Quand l’armée se fait l’écho de la colère du peuple

Publié le 28 avril 2021 - par - 17 commentaires - 1 448 vues
Traduire la page en :


Ouh là là ! Quel raffut ! Il a suffi d’une tribune d’officiers généraux à la retraite dans l’hebdomadaire « Valeurs actuelles » pour déclencher une crise d’hystérie au sein du gouvernement et de la classe politique.
Ces militaires – généraux, haut gradés, officiers, sous-officiers, soit plus d’un millier au total – n’ont pourtant rien écrit de choquant. Ils expriment simplement leur lassitude d’assister au « délitement qui frappe notre patrie ». Ils désignent comme adversaire « l’islamisme et les hordes de banlieue ». Ils appellent les dirigeants français « à trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers » par une application sans réserve des lois qui existent déjà. Certes ils n’y vont pas par quatre chemins en dénonçant « les silences coupables du gouvernement », mais ne sont-ils pas en phase avec l’immense majorité de l’opinion en décrivant une situation que tout un chacun peut constater ?

86 % des Français placent la lutte contre l’insécurité et contre le terrorisme en tête de leurs préoccupations pour la prochaine élection présidentielle. Un chiffre en augmentation de 26 % par rapport à mai 2020 d’après un récent sondage de l’Ifop pour le Journal du dimanche. La France est en souffrance depuis des années et rien n’est fait par nos gouvernants successifs pour la guérir. La première décision à prendre serait, bien sûr, de stopper cette immigration incontrôlée qui ne cesse de pourrir la vie de nos concitoyens au quotidien par des incivilités, des insultes, des vols, des agressions, des meurtres ou des attentats comme on vient encore d’en avoir la tragique démonstration avec l’assassinat de Stéphanie au commissariat de Rambouillet par un djihadiste tunisien entré clandestinement en France en 2009 et régularisé dix années plus tard alors qu’il aurait dû être expulsé manu militari dès son entrée sur le territoire national si la France avait conservé le contrôle de ses frontières.

Apprentis djihadistes
Pareille situation ne peut plus durer. Le ras-le-bol est à son comble chez les policiers victimes au quotidien d’attaques de ces bandes de jeunes apprentis djihadistes qui font la loi dans les cités des banlieues livrées à l’islam radical. Comment accepter que des policiers soient massacrés, voire brûlés vifs, sans pouvoir faire usage de leur arme comme ce fut le cas à Viry-Châtillon ? Comment admettre que des pompiers soient caillassés lorsqu’ils arrivent pour éteindre un feu dans ces mêmes quartiers ?
« Aujourd’hui on vit côte à côte… je crains que demain on vive face à face » avait prévenu Gérard Collomb en quittant le ministère de l’Intérieur le 3 octobre 2018. Un message lourd de sens que les Français avaient parfaitement compris. La menace est réelle. Elle reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Les militaires signataires pressent le gouvernement d’agir : « Comme on le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers » écrivent-ils en conclusion.

Dans un premier temps le gouvernement a fait semblant d’ignorer cette tribune publiée le 21 avril par l’hebdomadaire Valeurs actuelles. C’était sans compter sur Mélenchon et ses amis d’extrême gauche qui voient dans ce texte un discours « séditieux », « factieux », et même « un danger imminent pour notre République et la démocratie ». Ils notent d’ailleurs que le texte a été publié soixante ans, jour pour jour, après le putsch des généraux d’Alger.

Les ministres s’affolent
Sommés de réagir sur France info, les ministres s’affolent. Agnès Pannier-Runachier, ministre déléguée en charge de l’Industrie prend un vocabulaire gaullien pour évoquer « un quarteron de généraux en charentaises ». Ministre des Armées, Florence Parly se déconsidère en déclarant que cette tribune est une « insulte jetée à la figure de milliers de militaires ». Après l’invective, elle sort la menace expliquant qu’un « recensement » des signataires était en cours et que si parmi ceux-ci se trouvaient des militaires en activité « des sanctions tomberont ». Lamentable ! Scandaleux ! Organiser une chasse aux sorcières contre des soldats qui ont mis leur peau au bout de leur engagement pour la France est indigne d’un pouvoir qui se veut démocratique.

« En France on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin » soulignait déjà Chamfort au XVIIIe siècle. Cette maxime du célèbre écrivain n’a malheureusement rien perdu de son actualité. Au lieu de prendre en considération l’avertissement de ces soldats qui ont servi avec courage leur patrie, dans l’honneur et la discipline, le pouvoir aux abois veut les faire passer pour des « factieux », des « séditieux », voire des « ennemis de la République ». On nage en plein délire dans ce pays où le patriotisme est dénoncé comme un crime.

Cela dit, à tout juste un an de l’élection présidentielle, la tribune des généraux ne pouvait que faire réagir, d’autant que le texte est sans ambiguïté : « Nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation » écrivent les signataires. Un message reçu cinq sur cinq par Marine Le Pen qui deux jours plus tard saisit l’opportunité : « Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre… qui est avant tout la bataille de la France » réagit-elle en précisant : « comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction ».

Après le « J’appelle à l’insurrection » de Philippe de Villiers dans Valeurs actuelles, la tribune des généraux publiée une semaine après dans le même hebdomadaire sont les signes avant-coureurs d’une campagne qui s’annonce musclée.

Alain MARSAUGUY

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
PFEIFFER

Bonjour, Cela fait longtemps qu’ une réaction telle que celle-ci aurait du avoir lieu. Le gouvernement actuel avec sa cohorte de ministres, de préfets, et autres personnes politiquement impliquées, brillés que par leurs incompétences, leur incapacité a gérer quoi que ce soit, hormis une chose …. leurs différentes augmentations d’émoluments et leur carriérisme, qui sont une honte sans nom dans le marasme actuel tout en laissant des quartiers entiers a l’abandon sécuritaire et a l’intégrisme. Notre pays, notre patrie et les français ont été jusqu’ a aujourd’hui dans leur généralité d’une patience et d’une générosité sans faille, avec tout ceux, qui en remerciement la salissent honteusement, Merci donc a toutes ces personnes de redonner de la dignité a notre mère patrie !

PiWi

Condamner d’anciens militaires pour dire qu’il faut apprendre à vivre avec le terrorisme est une Capitulation !

as fini.

Oui, l’armée est bien le peuple, puisqu’issue du peuple. Derrière l’armée du peuple, il y a des hommes et des femmes, des enfants. S’ils ne défendent pas le peuple, la patrie, alors qui va défendre le peuple de France? Comme ce ne sont pas ceux qui nous gouvernent actuellement qui vont défendre le peuple, alors on est mal barré. L’avenir des ténèbres s’annonce très, très sombre.

BOURGOIN

Le rôle de l’armée lorsque c’est nécessaire est belle et bien de prendre le pouvoir à fin de défendre le peuple et la constitution ! ! ! ! Dans la pratique je pense que ce sont nos militaires avec les militaires américains par dessus qui tiennent le pouvoir mais pour l’instant il faut donner le change au compresseur et faire croire que ce sont les prétendue ministre qui dirigent ! ! ! !
La vérité c’est que Castex et Vérand par exemple ne sont encore envie que parce que qu’ils font ce que leur disent les militaires et cela pour faire croire que le gouvernement existe toujours afin d’ arrêter Ceux qui doivent être arrêtés et spécialement au sujet du complot pédo-sataniste mondial ! ! ! Les confinement actuels servent à arrêter beaucoup de personnes et en particulier Des ennemis Chinois

Gabriel Zallas

Au lendemain du Bataclan, notre président de l’époque nous avait bien prévenu “qu’il fallait que les français s’habituent “… mais à quoi donc ? A mourir, à se faire massacrer avec la bénédiction du gvt ? Est-ce donc çà diriger un pays : déplacer des pions comme sur un échiquier selon les directives du moment ? Ou un plan prémédité et planifié de longue date ? Expliquez-vous messieurs les élus politiques, soyez plus clairs car je crois que vous devriez enlever vos boules Quies qui vous empêchent d’entendre le grondement sourd qui s’amplifie de jour en jour.

Chassaing Jacques

Ce n’est pas seulement l’écho du peuple dont l’armée devrait se faire. Les généraux, je ne les ai jamais vus dans les rassemblements de Les Patriotes, y compris et surtout Antoine Martinez, candidat pour 2022. Je n’ai pas vu non plus Piquemal, qui avait sérieusement foiré à Calais pour PEDIGA. Je n’ai pas vu non plus Dubois pro vaccin etc Le texte des généraux décriés ne dit pourtant pas autre chose que: le peuple devant et nous derrière. Je leur propose l’inverse. Et ils seront crédibles quand leurs blindés pointeront les fenêtres de Macron et Véran et de tous ceux qui ont conduit les Français à la catastrophe.

Jacques B.

Effectivement, l’armée est en train – espérons que le mouvement initié par ces militaires retraités s’amplifie – de rappeler qu’elle est au service du peuple français en disant tout haut ce que la majorité des Français pense. Que les imposteurs actuellement au pouvoir tremblent et menacent – ils ne savent faire que ça, signe de leur faiblesse – est une excellente chose. Vivement le retour de bâton : on ne peut détruire méthodiquement un pays tout en s’en mettant plein les fouilles sans qu’un jour il faille passer à la caisse.

Respectvaleurs

Hier, le compteur des signatures était déjà monté à plus de 8100. On aimerait les soutenir de notre côté. Philippot à lui aussi lancé une pétition de soutien.

Alexandre Vézère

Le premier qui doit être sanctionné, c’est le petit chef,de rien, ado attardé qui joue avec notre nation ! Une Cour martiale , pour cet individu ,de genre inconnu ???

Sjean-louis

Madame la ministre, en “charentaises” les généraux ? sûrement pas puisqu’ils se soucient du devenir de la France; un peu de respect pour des militaires qui n’ont pas de leçon à recevoir de politiques obtus !

Respectvaleurs

Pas de leçons à recevoir de politicardes en talons aiguilles !

patphil

il ne reste plus qu’aux policiers et pompiers à dire tout haut ce qu’ils pensent
à vos plumes les gars

Raymond Spada

Florence Parly… il faut bien se souvenir de cette personne pour la féliciter.

Sitting bull

l armée est infiltrée par la 5éme colonne islamique qui se retourneront contre les soldats français en les abattant sans merci , les militaires doivent être sur leurs gardes contre les trahisons de ces fanatiques qui sont leurs propres collègues

Colonel Napoléon de Guerlasse

Un problème va effectivement être la désertion avec armes, bagages et savoir faire.

Cyprien

Merci pour le rappel des conditions d’utilisation du site.
Mieux que les insultes, confrontons nos idées.
On n’est peut être pas toujours d’accords mais ce site nous donne la possibilité d’exprimer nos sensibilités respectives. Si nous aimons notre civilisation, respectons-la et restons civilisés.

Cyprien

Rien n’est factieux dans ce que disent les militaires. Ils n’appellent nullement à un putsch. Ils mettent en garde un gvt. Ils sont en retraite et pourraient en avoir le droit, mais ce sont sont des gradés de réserve. Jusqu’à preuve du contraire, un militaire obéit aux ordres d’un président élu par le peuple, donc d’un politique et non pas l’inverse. Un gradé reste un militaire toute sa vie sauf si on lui retire sa carte militaire. Je suis en total accord avec cette tribune, elle va dans le bon sens, mais je reste persuadé qu’elle n’aura qu’un effet médiatique qui provoquera en réponse des mesurettes gouvernementales inefficaces et stériles. Ce qui est strictement certain c’est que pour une fois les généraux vont avoir chaud aux fesses.

Lire Aussi