Quand les imposteurs de la Licra cherchent à doter l’islam de vertus républicaines

Publié le 17 octobre 2014 - par - 1 720 vues
Share
"Partenariat" Licra - Education nationale

« Partenariat » Licra – Education nationale

Quand on veut enfumer l’opinion publique et la manipuler il n’y a pas mieux qu’un sondage dont le but est surtout d’apporter de l’eau au moulin de ses commanditaires qui en font ainsi un argument qui se veut implacable pour travestir la réalité tel ce sondage  de l’Opinion Way commandé par la L.I.C.R.A. ce qui en dit long sur l’objectivité de cette enquête, laissant croire que la montée du communautarisme est un mirage, un sentiment mais qui ne correspond pas à aucune réalité sauf pour enterrer la vérité. « La majorité des sondés soit 83%,[ mais lesquels et sur quels critères ont-ils été choisis ?] n’ont pas le sentiment [ ce qui reste aléatoire] d’appartenir à une communauté spécifique selon ses origines 86% des Français n’ont pas ce sentiment du fait de leur religion. Et parmi les 17% de Français qui estiment appartenir à une communauté, 20% se décrivent comme… «français» et 12% comme «Français de souche. »

Comme le rappelle à juste titre :« Les statistiques, c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est suggestif. Ce qu’elles dissimulent est essentiel.  »

Elles ne doivent par conséquent tromper personne, elles n’ont jamais été  non plus une science exacte et encore moins les analyses et interprétaions qu’elles livrent ont  toujours la signification qu’on veut bien leur faire donner.  Elles ne parlent pas d’elles-mêmes on leur fait dire ce qu’on veut bien leur faire dire surtout quand leurs publications interviennent dans un contexte de peur et de frayeur suscitées par les radicaux musulmans qui bénéficient de l’approbation tacite de leur majorité silencieuse qui serait devenue par la magie de ce sondage idéologiquement marqué plus soucieuse des valeurs de la république.

Les sondeurs auraient dû d’abord définir qu’est-ce qu’être français aujourd’hui ? Est-ce que tous les sondés sont des ressortissants français ? Ont-ils inclu dans leur échantillon une part représentative de la population étrangère en France qui est majoritairement musulmane ? Quant aux types de questions qui leur ont été posées impossible d’en trouver la trace ? Ce sondage qui se veut rassurant et cherche à tordre le cou à mon humble avis aux soi-disant idées reçues sur l’existence du communautarisme tout particulièrement musulman ne doit tromper personne. Rien dans le comportement observé sur le terrain ne plaide en faveur de la volonté des musulmans de s’inscrire dans une dynamique républicaine. Les valeurs de leur religion qui sont incompatibles avec la laïcité et les lois de la république sont plus que jamais leurs préoccupations majeures. La question qui aurait dû leur être posée aux sondés toutes religions et convictions politiques confondues à choisir entre leur religion et la France que choisiraient-ils ?

En effet, il est à douter que les musulmans s’affirment majoritairement républicains à moins qu’ils ne soient tous des apostats. S’ils étaient aussi attachés aux valeurs de la république pourquoi se sont-ils murés dans leur silence pour condamner la décapitation d’Hervé Gourdel cet enfant de la république qui serait la leur ? Savent-ils que chaque menace de mort adressée par leurs frères djihadistes aux Français et chaque assassinat d’un Français sont avant tout dirigés contre la république et que font-ils de concret pour exprimer leur désapprobation et leur indignation ?

Ce sondage est une contre-vérité qui ne peut que servir la cause de ceux qui œuvrent dans les coulisses des médias et des associations anti-racistes à la destruction des valeurs de la république. Quand on a la république dans la peau on ne se voile pas la face ni arbore un quelconque signe ostentatoire pour marquer son appartenance à sa religion;
Quand bien même leur nombre serait infime mais beaucoup plus signifiant qu’il y a quelques années et qui au rythme de sa progression actuelle le péril communautariste est le vrai danger qui guette la république.

Les sondeurs ne semblent pas tenir compte du fait qu’en minimisant ce péril ils ne font que le renforcer en voulant faire baisser la vigilance des Français qui doutent que les musulmans aient des vertus républicaines et pire encore les retournent contre ceux qui luttent pour la survie de la République.

Les nazis étaient aussi minoritaires à leur début, mais ils ont fini par faire gagner la majorité des allemands avec ou contre leur gré à leurs idées. Pourquoi les partisans du communautarisme musulman poison mortel pour la république en seraient-ils l’exception quand on connait leur force de persuasion tirée du Coran lui-même ?

Salem Ben Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.