Quand la misère de la France profonde engendre son déclin !

Publié le 8 octobre 2020 - par - 44 commentaires - 1 785 vues

Tandis que la pique-assiette de la République se goberge aux frais de l’État, c’est-à-dire de nos impôts,  toujours plus élevés, plus nombreux, toujours plus injustes ; tandis qu’elle ne cesse de réaménager à grands frais les salons et bureaux de l’Élysée, et qu’elle reçoit à tous moments les grands couturiers dont le rôle est de la faire paraître plus belle pour effacer des ans  l’irréparable outrage ; tandis que les dépenses effectuées pour ravaler la façade du couple stérile élyséen sont de plus en plus somptuaires et impopulaires, le peuple de la France profonde, celui-là même qui avait élu ces profiteurs de la République, lesquels auront vite jeté ce peuple aux oubliettes de notre histoire contemporaine, allant même le stigmatiser en « sans dents » ! ce peuple aujourd’hui crève de faim, de froid, de misère, d’injustice ! La colère gronde, monte et remonte. Marie-Antoinette, la grande dépensière, a fini sous la guillotine pour moins que cela !

Cette misère quotidienne, nous l’avons côtoyée. Véritablement, il y a peu, chez un couple de Gilets jaunes, ce peuple du fin fond de la France qui lutte depuis novembre 2017 pour défendre sa simple survie, sans rien demander davantage. Dans ce décor, qui à la manière d’un Front populaire à l’image de 1936 voudra voir ce petit peuple de cette France profonde, se lever tôt pour arpenter, avec l’espoir d’être entendu, les rues de la capitale et les grandes villes de France, et dénoncer la sous-France, l’injustice, et la gabegie du pouvoir ?

N’oubliez pas qu’avant qu’ils n’obtiennent de l’État et des années de lutte une redistribution parcimonieuse d’une centaine d’euros de plus par mois, pour remplir leur frigo et le réservoir de leur voiture, ils n’ont eu, pour toute réponse par une police aux ordres d’un État policier, que des fouilles, des confiscations, des jets de gaz lacrymogènes, des coups de matraque, des blessures avec des armes de guerre, des mutilations, des violences policières jugées insupportables pour ces gens-là qui se sont alors vus devenir les victimes injustes d’un deux poids deux mesures, alors que les Black-Blocs et autres racailles, pilleurs de nos banlieues, étaient peu inquiétés. Plus tard, ou en parution immédiate, des magistrats ignobles ont embastillé, incarcéré ces gens-là, tels des criminels ! Plus de 6 000 Gilets jaunes seraient encore en prison !…

Pendant ce temps, les vrais criminels, venus d’ailleurs… eux sont en liberté pour notre sécurité !

La misère, nous l’avons vue et même côtoyée

L’autre jour en ce début d’octobre dans le Morvan, par une journée grise et pluvieuse, la misère nous est apparue à travers une jolie jeune femme trentenaire, mère de quatre enfants en bas âge, courageuse, ne se laissant pas aller, vivant dans sa petite masure en bordure d’une forêt très isolée de toute vie sociale.

Son isolement loin du bourg, ses responsabilités de mère de famille, le soutien de son second compagnon cabossé et traumatisé à vie car violé dans son enfance dans les foyers des services sociaux censés le protéger, alors que ses maigres allocations familiales, si elles lui permettent juste de survivre, l’empêchent de trouver un travail, même à temps partiel.

Or dans cette France profonde et campagnarde, faute de moyens financiers suffisants, et pour comble, la voiture et le prix du carburant, fortement taxés, pour se déplacer par nécessité deviennent un luxe inabordable. Pour ces gens qui côtoient au quotidien ce terrible et médiocre cadre de vie, (invisible ou inconscient à tout un chacun), l’État n’étant plus légitime à leurs yeux, ils se sentent abandonnés, méprisés, trahis. Ils savent par expérience vécue que le revenu commun et national de ces taxes pétrolières que leur vampirise l’État ne profite plus à ces gens-là, pour disparaître dans une redistribution occulte, injuste et illégale via de fausses associations sociales, dissimulées à tous les niveaux de la société mais en réalité idéologiques et politiques, véritables porte-voix et porte-valises du pouvoir en place. Tout pour elles et rien au peuple. À travers ces associations, la dictature du prolétariat n’est pas un vain mot !

Le choix de cette mère de 34 ans est on ne peut plus draconien : soit elle remplit le réservoir d’essence pour chercher du travail, ou pointer à Pôle emploi, soit son choix se porte vers le réfrigérateur et ses denrées vitales à toute la famille. Dans cette région rattrapée par une pauvreté inimaginable, orchestrée par la démission, l’échec, l’incompétence et le manque de clarté des pouvoirs publics, on roule pour sa survie, souvent sans assurance auto, faute de moyens financiers, en prenant tous les risques qui incombent.

Pour ces gens-là, le prix du carburant est devenu prohibitif, et l’achat de masques parcimonieux.

Qu’en sera-t-il lorsque les départementales, utilisées par tout un chacun, seront à leur tour privatisées et sans doute taxées, selon les vœux de Macron, comme l’ont été nos autoroutes pourtant patrimoine collectif des Français qui les ont payées ?

Le frigo désespérément vide, la misère en gilet jaune, nous les avons vus !

La jeune femme en question ne pèse que trente-quatre kilos : elle se prive de manger les yeux grands ouverts, pour nourrir ses enfants, et lorsque nous avons entendu son récit, nous nous sommes projetés deux siècles auparavant, à l’époque où Romain Rolland écrivit son « Jean Christophe », décrivant le triste repas familial au cours duquel le père mange – un peu – car il travaille pour un salaire misérable, les enfants se partageant la seconde pomme de terre,  et la mère déclarant qu’elle n’a pas faim.

Chez cette jeune femme « Gilet jaune », qui a faim sans l’avouer, ses beaux enfants blonds, vêtus simplement mais propres sur eux, jouent à même le sol dans une cuisine-salon minuscule, mal équipée, mal éclairée, mal chauffée et pourtant impeccablement tenue. Lorsque nous avons ouvert le vieux réfrigérateur récupéré pour y déposer quelques victuailles apportées à leur intention, nous avons trouvé un frigo désespérément vide. Déjà le 4 du mois. C’est à en pleurer. C’est révoltant, insupportable. Mais que dire de cette bureaucratie censée représenter les pouvoirs publics sociaux qui, telle un moulin à vents bien rôdé, nous enfume en masquant ses carences, son impuissance et son incompétence ? Quels autres moyens que celui de détourner le regard et nier l’existence de cette nouvelle misère qui envahit nos campagnes, et atteint maintenant nos villes, vont-ils mettre en place pour nous mentir encore plus ? En quatre décennies de gabegie des pouvoirs successifs, que sont nos vies devenues ? Quel étonnement de voir la révolte arriver ?…

Le juteux commerce légalisé des enfants devenus une marchandise

Régression absolue dans ce pays qui passa autrefois pour le plus riche du monde. Détérioration des conditions de vie, du tissu économique, de la tranquillité à laquelle tous aspirent et qui est au demeurant inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme, en son article 2, comme l’un des quatre droits fondamentaux. Outre la détérioration de la propriété par les vols, les cambriolages et les squats protégés par la loi, ajoutons toujours ces impôts qu’on ne peut plus payer et vous contraignent à être saisis, vous jetant à la rue ou dans les doigts crochus des services sociaux qui en profitent pour vous voler vos gosses pour cause de misère noire, justifiant ainsi, par cette pratique innommable, les salaires et l’essentialité de toute une monstrueuse mafia composée de juges, d’assistants sociaux, de centres d’accueil, de psychologues à leur service.

Une honte pour la France. Car ces officines d’État pratiquent un juteux commerce sur les enfants, et il est clair que la nouvelle loi autorisant l’avortement à neuf mois, c’est-à-dire à la naissance, n’a d’autre but que de se procurer des enfants à moindre coût, sans même rétribuer des mères porteuses. On mentira aux mères dont on aura prétendument piqué les bébés comme des chiens malades, alors que ces petits sont à l’avance réservés à des réseaux souterrains dont on ne sait réellement ce qui se cache derrière. Réseaux pédophiles, c’est possible… Ou réseaux réservés aux couples homos ou réseaux d’adoptions grassement lucratifs, comme si les enfants étaient une marchandise. Nous sommes revenus au système d’un esclavage qui ne dit pas son nom, qui se dissimule sous les faux semblants d’un secours porté aux malheureuses mères obligées, par la misère, à avorter. Quant aux enfants, ils ne connaîtront jamais leurs origines, leurs racines, puisqu’ils seront censés être morts. C’est un effroyable déni de leur humanité, de leurs droits fondamentaux. Misère, misère, on se tue à vous le dire !…

Cette gabegie généralisée au plus haut sommet de l’État

Et pendant ce temps, d’autres valsent avec l’argent extorqué aux Français.

Des études dénoncent les salaires exorbitants que s’attribuent les fonctionnaires de Bercy et du quai d’Orsay. Les mieux payés de France.

Mais aussi ceux de tous ces hauts fonctionnaires, dans toutes les administrations, l’Assemblée nationale, le Sénat, le CNRS, les ministères, les grands organismes d’État, le Conseil constitutionnel créé par de Gaulle afin de limiter le pouvoir des assemblées, etc… qui jettent par les fenêtres l’argent public, le dépensant sans compter en frais de décoration, de repas offerts quotidiennement à un tas de profiteurs… des frais soi-disant de fonctionnement…

Et des détournements si généralisés qu’ils en sont devenus banalisés et quasiment légalisés.

Même le porteur de courrier de l’Assemblée nationale touche environ 5 000 euros mensuels. Sans oser mentionner le salaire du coiffeur élyséen, l’Élysée entretient entre autres une cinquantaine de voitures avec chauffeurs. Pourquoi pas une seule ? Ah, si nos élus pouvaient prendre les transports en commun, ils prendraient vite conscience de la réalité du terrain et de l’urgence à améliorer la vie sordide de leurs administrés ! Ainsi, ne devient-il pas inutile et coûteux de donner des esclaves, véhiculés à nos frais, à la pique-assiette de la République pour faire ses emplettes ?…

Dans l’enfer du désert sociétal des villages de nos campagnes

Détournement encore des fonds publics afin de satisfaire à l’utopique principe du vivre- ensemble lorsqu’on offre nos deniers, durement gagnés et déjà fortement taxés, à des adultes étrangers se prétendant faussement mineurs sans le moindre contrôle des services de l’État. Ces profiteurs qui n’en ont rien à foutre de la France, de ses habitants, de ses valeurs, de son mode de vie, de sa culture, ni de son Histoire, viennent pomper nos impôts et nous coûtent chacun 50 000 euros par an !

Tandis que la jeune femme aux quatre enfants crève sans transports car la Région traîne les pieds pour instaurer un réseau de cars. Quant au transport scolaire, il est situé à 2 kilomètres de chez elle, et même en hiver elle doit les parcourir sur une route étroite, verglacée et dangereuse à pieds, ses enfants à la main.  À 2 km de chez elle, dans le village de 300 habitants, il n’y a aucune boulangerie, pharmacie, épicerie. Pas un médecin à l’horizon. Bref, le désert absolu, comme dans tant de lieux en France (Vosges et Lorraine…) abandonnés par l’État et ses Régions. Mais les contribuables écœurés paieront ces 50 000 euros par faux mineur isolé. Et lorsqu’il existe de vrais mineurs étrangers, qu’en fait-on ? On les laisse traîner dans les rues, rejoindre des bandes, s’armer pour attaquer les paisibles passants, hommes, femmes, enfants, vieillards, mais souvent blancs comme par hasard.

La misère ne cesse de s’étendre, et le sentiment d’injustice fait gronder la révolte. L’insurrection civile est proche contre un pouvoir politique aussi aveugle et sourd qu’inapte à diriger ce qui fut un grand pays, omniprésent dans notre cœur : la France.

C’est ainsi que nous le percevons ! On peut vous le prouver quand vous le déciderez !

Patrick Granville & Louise Guersan – Professeurs retraités de feu l’EN.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Dupont

Enfin de la clairvoyance dans un état de l’ancien régime en 2020 ou les potentats de village sont devenus les seigneurs et le Macron Louis ivx qui affaméne les petits blancs.

labellejardinière

En 2020, il y a donc des vrais “Misérables”, que Hugo, s’il revenait à la vie, ne désavouerait pas.
Mais ceux que le boboland artistique et médiatique célèbre, ce ne sont pas ces “petits Blancs”, souvent ruraux, comme ceux ici évoqués, mais les rejetons de surplus du tiers-monde, mauvaises herbes de banlieues, qui sont “français” par la grâce d’une loi bienveillante du pays qu’ils conchient, dite “loi du sol”, et que la caméra d’un repris de justice met en vedette….

Patapon

Pendant ce temps,en Suisse,pays de plein emploi,le salaire minimum atteint 4000euros par mois…

Peg

comment peut-on aider cette famille?

Bruno BITTANTE

Bonjour, en leur envoyant un colis alimentaire, envoyez moi un mail et je vous transmettrais le leur : bbittante@aol.com

Buthion

Votre recit est siderant, a peine croyable et pourtant certainement la triste realite, Merci de nous indiquer leur mail, avec mon épouse nous leur ferons parvenir un colis.
En vous remerciant

meulien

si tous les gilets jaunes votaient contre macron,peut etre que…..

faguet

les miséreux viennent se réfugier dans les campanes reculées ou les loyers sont misérables comme leurs taudis.Fatigués ,épuisés ils viennent chercher la paix n’ayant plus la force de se battre contre l’insécurité et l’injustice des villes colonisées .Dans nos campagne la misère blanche y cherche refuge,la vie, y est dure, l’emploi inexistant, mais en ville aussi ,accompagné du vivre ensemble.La misère c’est le prix a payer., pour vivre heureux vivons caché.Dans les reportages sur la catastrophe du var avez vous vu des racisés ?Pourquoi cette catastrophe ?On a négligé les travaux et infrastructures de protection des populations rurales,depuis 20 ans nos impôts sont engouffrés dans la protection et les aides sociales aux envahisseurs.La misère cachée va s’étendre dans l’indifférence.

Decu de tout

Tout le monde sait bien que la france est en déclin pas la peine de mettre une ruine en début d’article.

Bruno BITTANTE

Bonjour,
comme d’autres je suis touché par cette famille, pourriez vous nous communiquer leurs coordonnées afin de les aider par un colis alimentaire et un peu d’argent.
mon mail : bbittante@aol.com

louise Guersan

c’est adorable de votre part. Je transmets.

Buthion

Bonjour
Ce récit est bouleversant, et très fort en émotions, pourriez vous m indiquer leurs coordonnées pour leur apporter un peux d aide, au travers d un colis, voir de l argent.
Avec la fin d année et la période de Noël, quelques jouets pour les enfants !!! ?

a.hourquetted'arre

Les misères dignes sont difficiles à aider car elles sont discrètes…il y en a certainement partout en France. La Croix rouge aide dans les petits bourgs.

Patapon

Nous connaissons tous de ces “gens de peu” qui survivent dans la discrétion et la dignite.Il y a en France neuf millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté,(1000euros mensuels) .Ce qui devrait être vécu comme un scandale national et la priorité des priorités est considéré comme une fatalité.Qu’attendent nos bonimenteurs pour s’attaquer à la fraude sociale,à la fraude fiscale,aux gabegies de notre administration pléthorique,aux traitements faramineux des hauts fonctionnaires, qu’attendent ils pour abaisser le taux de la t.v.a sur les produits de première nécessité,etc…? Honte a eux!! Bien géré,notre pays serait exempt de misère.Ah,j’oubliais…la préférence nationale pour les allocations et les aides,évidemment! L’immigration nous coûte chaque année 50milliards .

Johanna

Tres belle article ! La mère mentionner dans l’article étant moi en ce jour le 9 octobre ils nous reste la moitier du réservoir dans la voiture !
Plus d argent car il a fallu que l’on achète des disques et frein de notre opel vectra que nous avons remis en route cela fessait 1 an et 6 mois quel était sur cale
Et nous avons une très grosse réparations à faire sur l’ alfa Roméo plus de 800 euro mais avec 700 euro de rsa et à 20 km de la ville !
Nous y arrivons plus mais quand on voit les marocains qui sont appeler en Corse pour ramasser des fruit je me dit que je suis plus en France pauvre pays !
Bonne journée à vous tous et merci de votre soutiens

Aux Armes Citoyens

Après cette lecture, que dire ?
Tout est dit.

ramage

Que font les services sociaux?

Patapon

Ils s’occupent des mijeurs,des allochtones,des indésirables,et nous les payons pour cela…

Johanna

Les service sociaux sent foutent royalement ta’t que les enfants sont nourrie et on a toit c est le principale !

Que font les services sociaux?

Q

GIJIVE

Vous avez implacablement témoigné de la réalité du.terrain. je fais suivre cet article à mes contacts. L’enfer est sur terre.

FCC Cercle Légitimiste de France

L’ assommoir républicain… la descente aux enfers pour les Français de souche… les clandestins grassement gavés comme des palmipèdes à l’ image des politichiens républicains.. De l’ avortement à la gpa non révélée, on dira encore à cette pauvre femme qu’ elle peut tapiner pour survivre et donner ainsi davantage aux clandestins voire satisfaire bénévolement leurs pulsions bestiales… Brillantissime démonstration de la république parti de l’ étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs!!!

Alain

Comment pourrais-je aider cette mere de 4 enfants financierement? Y a t’il un moyen? Son adresse?

Patrick Granville

Bjr Alain et merci pour votre aide à la famille de J. Écrire à la Rédaction de RL et demander l’adresse mail de Louise Guersan. Elle vous mettra en contact direct avec J. Amities patriotes.PG

louise Guersan

donnez votre adresse à riposte laique et je vous ferai suivre le mail de cette mère courage

patphil

pourvu que tous ces accidentés de la vie (pas ceux de dupont moretti, les vrais) se souviennent et aillent voter

ricco

Je me demande bien pourquoi chaque locataire gratuit de l’Elysée se croit chez lui et madame, qui n’est rien, décide de faire des travaux somptuaires se transformant en décoratrice de château, que je sache ils ne sont pas chez eux ? Le récit que vous faites de cette famille est effarant.D’autres dits pauvres s’en sortent beaucoup mieux, pour eux , pas de soucis, un tour au CCAS avec la note d’électricité, et tous les avantages. Et c’est pas le ventre qui fait du bruit qu’on se révolte. Un récit digne de Zola transposé 2020.

gilbert

oui mais ces profiteurs n’ayant honte de rien contrairement à beaucoup de familles pauvres n’ont pas d’état d’âme pour se faire octroyer des aides en tous genres et des coupons pour les restos du coeur et autres officines!

Fabiola FERRANTE

Louise et Patrick : MILLE BRAVOS pour cet article concis, clair et assez exhaustif sur tous les maux qui nous sont tombés sur le coin de la figure depuis quelques années…

Oui, nous n’avons rien à envier aux DIX PLAIES D’EGYPTE : ne manquait plus que le CORONAVIRUS… une sacrée plaie inattendue mais efficace qui nous achève à petits feux.

ven85

le malheur des uns,fait le bonheur des autres,depuis le confinement,les riches n’ont jamais ete aussi riche et les pauvres aussi pauvre,vous comprenez pourquoi que depuis 40ans,ils diabolisent EX FN ET RN avec l’aide de UMPS pour garder le pouvoir,YA BON BANANIA

joseph d arimathie

MARIE ANTOINETTE : sobriquet repute peu flatteur pour la first lady ! elle herite de l impopularite de son jeune epoux tres meprise par les GAULOIS REFRACTAIRES parce que tres meprisable . elle s est fait hue dans un stade . malgre les sondages bidons qui le surestiment largement , plus personne n en veut et s il osait se representer , il ne ferait QU UN TOUR ! c est dire ! mais finira t il son mandat au moins ? CHOUTSINESCU est out , ECHEC ET MAT ! LE FLINGAGE ELECTORAL RISQUE D ETRE TRES SEVERE !

Aux Armes Citoyens

Puissiez-vous dire vrai : “le flingage électoral…”.
Beaucoup n’attendent que ça.

JEEP

Vous oubliez que les électeurs souffrent d’Alzheimer…et que vous pouvez être sûr qu’il se représentera, sans la moindre vergogne! C’est une erreur de taille de remettre aux seules élections notre avenir qui vaut mieux que toutes les formes possibles de démocratie.

Magnin

Il aura les voix de tous les clandos qu,ils naturalisent à tours de bras,plus les autrs bien entendu,il faut les virer de force,et vite.

Marco

Effroyable de vérité. Je ne sais plus quoi dire je me demande si ces foutus politiques lisent vos articles. Ça ne peut plus durer cet enfer

ricco

Ils s’en contrefichent totalement , le soir, les fêtes caviar homard et champagne à l’Elysée.

ven85

IL FAUT MIEUX VOTER,tout les autres partis ont ete au pouvoir et on detruit la france,un seul parti n’a pas ete au pouvoir et n’est pas responsable,si responsable de vous avoir avertit depuis 40ans EX FN ET RN,le choix est simple,tout les autres qui se presenteront font partis du systeme mondialiste,sauf LE RN,le choix est simple,soit continuer a detruire la france ou a la sauver

Marie

Récit glaçant! Comment peut-on aider concrètement cette famille?

Françoise SUSINI

moi aussi en lisant cet article je me suis dit il faut les aider .. avez-vous eu une réponse ?

Patrick Granville

Oui bjr Françoise même réponse que celle faite à Marie.

louiss Guersan

Merci pour eux. Si vous voiulz les aider donnez votre mail a riposte laique en précisant qu’on vous envoie le mail de ette mère courage

Patrick Granville

Bjr Marie, Merci bcp de vouloir aider la famille de J. Il suffit d’écrire à la Redac de RL et de demander l’adresse mail de Louise Guersan. Elle vous mettra en contact direct avec J. Cette famille de GJ de la vraie France profonde n’est sûrement pas la seule ni un cas unique. Toujours est – il que cette misère réelle nous a profondément touchée au cœur et nous a décidé avec l’aide de Louise d’écrire un morceau de vie pour témoigner de la montée de la misère dans nos campagnes de France et de l’insupportable tragédie humaine qui l’accompagne.

finance

Par la volonté des derniers présidents et leurs commanditaires mondialistes , la France est devenue un pays du tiers monde .

Patapon

Le roi du Maroc ( commandeur des croyants) vient de s’offrir un somptueux hôtel particulier à Paris.ou il pourra se goberger et faire la fête sans retenue.

Lire Aussi