Quand les antifas voulaient organiser un iftar antifasciste… au pied de la Tour Montparnasse

Publié le 9 août 2013 - par - 2 006 vues
Share

L’organisation d’un Iftar (rupture de ramadan) antifasciste prévu à Paris, sur le parvis de la Tour Montparnasse pour le samedi 27 juillet 2013 a avorté.

Tour MontparnasseIl y a une dizaine de jours, un événement est – encore – passé totalement inaperçu dans les médias grand public.

La militante associative Leïla, invitée de « L’Esprit d’Actu » sur OummaTV, présenté par Saïd Branine, explique son intention d’organiser un iftar (rupture du jeûne) antifasciste le samedi 27 juillet 2013 au pied de la tour Montparnasse afin de manifester contre la recrudescence d’actes islamophobes.

Touchante Leïla, vraiment, dans la vidéo publiée le 25 juillet 2013.(1)

Leïla : « Il s’agissait d’abord et avant tout de réagir aux agressions, qui se multiplient, de femmes voilées, ou de personnes issues de l’immigration de façon générale, puisqu’il y a les agressions dont on entend parler, même si c’est pas dans les médias dominants mais plutôt dans les médias alternatifs. Et puis il y a aussi des agressions dont on n’entend pas parler […] Et donc, il y a un climat clairement fascisant qui s’installe, sans aucun rempart aujourd’hui en France ; et la peur ne doit pas être une réponse, et c’est pour ça qu’on a décidé de faire cet iftar à cet endroit – un iftar, c’est-à-dire un événement qui relève clairement du culte musulman. »

Saïd : « Qui sont ces fascistes que vous visez dans votre appel ? »

Leïla : « Alors, ce sont clairement, en fait, ceux qui nous prennent aujourd’hui pour cible de façon directe, explicite et violente, c’est-à-dire les groupes d’extrême droite. Par exemple, les Jeunesses nationalistes, le Bloc identitaire, etc. même si eux renient le terme fasciste. C’est pour cela qu’on peut dire qu’ils sont fascisants à nos yeux »

Ben voyons !

Mais si les journaleux sont silencieux, les sites électroniques et les réseaux sociaux, eux, fonctionnent. Et nombreux ont été les appels téléphoniques, la veille de l’événement prévu, à la DOPC (Direction de l’ordre public et de la circulation) qui, face au déferlement d’appels, a pris note des arguments, l’affaire de Trappes notamment étant encore fraîche dans les esprits…

La préfecture de police de Paris a donc informé les organisateurs d’un arrêté préfectoral d’interdiction de l’iftar antifasciste. (2)

Comme c’est injuste !

C’est bien sûr la faute au Bloc identitaire et Génération identitaire (voir, à l’ouverture de ce lien, le sanglier BI et l’écusson GI bien en vue !). (3) 

Sur la base de quelles preuves ? Cela ne serait-il pas une accusation un tantinet diffamatoire ? La taqqia est de rigueur, lorsque l’on sait que le gouvernement n’attend qu’une chose : dissoudre tous « ces groupuscules » un peu rebelles et dérangeants….

D’autant plus que, le jour dit, étaient présents – de ce qui m’a été rapporté – des membres de l’Action antifasciste Paris-Banlieue. Que penser de ce rapprochement ? Islam et antifa, même combat ? Est-ce à l’honneur de ces derniers, car où placent-ils la France, dans ce cas ?

Contre-manif1 Contremanif2Les quelques photos ici nous donnent une idée de l’ambiance qui se dégageait à l’heure dite et suivantes, ce samedi 27 juillet 2013…

Le samedi 27 juillet, au pied de la tour* Montparnasse, escortées de leur gardes du corps et de la police (notre police !), elles n’en menaient pas large, les voilées.

*La tour ? Ça ne nous rappelle pas autre chose ? Quelle symbolique ! Un « hasard » ? Peut-on passer à côté de tout cela combiné ?

Manif iftar antifasciste… avortée !

Anicia Sachante

(1) https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=DgpMBEFuOLA#at=235

(2) Dans Islam en France, on lit : « Le fait que le préfet nous interdise au dernier moment de nous rassembler, nous empêchant de déposer un recours dans les temps, est clairement une entrave au droit de manifester. À ce titre, nous nous interrogeons sur les intentions et les méthodes des pouvoirs publics. Le rassemblement de musulmans en plein cœur de Paris pose- t-il problème ? Le préfet invoque les événements de Trappes pour motiver sa décision et confirme ainsi sa politique de stigmatisation et de ghettoïsation d’une partie de la population. Rien ne justifie le fait d’avoir informé les intéressés de l’arrêté d’interdiction la veille, un vendredi, à près de 18 h, empêchant ainsi tout recours légal. L’iftar antifasciste ne pourra donc pas avoir lieu, mais nous serons présents sur le parvis de la tour Montparnasse demain soir à partir de 20 h, afin d’informer les participants qui se seraient déplacés ainsi que la presse. » http://www.islamenfrance.fr/2013/07/27/la-prefecture-de-police-de-paris-nous-a-informe-dun-arrete-prefectoral-dinterdiction-de-liftar-antifasciste/

(3) http://oumma.com/18179/interdiction-de-l-iftar-antifasciste-prefecture-de-pol

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.