Quand l’ambassadeur américain promeut la diversité à Paris

Ma télévision est allumée ainsi que mon écran d’ordinateur, mais pour le moment c’est plus la télévision  qui accroche mon attention.  Je vois notre Président en conversation avec Barak Obama. Je ne sais pas ce qu’ils se disent, le son étant coupé, mais visiblement François Hollande affiche un sourire ravi  avec un regard en coin adressé à tous les Français  qui laisse entendre : « devinez avec qui je parle, ne vous avais je pas promis une super vedette », de l’autre côté du téléphone, le sourire m’a semblé plus factice, presque de composition. Il est vrai que des coups de fil de ce genre (coup de pousse à François Hollande?) le président américain doit en donner des cinquantaines à l’année pour ne pas dire des centaines.

Quelques jours avant d’avoir visionné cette séquence et cette fois en surfant sur la toile, j’ai découvert  un article consacré à la visite de l’Ambassadeur américain en France dans une grande surface du 13ème arrondissement de Paris, près du boulevard Masséna.

Il est vrai  et c’est pas nouveau la diplomatie américaine s’intéresse beaucoup à nos quartiers surtout ceux où les minorités visibles sont nombreuses.

Ainsi la banlieue Est et Nord Est de Paris, comprenant une forte population d’origine maghrébine ou africaine et notamment Villiers Le Bel célèbre pour ses émeutes urbaines de 2005,  font l’objet de soins attentifs de  la part  de l’ambassade américaine qui n’hésite pas  à sponsoriser des talents locaux notamment pour la création d’oeuvre artistiques  telles que des fresques murales inspirées de ce qui ce fait aux USA. Elle fait aussi venir depuis les Etats-Unis,des stars américaines censées dialoguer avec les jeunes de ces quartiers.

L’ambassadeur américain,, toujours dans un souci de « pédagogie » visant  à promouvoir en France les minorités ethniques s’est rendu  récemment dans un quartier de Paris à forte population chinoise  histoire de montrer que les autorités américaines soutiennent la diversité dans toutes ses composantes. Apparemment,  si l’on s’en réfère au document photographique accompagnant  l’article diffusé sur Internet on voit l’Ambassadeur US, salué par deux employés asiatiques  souriant et apparemment amusés de cette visite diplomatique. Visiblement  son Excellence a marqué un point.

Ce reportage m’a rappelé un autre article paru il y a quelques années sur un site d’information lyonnais (de mémoire je crois me souvenir, Lyon capitale) consacré  à la remise, par le Consul américain de Lyon,  d’une aide sous forme de subvention versée à une association lyonnaise s’occupant de jeunes issus de quartiers sensibles généralement d’origine immigrée. Cela se passait pendant la présidence Sarkozy.

Comme faire c’est aussi communiquer,  le Consul américain avec une « grande délicatesse », avait crû bon d’inviter les consuls turc et tunisien  en résidence à Lyon , à assister à ce soutien sans faille apporté par la diplomatie US aux banlieues françaises.  Pour mémoire il faut se souvenir que l’ancien président Sarkozy  s’était montré défavorable à  une pleine adhésion de la Turquie dans l’UE, bien que sous  l’influence du ministre alors en charge des Affaires étrangères,  Alain Juppé son attitude envers la Turquie avait quelque peu évolué vers la fin de son mandat.

Mais revenons à nos moutons et à la visite de l’Ambassadeur américain boulevard Masséna dans le 13ème arrondissement de Paris. La direction de ce magasin,  à la suite de cette visite  s’est décidée,  si je m’en réfère à l’article publié sur Internet et consacré à cet évènement a créer une structure chargée de veiller  au bon respect de la diversité au sein de cette grande surface. Etait-elle malmenée jusqu’alors? J’en doute, ce magasin devait déjà  être en conformité totale avec l’exigence de diversité. Mais mieux que mieux, c’est toujours mieux.

Alors avec beaucoup d’imagination et  en romançant complètement la suite de cette histoire  j’imagine que ce comité nouvellement créé pourrait être amenée à se pencher sur les recrutements futurs de cet hypermarché.  ça tombe bien,  j’extrapole toujours, Il se trouve que cette grande surface a besoin d’un nouveau vigile.

Curieusement en cette période de chômage important,  ce magasin n’a recueilli qu’une seule candidature spontanée. Le directeur compte bien sollicité l’avis du comité anti-discrimination mais demande avant à son assistante (qui pourrait tout aussi bien être un homme)  de lui présenter  le curriculum-vitae de l’impétrantqui est  accompagné d’une photo de l’intéressé.

A la vue de cette photo, le regard du directeur se brouille quelque peu; interloquée son assistante  croit bon d’ajouter quelques commentaires :

–  » cette candidature  ne vous convient pas » dit-elle? « Pourtant ce candidat  m’a semblé bien,  je l’ai eu au téléphone il s’engage à porter le costume et la cravate toute la journée et puis voyez sa photo il dégage une image de force tranquille mais sans provocation; en outre au téléphone j’ai bien senti au ton de sa voix qu’il saura très bien s’y prendre pour demander à quelques personnes âgées sur un ton d’autorité affectée mais aussi gêné d’ouvrir leur cabas  et pareil  pour quelques jeunes adolescent(e)s isolé(e)s   de montrer le contenu de leur sac  à dos.

– « oui mais Florence  ce curriculum-vitae que vous m’amenez, enfin là regardez la photo, c’est celui d’un… enfin vous voyez ce que je veux dire »

– « d’un comme vous comme moi, d’un FDS  vous voulez dire Monsieur le Directeur? »

– « Oui enfin, pas la peine de préciser »

L’assistante ajoute alors  – « mais il se passe généralement rien dans le magasin et comment dire, vous le savez bien Monsieur le Directeur, nous n’avons pas affaire habituellement , à un public, euh disons très sensible »

Et le directeur réplique : – « vous avez sans doute raison, mais bon on ne sait jamais, ne mettons pas le Comité anti-discrimination sous pression ».

Comme quoi  la diversité sait se mettre parfois en congés, mais dommage l’Ambassadeur n’est plus là.

Rigdebert Rinocero

image_pdf
0
0