Quand la France se débarrassera-t-elle de la nuisible Sihem Souid ?

Publié le 27 juillet 2014 - par - 6 051 vues
Share

SouidTaubiraSihem Souid, a 32 ans et de nombreuses activités : chroniqueuse au Point et au Huffington post (dirigé par Anne Sinclair), fonctionnaire de police, chargée de mission au Ministère de la Justice et membre du bureau du CEPS ( Centre d’Etudes et de Prospective Stratégique ). Après avoir été directrice de la communication de la Gauche Forte, pôle au sein du Parti Socialiste, elle a rejoint le courant de la Gauche Durable du PS. C’est aussi une militante acharnée de la cause palestinienne, et donc du Hamas.

Son grand plaisir, elle le prend lorsqu’elle essaye de détruire, ou à tout le moins de salir la France de l’intérieur, sous prétexte d’une prétendue recherche de justice, comme sait le faire la gauche.

C’est ainsi qu’elle avait écrit Omerta dans la Police, ou elle dénonçait le climat de racisme et d’homophobie régnant selon elle dans son service. Elle a sali sans vergogne ses collègues, qui chaque jour essayaient de plus en plus difficilement d’assurer le respect de la loi républicaine dans les zones de non droit. Elle a également été accusée d’avoir transmis des documents confidentiels à des journalistes, notamment sur le plan Vigipirate, et n’a été relaxée par la Cour d’appel de Paris, qu’au bénéfice du doute.

Le dernier fait d’arme de cette passionaria pro-palestinienne, est d’utiliser les moyens du Ministère de la Justice et du Ministère de l’Intérieur pour ouvrir la chasse aux juifs.

Figurez-vous qu’elle n’a pas supporté que la LDJ défende les synagogues de Paris et de Sarcelles. Comment ont-ils osé ? Comment ont-ils osé également chanter la marseillaise en soutien des CRS, face aux huées et sifflets des représentants de la religion d’amour et de paix venus soutenir le Hamas, accompagnés, par quelques gauchistes haineux de la civilisation ?

Elle aurait peut-être (probablement ?) voulu que les synagogues soient vandalisées, les juifs molestés, battus, humiliés comme cela s’est régulièrement pratiqué en terre d’Islam tout au long de l’histoire ?

C’est pourquoi, en femme de conviction et d’action, elle n’a pas hésité à détourner des fichiers de police et à publier sur facebook et tweeter, les photos de personnes juives, présumées membres de la LDJ, et défenseurs des synagogues de France, face aux casseurs.

Elle n’a par contre pas jugé utile de publier celles des casseurs pro-Hamas. Probablement qu’il ne faut pas les stigmatiser.

Un seul objectif, que ces personnes soient désignés et reconnus comme juifs et puissent être dûment sanctionnées par tout supporter de la cause palestinienne, qui aurait envie de rendre justice.

Toujours ce souci de dénoncer l’injustice…. et même plus, de faire rendre justice….

Un bon passage à tabac, voire un crime rituel, ça n’a jamais fait de mal dans la religion d’amour et de paix. Sihem Souid doit avoir la nostalgie des pogroms. C’était le bon temps…Vivement le retour du Califat.

S’étant aperçu, qu’elle avait largement franchi la ligne rouge, elle a dit que c’était une bonne blague… On a tous bien ri…

Entre temps, une des personnes figurant sur le « trombinoscope de Sihem » s’est faite passer à tabac…

Ce qui est certain, c’est qu’elle a illégalement détourné les moyens techniques de la Police et du ministère de la justice, pour appeler de façon à peine voilée sur facebook et tweeter à la chasse aux juifs.

Cette forme de communication, ces dénonciations calomnieuses, ces appels publics à la haine, c’est beau comme un discours d’Arafat, une fatwa de Khomeiny, un appel de Ben Laden, une propagande de Saddam Hussein, une sourate d’Al Qardawi, un sermon d’Ahmadinedjad, un édito de Brasillach et la doctrine de Goebbels.

Une chose est certaine : Sihem Souid est une fonctionnaire de Police, déléguée au Ministère de la justice qui a illégalement détourné à son profit les moyens de la République pour appeler à abattre des juifs, ou présumés comme tels. Elle a trahi la confiance que la République a placée en elle.

Ces manquements sont sanctionnés pénalement notamment par :

L’Article 226-21 du Code Pénal qui dispose que :

« Le fait, par toute personne détentrice de données à caractère personnel à l’occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou de toute autre forme de traitement, de détourner ces informations de leur finalité telle que définie par la disposition législative, l’acte réglementaire ou la décision de la Commission nationale de l’informatique et des libertés autorisant le traitement automatisé, ou par les déclarations préalables à la mise en oeuvre de ce traitement, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 Euros d’amende ».

Outre la violation de ses devoirs de fonctionnaire de police, ces publications constituent un appel au meurtre à peine voilé, cette dénonciation sordide est un délit pénal, et une incitation à haine, au racisme et à l’antisémitisme par l’article 24 de la loi du 29 juillet1881

Si rien n’est fait, elle utilisera demain ces mêmes moyens pour combattre tous les Français patriotes qui luttent contre l’islamisation et le délitement de notre pays.

Il n’y a qu’un moyen de l’éviter : Sihem Souid doit être renvoyée sans délai de la fonction publique, déchue de tous ses droits à ce titre, poursuivie en justice et sanctionnée par les tribunaux.

Pensez-vous qu’elle pourrait s’en sortir au bénéfice du doute ?

Stéphane HADDAD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.