Quand la "minaretiste" Caroline Fourest ose qualifier RL de "site nationaliste rance"

Lors de notre numéro 111, nous avons publié, en rubrique « Point de vue », le témoignage de Paul Landau, auteur de « Pour Allah jusqu’à la mort », sur l’évolution de Caroline Fourest. Dans ce texte, l’écrivain expliquait, suite au débat l’ayant opposé à Tariq Ramadan, que la directrice de Prochoix, à cause de son appartenance à l’association Anna Lindh, révélée par Radu Stoenescu la semaine précédente, ne pouvait que se montrer complaisante avec l’offensive de l’islam, en France et en Europe. On peut ne pas être d’accord avec cette thèse, mais elle a le mérite d’offrir quelques pistes à ceux qui s’étonnent des prises de position de l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo depuis quelque temps.
http://www.ripostelaique.com/Le-tournant-eurabien-de-Caroline.html
Outragée, la diva du laïquement correct se fendit d’une réponse où, au-delà du ton méprisant utilisé pour tenter de discréditer « un certain Paul Landau », elle se sentit obligée de chercher à salir notre site, qui avait eu l’indécence d’accorder une tribune à l’écrivain. Nous y sommes qualifiés de site n’ayant plus rien de laïque, et ayant sombré « dans une dérive nationaliste rance ».
http://carolinefourest.wordpress.com/2009/11/26/les-fantasmes-de-paul-landau/
Ce mot a été utilisé pour la première fois par Fourest à l’encontre d’Eric Zemmour, au lendemain d’une émission télévisée où il avait essayé, courageusement, de contrer le prédicateur islamiste Tariq Ramadan, en s’appuyant sur la Nation, la laïcité et sur l’intégration.
http://www.ripostelaique.com/Caroline-Fourest-n-apprecie-pas-la.html
Caroline Fourest, estimant, avec toute la modestie qui la caractérise, qu’elle seule pouvait débattre efficacement face à Ramadan, avait donc qualifié Eric de « nationaliste rance ». Nous voilà donc logés à la même enseigne que le journaliste du « Figaro ». Mais quand, à force de trépigner qu’il lui fallait son débat contre Tariq Ramadan, elle finit par l’obtenir, Caroline nous montra la faillite de sa stratégie, et les limites de son discours sur le bon islam perverti par les méchants comme Tariq Ramadan. Si Eric Zemmour, ouvertement méprisée par Fourest, avait eu le même temps de parole que l’essayiste du Monde, on peut penser que son discours sur l’intégration, la laïcité et la Nation aurait fait beaucoup plus mal au prédicateur que des considérations hasardeuses sur l’homosexualité.
http://www.ripostelaique.com/Debat-Fourest-Ramadan-qui-a-le.html

Caroline Fourest en tenue de campagne contre Riposte Laïque
Ce n’est certes pas la première fois que la médiatique journaliste agresse notre site. Sans parler d’un article ignoble, signé Caroline Brancher, responsable nationale de l’Ufal, dans Prochoix, elle s’était cru autorisée, dans « Le Monde » à nous attaquer de manière particulièrement haineuse et mensongère, profitant de sa notoriété pour tenter de nous discréditer dans les milieux laïques. Nous avons demandé deux droits de réponse à ces organes de presse…
http://www.awid.org/fre/Enjeux-et-Analyses/Library/Retour-de-flamme-anti-islam-par-Caroline-Fourest
Après sa lamentable audition devant la mission parlementaire sur le voile intégral, où elle a tout fait pour s’opposer à une loi, après son débat raté contre Ramadan, en plein débat sur l’identité nationale (que Fourest, à l’instar de la majorité de la gauche, récuse), elle qualifie donc notre site, après Eric Zemmour, de « nationaliste rance ».
Comment ne pas faire le parallèle avec les propos de Sollers, caricature de la bobocratie post-huitarde méprisante, qualifiant notre pays de « France moisie », il y a une dizaine d’années.
http://www.lexpress.fr/informations/sollers-philippiques_632822.html
Derrière les mots « moisi », on retrouve le mépris du petit peuple, celui qui aime son pays, son hymne, son drapeau, de la part d’anciens gauchistes devenus libéraux libertaires. Derrière le mot « rance », on retrouve toute cette suffisance de parvenue médiatique, qui se croit autorisée, comme le remarquait Paul Landau, à tenter d’intimider des sites comme le nôtre, pour dissuader quiconque de résister au discours dominant sur la société multiculturelle, majoritairement musulmane, que veut nous imposer l’Union européenne.
En effet, on n’a jamais entendu Caroline Fourest employer le mot « rance » sur un plateau de télévision (et les occasions ne lui ont pas manquées) pour définir le projet politique obscurantiste et réactionnaire des Ramadan ou de l’UOIF. On ne l’a pas entendue employer ce mot pour qualifier les prières musulmanes dans les rues de Paris et de Marseille, que Maxime Lépante et Roger Heurtebise, en prenant de nombreux risques, rendent publiques. Ce sont des Républicains comme Eric Zemmour ou RL qui ont droit à cette injure.
Caroline Fourest a multiplié les arguments fallacieux pour salir les initiateurs du référendum suisse contre les minarets. Elle s’est montrée plus « minaretiste » que les islamistes eux-mêmes, Tariq Ramadan n’en demandait pas tant ! Elle a été jusqu’à oser relativiser les enjeux de ce marquage islamiste, osant les comparer aux clochers des Eglises. Les électeurs suisses viennent de s’exprimer : 57,5 % contre les minarets ! Fourest est dans le camp de toute la bien-pensance suisse, qui avait multiplié les intimidations contre les électeurs, expliquant que cette initiative était nauséabonde. Elle ne comprend rien aux réactions populaires, pas davantage que le monde politique n’avait compris, en France, la réalité du vote corse, ou celui du TCE.
Notre ami Guylain Chevrier épinglait sévèrement, la semaine dernière, la première secrétaire du PS, et sa démagogie boboïsante, épousant toutes les causes victimistes. En quoi les propos de Caroline Fourest se distinguent-ils de ceux de Martine Aubry ?
http://www.ripostelaique.com/Marine-Aubry-la-honte-de-la.html
Nous invitons la professeur de Sciences Po à parfaire sa culture politique, notamment sa connaissance du mouvement ouvrier, et à lire ce magnifique texte d’un résistant communiste, Léon Landini, « Un torche-cul, le drapeau tricolore ? ».
http://www.ripostelaique.com/Un-torche-cul-le-drapeau-tricolore.html
Jean Jaurès disait que « La Nation est la seule richesse des pauvres ».
Il ne confondait pas, contrairement à la majorité de la gauche de 2009, internationalisme et absence des nations.
Il vaut mieux être « rance » mais indépendant, et farouchement anti-fasciste, qu’être fonctionnaire asservi d’une institution, la fondation Anna Lindh, ennemie de cette France républicaine « rance » qui s’appelle : « septembre 1792 », les trois glorieuses de 1830, juin 1848, septembre 1870, mars à mai 1871, mai juin 36, 1945, 1968, etc.
Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0