1

Quand l’Eglise de France se mêle de la politique du pays

cardinal23Oui, quand celle-là se mêle de ce qu’elle se doit d’ignorer, comme le veut la religion catholique, il y a péril en la demeure France.

Est-ce que les Chrétiens ont résisté à l’islam, depuis l’an 610 de notre ère, en appliquant à la lettre ces versets de Matthieu ?

« Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. » Matthieu 5:39
« Si quelqu’un veut plaider contre toi et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. » Matthieu 5:40

Fort heureusement, non. Et tous ces évêques français le savent pertinemment. Et, comme ils se disent « préoccupés par la situation de la France qu’ils aiment », ils ont écrit une lettre, d’environ soixante pages, « Aux habitants de France ».

Mais qu’est-ce donc qui inquiète, subitement, ces hommes de foi pour qu’ils décident de s’immiscer dans la politique de notre pays ?

La campagne à l’élection présidentielle. Cette campagne qui a débuté – exactement comme nous le prédisions – sur les thèmes de l’invasion islamique par l’immigration, notre identité et notre culture qui sont mises en grand danger.

Et ça, les représentants de l’Eglise, fidèles à eux-mêmes, ne peuvent le concevoir. Nous sommes tous frères, égorgeurs et égorgés, n’est-ce pas ?

L’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, confie au Figaro :

« L’intention de ce message est de s’inscrire en faux contre la sinistrose ambiante… Il a été voulu par les dix membres du conseil permanent de la Conférence des évêques (CEF), en vue des élections de 2017. »

Ce prélat, bien à l’abri dans son évêché, est totalement déconnecté de la réalité vécue au quotidien par les Français. Comment peut-il s’inscrire en faux dans la constatation évidente d’une situation qu’il ne connait pas ?

Mais, nous allons lui expliquer que ses convictions chrétiennes « à la française», ne sont pas réalisables quand on vit avec des musulmans attachés à leur religion.
Et des musulmans, il y en a, au bas mot, 20 millions en France. Des musulmans qui deviennent de plus en plus musulmans, c’est-à-dire de plus en plus croyants.
Des croyants bien décidés à ne rien céder à la démocratie ni à la république, qui ne veulent rien savoir de la « laïcité » dès l’instant que cette laïcité les empêche de vivre leur religion comme ils l’entendent. Vivre leur religion selon le coran.

Pour lui rappeler ce que vivent les chrétiens d’Orient, dans ces pays à majorité musulmanes, nous partons en Egypte.

Depuis plusieurs mois les tensions entre musulmans et chrétiens atteignent le paroxysme de la violence dans ce pays, jadis, réputé pour l’occidentalisation de son peuple et l’accueil enthousiaste du tourisme occidental.

Le « printemps arabe » étant passé par là, l’espoir de la démocratie a laissé place à la radicalisation et au rejet de la religion chrétienne. Les Egyptiens coptes sont, aujourd’hui, traqués et attaqués par les Egyptiens musulmans. La vidéo dans l’article ci-après (1) se passe de tout commentaire.

Ils ne veulent pas des chrétiens d’Orient mais, surtout, ils ne veulent pas de construction d’églises dans le pays.

Or, le gouvernement et le président El Sissi, viennent de promulguer, le 28 septembre 2016, une loi réglementant la construction et la rénovation des églises en Egypte. Mais, déjà, les très salafistes Frères musulmans n’acceptent pas cette loi. Nous pouvons imaginer ce que sera l’avenir de ces chrétiens dans les prochains mois et années. Ils peuvent s’attendre à tout sauf au meilleur.

Le patriarche copte a remercié le président El Sissi et le premier ministre égyptiens d’avoir permis de faire adopter « une loi qui vise à corriger une erreur qui a duré 160 ans ».

CENT SOIXANTE ANS, pendant lesquels les chrétiens d’Orient, en Egypte, n’ont pas eu le droit de rénover leurs églises. Cent soixante ans que les chrétiens d’Orient n’ont pas eu le droit de bâtir une église nouvelle, en Egypte, parce qu’aucune loi ne reconnaissait la religion chrétienne !

Pour tous ceux qui, comme nous, trouvent qu’il y a bien trop de mosquées en France, ce chiffre laisse rêveur. Les chrétiens d’Egypte ont attendu plus d’un siècle et demi, pour que leur religion soit enfin « reconnue » par l’Etat égyptien.

Quand on réfléchit à la pugnacité des musulmans, en France, qui ont exigé, en seulement deux dizaines d’années, de multiplier par trois (voire plus) le nombre de mosquées et autres lieux de culte musulmans, on se dit que les chrétiens sont bien trop patients.

On se dit, surtout, que si nous suivions les conseils de nos « chers » évêques catholiques, qui prônent de donner nos manteaux à ceux qui nous déshabillent, nous mènerait directement à l’éradication totale de la première religion de France.
A l’éradication de notre culture. A l’éradication de la France.

Restez donc dans vos ministères, Messieurs les évêques. Ne vous mêlez surtout pas de la politique de la France.

Si vous voulez prêcher « le vivre ensemble », « l’identité heureuse », allez par exemple, en Algérie, où vous ne trouverez plus une église du temps de la France chrétienne, debout. L’Algérie où, le simple fait de posséder une bible, est un crime puni d’emprisonnement par la loi.
Allez partout, dans ces pays musulmans où l’on chasse le chrétien comme d’autres chassent le cerf.

Votre religion existe depuis plus de 2000 ans, vous savez que, même si vous n’avez pas su fidéliser ses adeptes, elle perdurera encore 2000 ans.

Il n’en va pas de même pour notre France. Laissez-nous la défendre comme nous l’entendons. Laissez-nous nous défaire de l’envahisseur islamique.
Les patriotes n’ont jamais eu besoin de l’Eglise, ils sont là pour défendre le pays et ils le font très bien.

Danièle Lopez

(1)
http://www.memri.fr/2016/07/25/une-troupe-de-musulmans-sattaque-a-des-coptes-dans-le-village-egyptien-de-beni-suef-suite-a-des-rumeurs-sur-louverture-de-nouvelles-eglises/