Quand les journalistes parlent des Gilets jaunes…

… ils ont des expressions qui sont vraiment d’une malhonnêteté renversante ! Le mouvement des Gilets jaunes (je mets intentionnellement une majuscule à gilets) suscite tout un tas de débats sur les chaînes de télévision. Or, depuis quelques temps, on entend l’expression « démocratie représentative ». C’est à se demander si ces messieurs franchement ont reçu un minimum de culture. Car, et ne vous en déplaise, vous qui avez parfois une fâcheuse tendance à vous croire moutardier du pape, il y a la démocratie d’un côté et la représentation de l’ autre. Et réunir les deux mots constitue vraiment une antinomie et une tromperie manifeste eu égard aux centaines de milliers de personnes qui vous regardent et surtout vous écoutent.

Voilà ce qu’écrit dans son illustre traité « L’ esprit des lois » livre XI, Chap.4. Montesquieu :  » … le grand avantage des représentants, c’est qu’ils sont capables de discuter des affaires. Le peuple n’y est point du tout propre : ce qui forme un des grands inconvénients de la démocratie ». Voilà encore ce qu’affirme dans son discours du 7 septembre 1789 Sieyès : « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi, ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par des représentants ». Et voilà enfin ce que précise le 24 octobre 1792 à la Convention, pour ceux qui n’ auraient pas encore compris, un certain Brissot : « Le peuple est fait pour servir la Révolution, mais quand elle est faite, il doit rentrer chez lui et laisser à ceux qui ont plus d’ esprit la peine de le diriger ».

Bref, pour faire court, on est tous de fieffés imbéciles et on n’a qu’une chose à faire : la fermer. Il y a tout lieu de croire que notre cher président de la République est un adepte de Montesquieu, Sieyès et Brissot. C’est d’ ailleurs de ces trois faux apôtres que lui vient sans doute son mépris pour le peuple. Car en fait, si la France était, comme elle a trop souvent l’habitude de se targuer d’être, une démocratie, pourquoi alors le mouvement des Gilets jaunes a-t-il vu le jour ? Que demandent et demandent encore ces millions de Français ? Si ce n’est la possibilité politique de se prendre en charge… sans intermédiaires. Ce n’est pas le fait du hasard s’ils sont de plus en plus nombreux à réclamer l’institution de RIC (référendums d’initiative civile) ? Le mandat indirect du système représentatif est totalement anti-démocratique car il crée la rupture entre le peuple et ses représentants et laisse à ces derniers entière liberté de faire ce que bon leur semble une fois au pouvoir. Le système représentatif n’est donc qu’une sorte de mafia temporaire que se passent les représentants des partis politiques avec l’alternance. Et le peuple, dans ce théâtre malsain reste à la marge. Pardonnez-moi de revenir encore à Montesquieu  : « Lorsque, dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c’est une Démocratie. Lorsque la souveraine puissance est entre les mains d’une partie du peuple, cela s’ appelle une Aristocratie ».

Or aujourd’hui, la souveraine puissance en France est loin d’être entre les mains du peuple. C’est le moins qu’ on puisse dire. En démocratie, le mandat du représentant est direct. D’ailleurs, il n’est pas par nature représentant, il est une sorte de porte-parole dont le mandat peut être remis en question à tout moment, par le peuple qui l’a désigné. Je suis tout à fait d’ accord avec Jean-Jacques Rousseau quand il écrit : « La souveraineté ne peut être représentée par la même raison qu’elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté générale ne se représente point… Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ces commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement ».

Le gouvernement Philippe veut à tout prix renouer le contact avec les Français. Il s’est engagé à le faire dès janvier prochain en créant des plates-formes ou je ne sais quelque autre artifice encore. Mais cela ne changera rien au problème car il ne va pas remettre le pouvoir au peuple, c’est évident. Il va tout simplement noyer le poisson en faisant son cinéma, c’est à dire en montrant qu’il est à l’écoute de la souffrance des Français ; c’est à dire encore en montrant qu’il est « démocratique » qu’il crée des relais entre lui et eux. Mais bien sûr, ce qu’il cherche à faire, c’est tout simplement sauver sa peau et la préservation de ce foutu système représentatif par son maintien, va dans ce sens. Ce dialogue qu’il recherche, maintenant qu’il est redescendu sur terre, est l’ expression même de son instinct de survie. Puis avec le temps, les choses s’apaiseront et les Français encore une fois se feront rouler dans la farine… de la représentation, comme toujours. Alors, Messieurs les journalistes, révisez vos classiques et soyez honnêtes avec le peuple, ne le trompez pas. Et souvenez-vous donc ce qu’a dit Victor Schoelcher : « Les assassinats légaux n’ empêchent pas le flot de la liberté de se soulever à de longs intervalles et d’entraîner toujours dans son impitoyable courant quelques-uns de ceux qui sont assez fous pour vouloir faire digue ». Macron et ses sbires ont voulu faire digue et aujourd’hui, ils sont aux abois.

Philippe Arnon

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. En ce moment cette bandes de menteurs propagandistes serrent les fesses : en voulant jouer les avantgardistes ils n’ont réussi qu’a se faire haïr par le peuple de France qu’ils méprisent sans se douter que ce meme peuple verrait l’info sans intermédiaires félons s’étendre sur toute la planete et de ce fait les décrire sous leur véritable jour !!! Maintenant ils hurlent dans le désert et le mot confiance n’éxiste plus pour ce qui des politicards et des médias !!
    https://www.ouest-france.fr/societe/justice/il-detournait-des-fonds-publics-pour-payer-sa-fille-l-ex-depute-lr-alain-marsaud-condamne-6137595

    • Je voyais un bandeau ce matin à la télé  » les français savaient à quoi s’attendre en votant Macron !  » Nathalie Loiseau, secrétaire auprès de l’Europe je crois. Même certains godillots commencent à se poser des questions, certes, ils ne sont pas nombreux et le père fouettard, du haut de son perchoir les remettra dans le vent vite fait, pour Loiseau, pas la peine, elle y est bien, dans le vent, pour un oiseau.

  2. Le propos de Macron : « Expliquez-nous ce dont vous avez besoin et nous vous expliquerons comment vous en passer ! »

  3. On ne peut pas se passer de professionnels de la politique pour gérer les affaires politiques et économiques du pays à l’échelle de l’état, mais comme j’ai déjà commenté récemment, il faut des garde-fous et des rétrocontrôles par le peuple, c’est pourquoi un 3ème corps, celui de l’électorat, doit valider les lois, et pour éviter abus, malentendus, manipulations, son vote doit franchir un seuil supérieur à 50%, disons 60, pour valider la loi. On peut penser que ça rend le pays ingouvernable mais j’ai des idées très précises sur les procédures qui permettraient d’impliquer les citoyens dans la vie politique de façon régulière, chaque loi serait soumise au vote citoyen pendant 10 jours, le vote serait reconduit si la barre des 30% de votants n’est pas atteinte, il y aurait des débats à la tél

  4. Ils veulent renouer avec le peuple, ce qui est déjà avouer qu’ils en sont bien éloignés. Oui, c’est ce qu’ils disent, tout comme les médecins d’autrefois, quand tu étais malade, exsangue, ils te faisaient une saignée, ou ‘injectaient des potions étranges avec un clystère Ces Diafoirus, ces foireux du gvt ne savent plus eux-mêmes où ils en sont, cafouillages et bourdes diverses sont quotidiennes. Digne successeur de ces Montesquieu, Sieyès et Brissot nous avons eu le Gendre, et qui ne semble pas représenter le  » gendre idéal  » comme Delahousse, enfin, à l’écran, mais qui est une fripouille comme les autres, je ne l’identifie pas vraiment sur ce trombinoscope des 40 fripouilles ? Mais on me dira que ce n’est pas exhaustif.je ne vois pas non plus une des championnes toutes catégories Ruth !

  5. Comme dans « Figaro » (sans jeu de mot) et Molière, les Valets sont toujours débusqués.
    Mais il faut attendre la Fin !
    Prébendes, copinages, voire mariages, sont des remparts plus hauts que la Bastille !
    Mais on la prendra !

  6. c’est pas drucker qui avait lancé ; « avant, nous étions obligés de lécher les bottes des politiques, on a fait en sorte qu’aujourd’hui ce soit le contraire. » ; on pourrait dire dès lors que ces journalistes se sont injecté tout seuls la macronisation du pouvoir en tant que syndrome, lequel, visiblement lié à l’autisme et à l’arrogance, la presse s’est cru « tout permis » puisqu’elle s’est octroyé l’art et la manière, « quasi »-totale de gouverner le haut pour mieux ligoter le bas (presse mainstream-tv ), et ce EN CROYANT BIEN FAIRE.

  7. LE GOUVERNEMENT FRANCAIS NE TIENDRA QUE JUSQU AU26 MAI 2019 . APRES IL SERA BALAYE !…..C EST CE QU ON PEUT SOUHAITER DE PLUS GENTIL A NOTRE BELLE FRANCE !!!

    Jojo, s’il vous plaît, je vous le demande comme une grâce, comme une faveur insigne : écrivez vos commentaires en caractères normaux et non en majuscules ! C’est illisible et insupportable, pour les lecteurs comme pour les modérateurs, et vos messages, aussi pertinents soient-ils, risquent fort de passer à la trappe…
    D’avance merci pour nos yeux fatigués par de longues veilles nocturnes.
    Bien cordialement,
    Ésope, modérateur du moment.

  8. soyez geentils de nous donner les noms de toutes ces crapules, en commençant par APATHIE !

Les commentaires sont fermés.