Quand le bâtiment va tout va….

Publié le 19 avril 2018 - par - 8 commentaires - 741 vues
Share

Il ne se passe pas une journée sans que je ne relève un article de presse ou une émission télé sur les demandes pressantes des élus et autres décideurs de collectivités publiques.

L’autre jour c’est  la maire de Paris qui en appelle à l’Etat pour les campements de migrants.

Le maire de Sevran a démissionné en faisant un foin du tonnerre dans tous les médias dénonçant sur tous les plateaux TV l’Etat qui a abandonné les banlieues.

La maire de Chanteloup-les-Vignes qui voit régulièrement ses maternelles et biens publics brûlés dénonce aussi l’abandon de l’État.

Comme si l’Etat devait tout le temps réparer les ignominies de ses administrés qui refusent d’être civilisés, c’est ce qu’il faut comprendre quand ils brûlent les écoles et les bibliothèques.

Les médias adorent ça d’ailleurs, ces téléthons au débotté quand il s’agit de faire pleurer sur les maires au bord de l’égorgement qui au début se sont extasiés sur l’islam, idéologie pour laquelle ils ont tout renié et tout accepté, à commencer par les accommodements raisonnables.

Pour ma part je n’ai jamais su ce qu’était un accommodement raisonnable avec l’islam, aucun élu ne m’a jamais convaincu sur ses abandons et sur la manière dont il se tortillait des fesses pour que cela passe sans douleur.

La seule chose dont j’étais et suis encore convaincu est bien l’abêtissement de ces politiques et de ceux qui les ont élus, mais cela m’a permis d’avoir la révélation de mon manque de souplesse pour les tortillements ce qui fait que ça ne passera jamais sans intolérable douleur, au fond c’est génétique puisque c’est le gène qui fait l’organe et l’enveloppe corporelle.

Ici je suis bien obligé d’être d’accord avec le corps médical, nous ne sommes pas égaux devant les accommodements raisonnables, ce n’est pas de la discrimination c’est une vérité physico-génétique qui ne se discute pas.

C’est comme les gens qui supportent allègrement leurs deux grammes d’alcool par litre de sang alors que d’autres sont déjà dans le coma : il y a les gens qui supportent leur dose létale de poison musulman sans moufter tandis que moi à leur place je serais déjà en soins intensifs avec une saisie de la Cour de Cassation par une partie du groupe familial, savoir si ce n’est pas de l’acharnement thérapeutique de poursuivre puisqu’il sera acté qu’au réveil la vue de la moindre babouche n’aurait d’autre effet qu’un rapatriement sanitaire aux urgences.

C’est la bonne nouvelle d’ailleurs et tous les juges doivent s’en pénétrer l’entendement : quand on n’aime pas l’islam ce n’est pas de la discrimination mais le résultat de la bio-génétique qui conditionne la constitution physique de l’individu qui n’a pas reçu de naissance l’aptitude à se mettre en position de recevoir les saints sacrements de l’imam : n’est pas maire de banlieue qui veut, il faut encore le pouvoir.

C’est la seule question qui devrait valoir à Riposte Laïque, savoir si un magistrat est habile ou non à condamner les transmissions du génome puisque  le désamour de l’islam pour cause d’inhumaine douleur n’est que la conséquence de l’expression du gène reçu et non l’expression d’une volonté consciente de discriminer qui fait alors défaut.

Un bon mémoire en défense devant la Cour remonterait la chaîne des causalités pour dégager les responsabilités si des charges discriminatoires étaient retenues contre un prévenu.

Puisqu’il s’agit de transmission génétique il faut remonter la chaîne des auteurs du citoyen actuel.

Prenons mon cas, de père italien et de mère bretonne il faut déjà regarder du côté celte et du côté transalpin mais comme Rome  a aussi conquis l’Afrique du Nord il faudra indéniablement se pencher vers ce dernier continent.

Là je m’effraie vu ce qui s’est passé à Jérusalem il y a un peu plus de deux mille ans maintenant : imaginez qu’un de mes lointains auteurs ait tenu un rôle actif du côté du Golgotha ou autre, je me sentirais obligé-coupable devant la Papauté.

Vous imaginez le désarroi si j’apprends que Ponce-Pilate a sa place dans l’arbre de ma branche, euh… Je voulais dire sur la branche de mon arbre ?

J’avoue que si on m’informait que l’aïeul était du côté des forces évangéliques ça me soulagerait.

Mais sautons plutôt les générations au lieu de s’égarer dans les détails de l’Histoire, la science  génétique le permet.

Je suis né Homo Sapiens, or il est acquis qu’Homo Sapiens vient d’Afrique, je suis donc né africain du fait de mes aïeux, c’est une chose qui ne se discute plus à l’heure actuelle dans les facultés.

Les dernières recherches scientifiques vont encore plus loin dans le cousinage africain puisqu’il est acté maintenant que l’homme moderne partage 98 % de son matériel génétique avec celui du chimpanzé.

Ainsi il est probable que l’Homme et le Chimpanzé soient issus de la même branche elle-même issue d’un auteur commun.

Adam et Eve ont-ils tant fauté que cela dégénère ainsi ? Je préfère ici laisser les exégètes gloser à partir des textes disponibles y compris le Coran, pour ma part je me contente des vérités génétiques.

La remontée des responsabilités de la perversité génétique contemporaine va obliger les juges à reconsidérer les termes de la culpabilité puisque par logique déductivo-génético-scientifique je démontre que le chimpanzé est responsable à 98 % de l’islamophobie de l’européen moderne si celui-ci descend de lui, ce qui n’est pas encore définitivement admis puisqu’aussi bien nous pourrions avoir un auteur commun que l’on désignera X pour les besoins de l’article.

J’ose ici imaginer la perplexité des magistrats de la 17°  piaule correctionnelle de Paris devant de telles conclusions : Y-a-t-il eu erreur sur la personne du prévenu ?

Faut-il envoyer une autre convocation pour une autre session ?

Mais alors qui est responsable et qui convoquer, le chimpanzé, X ou le gène ?

Tenir X pour responsable ne va pas sans soulever des difficultés pratiques : où demeure X pour qu’il lui soit adressé une convocation en bonne et due forme ?

Sans l’accusé de réception de la convocation, comment savoir s’il a été régulièrement convoqué et  peut-on condamner X par contumace ???

Et si le prévenu était le gène, est-il condamnable ? C’est l’actualisation moderniste post soixante huitarde des découvreurs d’eau tiède actuellement au pouvoir de la controverse de Valladolid : le gène a-t-il une âme ou une conscience pour être utilement accessible à la justice des Hommes ?

Pour moi c’est sans appel non, sinon la magistrature finirait par condamner les aveugles, les sourds-muets, les albinos qui décidément trop blancs finissent pas faire tâche et tous les sots congénitaux de naissance du pays.

C’est ici que la discrimination peut se nicher je le reconnais : de quel droit un sot congénital par l’inné serait-il plus condamnable qu’un sot congénital par l’acquis ?

En toute logique il doit être admis que le sot par l’acquis est largement plus coupable que le sot par l’inné car ce dernier n’a jamais eu le choix d’être ce qu’il est né tandis que celui qui l’est devenu par acquisition a été acteur de sa destinée et fait des choix conscients pour le devenir.

Un ratiocineur objecterait qu’il n’a peut être pas conscience de ce qu’il est devenu, soit, ils sont alors tous deux condamnables également.

De toutes les manières quelle que soit l’hypothèse retenue, il est patent qu’il faudrait en créer des places de prison compte tenu de la situation du pays  face au merdier islamique que des gouvernants régulièrement élus depuis 40 ans par une majorité d’électeurs n’ont jamais eu la pertinence d’apprécier à sa juste hauteur si les sots par l’inné et par l’acquis devaient répondre devant la 17e Chambre correctionnelle de Paris  de l’expression de leurs gènes : c’est Bouygues et Vinci qui se frotteraient les paluches devant l’énormité des chantiers, la préparation des JO de Paris apparaîtrait vite comme un tout petit détail de l’histoire du bâtiment en France au 21° siècle.

Jean d’Acre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Flexo

Un petit point a reprendre dans votre expose.
Les premiers hommes seraient européens et asiatiques…et non africains comme certain l ont cru jusque peu.

C est plus logique comme cela non?

https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/23/les-premiers-hommes-etaient-europeens-et-non-africains-affirme_a_22104917/

grougnach

Comme c’est bien dit, un régal! De plus c’est vrai que le bâtiment ( qui va bien) est le principal employeur d’émigrés ; Si ces gens la n’existaient pas les bâtisseurs seraient obligés d’employés des Français et les payer au prix normal…J’en connais qui l’on reconnu en me disant  » on en a besoin »..Ça vous donne une idée de qui les fait franchir nos frontières….!!

le Franc

on est « africains », elle est bonne, et ça marche parce que c’est idéologique.

dufaitrez

Peu de réponses, hélas, tant l’article est dense et profond ! Merci !
Le mot n’est pas cité, je le fais ! Le DETERMINISME ! Là est la Question !
Evolution, Sélection, nos derniers frères chimpanzés pourraient-ils le dire ?
« Madame sans gêne ? »
« Sans gêne, pas de plaisir ? »
Terminer avec humour sur une réflexion fondamentale. Encore Merci.

Nemesis

Quand le bâtiment va, tout va ! Hum … Pour les entreprises de BTP effectivement ça va même très bien, en effet ! Dans la très grande ville où je me rends régulièrement les immenses travaux entrepris donnent du travail à une multitude d’étrangers qui ne parlent pas français. Les BTP s’enrichissent à tout va aux frais des contribuables.

Victor Hallidee

Excellent !!!
J’adore notamment cette métaphore magistrale qui évoque fichtrement bien la réalité politique et judiciaire : « de quel droit un sot congénital par l’inné serait-il plus condamnable qu’un sot congénital par l’acquis ? ».
Un sot congénital par l’acquis… C’est tout à fait ça le 68tard et le post-68tard d’aujourd’hui !

abcd

Quel tissu de betises, digne d’un bon serviteur de l’etat!!!!

Allonzenfan

Le seul « accommodement raisonnable » que je connaisse avec ces enfoirés c’est la main sur la gueule, le seul langage qu’ils comprennent vraiment !