Quand nos journaleux se mettent à réfléchir…

Publié le 17 novembre 2016 - par - 5 commentaires - 1 168 vues
Share

Ri7journaleux fous de fric 001Il faisait encore nuit aux Etats Unis et la victoire de Donald Trump venait d’être annoncée. Toute la classe journalistique de la presse écrite, des télévisions et autres canaux d’information se pinça la fesse en se demandant si elle ne rêvait pas !

Un journaliste du New-York Times résuma, à mon avis, le constat d’incompétence aveugle qu’il fit se matin-là « Nous, journalistes, n’avons rien compris à l’Amérique profonde ».

Oui ! Mais voilà : c’est fait, c’est fini chez eux. Les Américains ont voté et, malgré quelques démarches haineuses de personnes se croyant propriétaires du pouvoir, les U.S.A. ont un nouveau président, élu régulièrement selon les lois électorales de ce grand pays.

Alors nos journalistes, idéologiquement marqués du sceau de la pensée unique, n’arrêtent pas depuis lors d’essayer – oui d’essayer – de comprendre pourquoi les sondages américains, qui les avaient fait tant rêver, venaient de mettre à bas leurs grandes idées d’humanisme universel. C’est facile de noircir du papier en voulant donner des leçons au peuple, c’est facile de relever les petites phrases de personnes politiques du bord opposé qu’il faut rabaisser par tous les moyens, car non conformes, populistes, xénophobes, racistes, etc. Oui, selon eux, ils faut s’occuper des migrants ( à vrai dire : des immigrés clandestins selon les lois françaises actuelles) plutôt que des S.D.F. qui n’ont aucun droit, aucune valeur à leurs yeux. Ils ignorent royalement le « Clodo » qui remercie lorsqu’il entend une pièce tomber dans sa gamelle, mais s’inquiètent du sort du migrant dont ils taisent les actes de vol voire de viol.

Les voilà donc en train de cogiter, d’essayer de comprendre, de vouloir transposer en France le fait américain. Ils parlent, s’auto-interrogent sur ce que peut être le peuple de France. On dirait qu’ils ont peur maintenant de ce peuple qu’ils ignoraient avec dédain. Ils se demandent ce qui pourrait bien se cacher derrière ce qu’ils traitent avec grand mépris de «  populisme ».
Mais les voilà maintenant qui relèvent et développent avec force et une certaine jouissance les quelques manifestations de démocrates hargneux « antidémocrates » qui veulent refaire les élections américaines. On peut se demander ce qu’ils écriraient, quelles personnes ils inviteraient sur les plateaux télé en Mai 2017 si la France basculait à DROITE ! Leur démocratie à sens unique deviendrait contestataire et guerrière.

Les sondages sont maintenant regardés avec méfiance et inquiétude ! Toutes les composantes de la population sont-elles prises en compte ? Les analyses qui en sortent sont-elles fiables ? Ils oublient tout simplement que l’isoloir est fait pour que chaque votant puisse s’exprimer librement, en toute discrétion et hors d’atteinte de toute influence, même celle d’un journaliste. Ils en ragent et seraient prêts à se muer en Satan pour entrer dans les urnes et guider la conscience des votants, car eux les journalistes, et eux seuls, détiennent la vérité. L’erreur est dans le journaliste !

Pierre Le Jeune

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
domi labasque

excellent article que je diffuse sur nos pages publiques! merci à Pierre Le Jeune de dire tout haut ce que l’on ressent au fond de nous

montecristo

Les sondages vont à l’encontre de la liberté d’expression.
Ils influencent le vote. Ils brouillent les cartes.
La liberté s’exprime suffisamment dans les urnes.
Il faut interdire les sondages.

Comme vous avez raison Montecristo. Les sondages ne sont que de la propagande ; on peut leur faire dire n’importe quoi. Jean-Yves le Gallou et Hervé Grandchamp le démontrent magistralement sur télé liberté…. Regardons également comment sont posées les question et le panel auquel on s’adresse et il est facile de comprendre que tout est orienté voire bidonné.

Les sondages rendent fous ceux qui les programment encore plus que ceux qui y croient.

Julien

Ils vont tomber malade les pov cheris …. Ils ne sont pas concus pour réfléchir …. ca se saurait !!!