Quand le « CON » devient une personne « « en cessation d’intelligence »

Publié le 13 septembre 2020 - par - 20 commentaires - 1 891 vues

Je n’aime pas les « gros mots » disait-on dans mon enfance. Mais là, le mot est consacré par cette pièce de théâtre qui a tant plu… Pourquoi, au fait ? Un autre sujet. Ici c’est encore Orwell qui est à l’œuvre et qui, non content d’inverser le sens des mots – la guerre, c’est la paix – etc. en invente de nouveaux, de plus en plus incompréhensibles.

Mater les foules, c’est d’abord les jeter dans la confusion, et dans ce domaine, franchement, nos dirigeants excellent, à commencer par Véran et son virus qui ralentit en allant de plus en plus vite. Ne les sous-estimons jamais. Ils nous jettent dans la dissonance cognitive, comme disent les savants pour ne pas dire dans le b… pour nous empêcher de réfléchir. Pendant ce temps, des destructions inouïes de notre Histoire, de notre patrimoine, de notre langue, les médias discutent non plus du sexe des anges mais de ce qu’a bien voulu dire Véran avec son virus à deux vitesses ou Macron avec le kamasutra de l’ensauvagement. Ne les sous-estimons pas. Toujours pire que ce qu’on est capable d’imaginer.

Le célèbre dîner de cons, qui au passage ne m’a jamais fait rire, mais on est tous différents, va tout de même être difficile à traduire en novlangue… Un beau sujet de rédaction, quel vilain mot… pour les 3e, à moins qu’on ne leur demande un  libellé, un texte,  une composition, une narration, une dissertation, un  acte ou avertissement, ou encore un exercice, une formulation, une interprétation, ou je ne sais quoi. À vous de compléter.
Bref, le petit « texte » français qui suit, reçu d’Inde, ne me semble pas si irréel que cela, bien que complètement fou… La dénomination des piscines transformées « en milieu aquatique standardisé » était apparue déjà il y a quelques temps… Je crains que la suite ne soit pas que plaisanteries et j’espère que les lecteurs nous feront part de leurs expériences dans la vraie vie, si on peut l’appeler encore comme cela.

Quand un rhume banal d’un gamin de trois ans qui entre à l’école pour la première fois affole, de l’institutrice à la directrice et aux familles, je ne sais pas si on peut encore parler de « vraie vie » mais plutôt de folie collective.
Les conséquences psychiques des petits privés de leur maman qui se retrouvent face à une institutrice masquée, robotisée, sans sourire visible et privée de la communication non verbale qu’il connaît déjà largement (j’aime ce terme d’institutrice de mon enfance qui correspond à des personnes aimées restées dans notre mémoire et si importantes dans notre construction) me semblent être complètement oubliées des adultes de tous bords.
Comment ne pas s’étonner de l’absence de révolte des parents comme des instituteurs devant ces petits, presque encore des bébés, lesquels on prive du sourire protecteur de l’enseignante au moment de quitter sa maman ? Une grande poubelle à l’entrée de l’école pour ces masques inutiles et porteurs de staphylocoques dorés, de colibacilles et autres joyeusetés… Ils ne pourraient pas tous vous arrêter et maître Brusa (reaction19fr) vous dirait ce qu’on pourrait faire ou non en toute légalité pour contester les éventuelles contraventions.

En particulier le décret du 10 juillet, qui seul a valeur légale, explique clairement que le port du masque ne peut être imposé s’il y a distanciation sociale de 2 m ou plus. Donc je ne comprends pas pourquoi les professeurs, sur leur estrade, ne peuvent enseigner la philosophie sans s’étouffer. Idem entre les élèves et là, je veux bien que tout dépende de l’affluence dans la salle de classes…
Comment ont-ils pu vous effrayer à ce point-là pour un virus qui tue moins d’une personne sur dix mille (et encore âgée et déjà multi-malade), et ne touche pas ce monde des enfants ni des adultes jeunes ou encore jeunes, et pire, pour lequel un traitement efficace, facile et non toxique a déjà guéri des millions d’individus dans le monde ?
La France a-t-elle migré sur Jupiter sans que l’on ne s’en aperçoive ?

En tous cas sur terre, l’épidémie est bel et bien terminée.

Bonne lecture mais ne rêvez pas trop, il n’y a pas dans ce texte que de la science-fiction…

« Je viens de recevoir ce texte d’un parent d’élève et ne résiste pas à sa diffusion, tellement c’est drôle, mais aussi affligeant ! » m’envoie une amie… J’ai aussi envie de partager…
“Désolée je ne peux pas m’en empêcher. Je craaaque.
Amatrice inconditionnelle de la novlangue pédante, bureaucratique et politiquement correcte, je me dois de partager avec vous les dernières découvertes.
Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas. Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en plein air ». Ha ha ! 
J’ai aussi appris que je n’étais pas petite, mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !
Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.
Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions écrites », les courses d’école des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques ».
Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.
Z’êtes prêts ?… Allons-y.
Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

Il n’y aura plus de dictée mais une « vigilance orthographique ».
Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».
Mais curieusement le meilleur est pour la gym… oups pardon ! pour l’EPS (Éducation physique et sportive).
Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».
Ah ! c’est du sportif, j’avais prévenu !…

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat ce serait tellement préhistorique).
Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence » autrement dit, le con.
Signé Martina Chyba, parent d’élève. Ah non, re-pardon… Martina Chyba, « génitrice d’apprenant ».
Ben oui, un “outil scriptutaire” c’est un stylo, un “référentiel bondissant” c’est un ballon, et un “bloc mucilagineux à effet soustractif” c’est une gomme.
Je pense que les “zzzzzzzélites” qui ont inventé de telles conneries devraient tous être en hôpital psychiatrique…” »

Nicole Delépine

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
cimala marc

Bravo Nicole. Excellentissime comme toujours. À trop vouloir intellectualiser les choses on les dénature ! Le mot Con à travers vos propos va vraiment rester dans l histoire. C est génial. Continuez de briller. À consommer sans aucune modération.

Hagdik

Si vous y tenez, une autre sur ce sujet brûlant :
https://www.youtube.com/watch?v=NviE2YvVq0Q&list=RDnxuL2pjpfz4&index=17

Hagdik

En plein dans le sujet, je vous conseille vivement cette vidéo !

https://www.youtube.com/watch?v=hsv82Z84EgE

Vous ne regretterez pas, surtout si vous en avez dans votre entourage. (Faites gaffe quand même) …

Fleur de Lys

L’Heure des Pros du 14 09 2020

lien : https://youtu.be/IhibvwWYA68)

https://www.breizh-info.com/ )

Jean-Maurice Demers

Je propose un mot nouveau pour la novlangue. Comme nous devrions dire malentendant pour sourd, nous devrions aussi dire malentendu pour muet. Il me semble que c’est plus parlant.

Jean-Maurice Demers

J’oubliais, chez moi les féministes ont remplacé UN problème par UNE problématique. Plus c’est gros, plus…

Fleur de Lys

L’INTERVIEW DE DIDIER RAOULT (VIDEO)

Le directeur de l’IHU Méditerranée, le professeur Didier Raoult, était l’invité de Laurence Ferrari dans #LaMatinale sur CNEWS.

lien : https://www.cnews.fr/emission/2020-09-14/linterview-de-didier-raoult-998058 )

Anton

Magnifique dessin d’IGNACE qui résume la nullité du Varan.

Charles

la discorde, la division etc… si seulement durant un temps les Français s’accordaient je suis convaincu que la situation progresserait en mieux. Malheureusement, il y a autant de gens qui se présentent aux élections législatives ou autres situations, que tout divergent.

Pijal

” le port du masque ne peut être imposé s’il y a distanciation sociale de 2 m ou plus.”
… je suppose que vous vouliez dire … si l’on respecte une distance de 2 m …
La distanciation sociale consiste à faire la différence entre les “classes” ( pauvres et riches, ouvriers et dirigeants, acteur jouant un rôle et sa propre personnalité, terme employé par Bertold Brecht ….) Voir Académie Française ou tout est clairement expliqué ….
Ne pas faire l’amalgame entre les verbes Distancier et Distancer !…. comme beaucoup le font depuis qu’un premier ministre la fait en février 2020 !…

Rems

Savoureux, oh pardon,, zygomatiquement adopté……………….

André LÉO

Delépine mari et femme,
vous voulez nous faire oublier un peu vite que ces “gredins malhonnêtes” que vous conspuez ci-dessus sont vos amis. Car ce sont ces sociologues médiacratiques qui constituent la garde rapprochée de Macron, conseillers et scientistes, qui braillent, COMME VOUS, depuis le début de la pandémie, que le masque de protection respiratoire est inutile.
Oser proférer pareils mensonges, alors que le masque est LA SEULE protection efficace contre une MALADIE RESPIRATOIRE, vous rend complice de la gestion calamiteuse de cette épidémie par la macronie.
Vous discréditez définitivement Riposte Laïque, avec ceux de ses rédacteurs qui propagent ce mensonge.
Dommage collatéral, la Laïcité est la première victime de vos élucubrations irrationnelles.

André LÉO

Delépine mari et femme,
vous voulez nous faire oublier un peu vite que ces “gredins malhonnêtes” que vous conspuez ci-dessus sont vos amis. Car ce sont ces sociologues médiacratiques qui constituent la garde rapprochée de Macron, conseillers et scientistes, qui braillent, COMME VOUS, depuis le début de la pandémie, que le masque de protection respiratoire est inutile.
Oser proférer pareils mensonges, alors que le masque est LA SEULE protection efficace contre une MALADIE RESPIRATOIRE, vous rend complice de la gestion calamiteuse de cette épidémie par la macronie.
Vous discréditez définitivement Riposte Laïque, avec ceux de ses rédacteurs qui propagent ce mensonge.
Dommage collatéral, la Laïcité est la première victime de vos élucubrations irrationnelles.

Fleur de Lys

Coronavirus – Le Pr Raoult sur CNews: “On parle de cas contact sans arrêt mais je ne sais même pas ce que c’est !” – VIDEO

LIEN VIDEO : (https://www.jeanmarcmorandini.com/article-436579-coronavirus-le-pr-raoult-sur-cnews-on-parle-de-cas-contact-sans-arret-mais-je-ne-sais-meme-pas-ce-que-c-est-video.html)

Joël

Le top cette année quand même, avec l’apparition des “cons-vides” à tous les JT.

Fleur de Lys

MASQUE : Une Taxe pour Respirer ? (VIDEO)

EXTRAIT de l’entretien avec Pierre Jovanovic !

La version intégrale disponible lundi à 21h (live chat) Pierre Jovanovic: “Si vous ne mettez pas votre masque, vous vous prenez 135 euros. Et ça veut dire quoi ? Eh bien techniquement que vous n’avez même plus le droit de respirer. Vous savez un jour à la radio Ici & Maintenant avec Laurent Fendt, j’avais dit: vous savez, viendra un jour où on sera taxé juste parce que l’on respire. Eh bien voilà, aujourd’hui vous êtes taxés si vous ne mettez pas leur putain de masque…”

lien : (http://by-jipp.blogspot.com/2020/09/masque-une-taxe-pour-respirer.html )

Filouthai

Hélas, elles ne sont pas à l’asile, ces zélites qui pondent de si grosses m.
Elles sont affectées à l’éducation des jeunes français.
L’avenir s’annonce sombre !

HARGOTT

Les heures sombres su 21 ème sont proches avec les fous qui tentent de nous diriger.

BOURGOIN

Eh Oui ! ! !
´´Les précieuses ridicules´´ de ……Molière ! ! ! !☹️😁

patphil

ils sont tous devenus fous!

Lire Aussi