Quand Le Monde rêve à des sanctions contre les généraux…

Publié le 16 juin 2021 - par - 14 commentaires - 1 147 vues
Traduire la page en :

« Tribune des militaires : un mois après la polémique, le processus disciplinaire a débuté ». C’est sous ce titre qu’une journaliste du journal Le Monde a publié le 13/06/2020 un article plus que discutable après être allé chercher sa pitance au ministère des Armées. Que celui-ci fasse sa communication, dont acte, mais lorsque deux parties sont concernées, il convient, en bon professionnel de l’information, de les consulter toutes les deux.

On peut d’ailleurs se demander si l’auteur a vraiment lu ce qui en fait était une lettre ouverte rédigée par un ancien capitaine de gendarmerie et signée par 27 000 militaires en retraite dont 61 généraux.

Tout d’abord, elle cite des textes, « signés parfois de manière anonyme… », faisant par là l’amalgame entre d’une part la lettre ouverte initiale qui ne concernait que des militaires en retraite et d’autre part une tribune ultérieure émanant de militaires en activité. Car c’est la lettre ouverte qui a entraîné diverses réactions qui méritent d’être précisées.

Tout d’abord, des chefs de partis politiques usant de leur droit d’expression et n’engageant qu’eux-mêmes ont soit tenté de récupérer les signataires, soit tenu des propos mensongers qui ont donné lieu à une plainte déposée à l’encontre de M. Mélenchon pour diffamation.

Ensuite, plusieurs membres du gouvernement, au premier rang desquels le Premier ministre, sont intervenus de manière précipitée, contradictoire, mensongère voire inacceptable ce qui a entraîné une plainte déposée auprès de la Cour de justice de la République à l’encontre de Mme Agnès Pannier-Runacher pour diffamation.

Par ailleurs, des militaires d’active, outragés par toutes ces réactions contre leurs anciens, ont eux-mêmes produit une tribune pour s’en montrer solidaires. De même, pour des centaines de milliers de civils ayant réagi favorablement à la lettre ouverte, une plate-forme spécifique aux civils a été lancée : « Les Amis de Place d’Armes ». On peut également signaler que deux pétitions favorables à la lettre ouverte et ayant déjà recueilli plusieurs milliers de signatures ont été « débranchées ».

Quant à l’assertion selon laquelle la lettre ouverte « appelait notamment à l’intervention de l’armée », on peut se demander encore une fois si l’auteur a pris connaissance de la lettre ouverte puisque c’est justement pour éviter une telle intervention, ni souhaitée mais au contraire redoutée et pourtant possible conformément à la Constitution, que ce SOS a été lancé à nos gouvernants.

Pour n’évoquer que l’essentiel de cet article, n’occultons pas le présumé « linge sale à laver en famille » alors qu’au contraire la lettre ouverte est adressée à nos gouvernants. Et puis, la « politisation » dénoncée qui est le fait des politiques eux-mêmes dont les gouvernants, puisque les militaires selon le rédacteur, n’ont fait que « sonner le tocsin ».

Pour ce qui concerne le devoir de réserve invoqué pour tenter de faire taire les militaires, ce fut l’occasion de montrer clairement qu’il n’est pas clairement défini ! Ce qui est sans doute mieux ainsi.

Enfin, « le devenir de la cohésion et de la sécurité nationales » ainsi que « l’image des armées » mise à mal, sont invoqués par les politiques qui se cachent derrière le pianiste pour tenter de dissimuler leur incapacité à traiter des maux dénoncés par la lettre ouverte et qu’une grande majorité de Français reconnaissent. D’ailleurs, cerise amère sur le gâteau, lors d’une interview donnée à Valeurs Actuelles le 27 mai dernier par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, « Le constat d’un délitement de la société est très largement partagé ». Si ce n’était dramatique, cela serait cocasse.

Après que 61 généraux ont signé cette lettre ouverte, il leur a été demandé s’ils maintenaient leur signature, on croit rêver ! Mais un si grand nombre à sanctionner aurait sans doute fait désordre d’où une « sélection » de 6 d’entre eux, au motif qu’ils s’étaient exprimés dans les médias.

Pour ce qui est de la suite, puisque des menaces de sanctions sont brandies, ce jour a été adressé au Premier ministre un « Recours administratif préalable en vue de l’abrogation ou de la rétractation de plusieurs articles du Code de la défense ».

Car, ceux à qui est déléguée la souveraineté et donc l’autorité en vertu de l’article 6 de notre Constitution, ne sont pas fondés à en abuser.

L’avenir nous dira où est le droit, mais il conviendrait quand même, en 2021, que tous ceux qui s’expriment sur les militaires cessent de les traiter comme des paillassons au motif d’un devoir de réserve suranné qui tenterait de les empêcher de s’exprimer. Enfin, l’évocation du grade si souvent reprochée s’impose au contraire par loyauté vis-à-vis d’anciens subordonnés préparés en leur temps pour faire la guerre, c’est-à-dire être prêts à donner leur vie en cas de circonstances exceptionnelles pour la France. Se débiner alors que la France est en danger de mort justifierait au contraire d’être blâmés par ceux qui avaient accordé leur entière confiance à leurs anciens chefs.

Les militaires n’ont pas à avoir honte de leur grade quel qu’il soit, ni à regretter ce SOS lancé « à nos gouvernants » dont certains qui n’ont jamais pris le moindre risque pour leur propre personne auraient de ce fait mérité à se monter plus discrets.

Général (2S) André COUSTOU

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Soazig NEDELEC

Bravo général, je l’avoue, je suis de plus en plus fière de vous..!
Il va falloir que je fasse un tour en Bretagne..et que je renouvelle ma cotisation à VPF..que je suis depuis sa fondation..merci

Patrick Verro

Le groupe est contrôlé par la société Le Monde libre qui possède 72,5 % du capital, détenue elle-même à 80 % par Xavier Niel, Madison Cox (veuf de Pierre Bergé) et Le Nouveau Monde (Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky) et à 20 % par le groupe de presse espagnol Prisa.
Il est très intéressant d’aller rechercher les liens de ces actionnaires avec Emmanuel macron… Ceci expliquera cela.

Villechobi

L’IMMONDE !

Picita

Vous n’êtes pas gentil avec le général Coustou-Jourtumintéresses.

bégué jean

si l’Armée bouge la police suivra et les Arabes ne réspectent que la force et en plus on peut faire une térritoriale comme en Algérie !

Marnie

La Tribune des militaires démontre que rien n’est perdu. La conscience humaine et l’amour de la France, notre pays, se sont manifestés et semblent plus forts que l’obéissance aveugle à des êtres sous influence dont l’impéritie fait peur.

Louise Michelette

Le monde, propriété des multimilliardaires de gôche que l’on sait, “voudrait” sanctionner les gradés, mais macron et parly l’ont fait..$
Si l’on en croit le site militaire “Place d’armes”, parly a sanctionné sévèrement un capitaine signataire.
On peut se demander si cela a à voir avec le “départ volontaire” de Lecointre, CEMA choisi par macron lorsqu’il avait viré Pierre de Villiers. Qui sait, peut être n’avait-il pas d’autre choix que de se plier à l’oukase macroniste?
“Je suis votre chef”! … et nous, nous sommes les électeurs qui voterons pour appuyer nos militaires CONTRE leur chef autoproclamé.

François BLANC

la rédaction du monde mérite amplement un sort similaire à celle de charlie hebdo
on peut d’ailleurs remarquer que les musulmans radicaux attaquent plus facilement leurs copains gauchiasses que les fachos

Lydia

C’est pas qu’ils attaquent plus facilement leurs copains gauchiasses, c’est surtout qu’ils ne comprennent rien, bref qu’ils sont tellement cons qu’ils attaquent à l’aveuglette. Faut tout de même pas leur demander de réfléchir !!!!!!!

Rahuel

Bonjour mon Général, comment pouvons-nous être compris dans un pays où afficher son amour pour celui-ci ne serait-ce qu’en arborant le pavillon tricolore á ses fenêtres le 14 juillet est répréhensible ?!?! Nous sommes les derniers á encore donner du sens á des valeurs comme l’abnégation ou le sacrifice de sa propre vie pour la Nation!! Heureusement, á contrario de ces pseudo-éltes médiathico-politiques, nombreux sont nos compatriotes qui ressentent le besoin de retrouver les vraies valeurs qui ont toujours été celles d’une France admirable et admirée. Honneur, Patrie, Valeur et discipline. Mes respects mon Général.

Robert Jordan

L’Immonde feuille de national socialisme encouragée par 3 million de dollars de Soros pour distribuer son fiel.

Anne-Marie G

Le Monde, “journal de référence”, n’est plus que la voix de ses maîtres, à savoir ses actionnaires principaux, tous copains comme cochons avec les gouvernants qui se sont succèdés et grâce auxquels ils ont édifié leur fortune milliardaire. A l’instar du reste des media qui ne sont essentiellement désormais que mensonges et propagande.
Il est certain que la tentative de choisir des boucs émissaires pour faire payer “l’insolence” qui ne vous est pas reprochée mais qui en fait est le véritable grief est une mesure d’intimidation minable. Etre injustement accusé est une épreuve, mais pas infamante même si c’est le but recherché par le pouvoir. Il n’y a pas d’infamie dans une sanction indigne, mais qu’un aveu de bassesse de ceux qui ont jugé bon de la prendre.

Philippe

C’est vrai que l’on en avait oublié le général en charentaises… pardon, “2S”… Martinez.
Entre Marine Le Pen et Éric Zemmour, le pauvre se débat pour surnager mais les charentaises ne sont pas des palmes…

Tonton

L’Immonde ne sait parler que d’une seule chose : les immondices…

Lire Aussi