a le pouvoir de résoudre le problème si les hommes politiques ne l’ont pas.

  2. Si ça continue, les Israéliens juifs vont finir dans une « Bande de Tel-Aviv », encerclés par une Palestine agressive et revancharde ! Et ce ne sont pas les « hommes en noir » de New-York ou d’ailleurs qui vont améliorer les choses…

Les commentaires sont fermés.