Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie

Publié le 12 octobre 2021 - par - 13 commentaires - 997 vues
Traduire la page en :

Avec ces mots d’ordre et ces pancartes, “Ni pass, ni « vax », Liberté”, depuis 5 heures ce matin, l’aéroport de Marseille Marignane est bloqué par des manifestants.

Dimanche, cent mille Italiens se rassemblaient à Rome, contre la décision de Mario Draghi, le Macron local, ayant décidé l’obligation du passe sanitaire pour tous les travailleurs italiens à partir du 15 octobre.

Contrairement à ce qu’affirment tous les Bornstein et autres propagandistes zélés des gouvernances bureaucratiques et des politiques ne représentant plus les populations, cherchant  par le mensonge absolu (France), par l’intimidation (Israël) et ici et là par la violence ouverte (Australie) ou s’y préparant (Canada), à imposer la pfyzérisation perpétuelle de la société, les mouvements de protestations ne cessent pas.

À l’inverse, les mouvements se structurent. Ils donnent naissance, de facto, à une sorte de parti universel, de type nouveau : le parti de l’auto-organisation pour la défense de la vie, le parti du refus du néo-servage (une gouvernance planétaire sous laquelle notre corps serait étatisé devenant un laboratoire pour toutes les expériences prétextées par la « santé publique »). C’est ce qui a commencé en Israël, au mépris de ses fondamentaux. C’est ce que veulent tous les Macron, Véran, Draghi, Biden, Bennet… c’est ce que veulent les nouveaux Diafoirus, les nouveaux Lyssenko, tous prétendant parler au nom de la « science », pour légitimer leur folle tyrannie.

D’autres faits…

Il y a quelques jours, mercredi 6 octobre exactement, la FHM (autorité de santé publique en charge de la vaccination en Suède) décidait et annonçait « la suspension jusqu’à nouvel ordre », par « précaution », du vaccin Moderna, le vaccin « spike vax ».

En France, l’ASNM (agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé) recensait à ce jour, depuis le début de la campagne dite de vaccination : cent mille effets secondaires, dont 25 % d’effets secondaires graves, soit bien plus que les effets graves du virus, rapporté à l’ensemble de la population adulte vulnérable.

Dans le même temps, on apprenait que sur 296 études, dont 220 évaluées par des Pairs de leurs auteurs, 246 montraient, en comparant les groupes de traitement, que :

L’hydroxychloroquine – tant décriée par les Véran-Delfraissy et autres activistes du « vaccin », seulement le « vaccin », rien d’autre que le « vaccin », HCQ mise sur la liste des poisons dangereux par l’ancienne ministre Buzyn l’HCQ peut être utilisée avec succès, tant en prophylaxie qu’en thérapie précoce. C’est ce que disait le professeur Raoult, – qualifié de « gourou marseillais » par le délateur du docteur Théron -, c’est ce qu’affirment : les professeurs Zelenko, Ruby, Mc Cullough, le docteur Stella Emmanuel et bien d’autres sommités soignant et guérissant du C-19.

Macron, ses Diafoirus et ses Lyssenko, ainsi que leurs semblables dans d’autres pays, portent un lourde responsabilité, une culpabilité, qu’il leur sera demain bien difficile de nier, dans de trop nombreux décès, sans parler de la bousille, du saccage économique produisant les conditions d’un paupérisme généralisé pour de longues années.

Alain Rubin

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi