1

Quand les commerçants gueulaient contre les Gilets jaunes…

Lettre ouverte aux commerçants et restaurateurs

Je vais faire court une fois de plus.
Je me souviens, l’an passé à la même époque, lorsque les Gilets jaunes manifestaient tous les samedis. Je me rappelle la complainte des commerçants et restaurateurs se plaignant de ces derniers, en disant qu’ils leur faisaient perdre le chiffre d’affaires du samedi. Que n’avons-nous pas entendu  ?… « Ils font chi.r de manifester, ils nous emm… » Et plus encore. Vous avez cassé du sucre sur le dos de manifestants qui défendaient la même chose que vous.

Aujourd’hui, c’est l’État qui vous empêche de bosser. Mais, à part quelques réactions sporadiques, je ne vous entends pas beaucoup. Pourtant ça dure depuis des mois, et pas uniquement le samedi. Et ça va durer encore longtemps, pour certains. C’est quand même autre chose que la gêne occasionnée par les Gilets jaunes, que vous n’avez pas arrêté de critiquer. L’État est en train de vous ruiner, vous allez peut-être mettre la clef sous la porte, et ce dans le silence assourdissant de vous-mêmes.

Je sais que je ne vais pas me faire des amis avec cet article. Mais si vous aviez manifesté plus de solidarité envers les Gilets jaunes, vous n’en seriez peut-être pas là. La covid-19 a trop bon dos.
Vous allez savoir ce que c’est que de vivre avec pas grand-chose ou rien. Une réaction ?

Robert CLORIC