Quand se revendiquer d'un Charles Martel défenseur de la France devient un délit

Je-suis-Charlie-Martel-pont-Dardilly
Le préfet du Rhône Michel Delpuech va porter plainte après des inscriptions antisémites sur le mur d’une école mais également contre ceux qui ont apposé une banderole « je suis Charlie Martel » au-dessus de l’autoroute au niveau de Dardilly, la revendication honorant sans doute insuffisamment à son goût les bienfaits d’une Collaboration qui en 732 a mal tourné.
Le voilà donc le fameux esprit du 11 janvier : on est en à poursuivre ceux qui vantent les qualités d’un personnage historique… Ah, elle est belle la République de Charlie et de la liberté d’expression ! Ils sont beaux les petits crayons !
Mais au fait, quel peut donc être le chef d’inculpation pour le déploiement d’une banderole « Je suis Charlie Martel » ?
Tandis que certains se font appréhender pour une banderole, pour de simples mots écrits avec l’esprit Charlie, celui de la liberté d’expression prétexte à la mascarade qui s’en est suivie, d’autres échappent aux Assises, comme ce Soudanais présenté comme étant « angevin », après avoir pourtant égorgé une femme qui l’avait aidé à l’aide d’une arme semi-automatique, d’un couteau et d’un marteau… marteau qui se disait « martel » en vieux français. Mais Samir Adam-Hassan a le bon goût de n’être pas Charlie Martel, alors pour lui la justice sera clémente.
Le Figaro dans un article particulièrement indigne fait un amalgame totalement gratuit entre la banderole « je suis Charlie Martel » apposée sur le pont de Dardilly et des inscriptions dans le préau d’une école représentant des croix gammées, des armes et cette inscription digne d’un individu clairement non intégré à qui il manque les bases les plus élémentaires d’instruction puisqu’il a écrit dans un franglais très approximatif « bientôt boom, mort juifs, fok juifs ».
Pour le Figaro, il apparaît nécessaire de faire passer les coupables de ces inscriptions pour des Français de souche (ces Français qui n’existent pas en vrai aux dires des politiques sauf quand il s’agit de leur faire porter le chapeau pour des profanations) alors que cela semble plus vraisemblablement être la signature de jeunes adeptes islamistes à la modération alternative et à l’élocution non maîtrisée. On s’étranglera de cet amalgame douteux alors que précisément, les auteurs différenciés semblent être investis chacun par l’esprit de leurs aïeux respectifs lorsque ceux-ci se combattaient en 732.

"Crédit photos : Nicolas Albin - www.nicolasalbin.com"
Crédit photos : Nicolas Albin – www.nicolasalbin.com

La belle histoire de mon pays, Viator et Tranier - édité en janvier 1972
La belle histoire de mon pays, Viator et Tranier – édité en janvier 1972

« Charles Martel, duc des Francs, est fréquemment cité comme une inspiration par l’extrême droite, au mépris de la réalité historique », aux dires de la préfecture goguenarde, comme si cette bataille n’était qu’affabulation de cerveaux dérangés. Le révisionnisme fonctionne à plein régime socialiste : les mahométans conquérants et agressifs de 732 n’étaient somme toute, comme aujourd’hui, que des pauvres déséquilibrés criant « Allah ouakhbar » pour se donner du courage et qui n’avaient absolument rien à voir avec l’islam.
En quoi ceux qualifiés par les médias et les politiques comme étant de « l’extrême droite » devraient-ils se voir poursuivis par la Justice pour leur refus de se laisser déposséder de leurs connaissances historiques quand des millions d’élèves soumis à une propagande remarquable sont sommés d’oublier des pans entiers de leur Histoire, quand on apprend à ces mêmes élèves dans un mensonge éhonté que ce sont les immigrés qui ont construit la France alors que rien n’est plus faux ?
Notre ADN ne peut être effacé sur la seule base d’affirmations répétées qui ne sont en rien des vérités. Ce sont les Français de souche, les Charlie Martel, ses ascendants et ses descendants, qui ont construit et fait ce pays, et qui l’ont défendu quand il était en situation de danger, et personne d’autre. Des millions d’actes anciens le prouvent et tout un chacun peut librement les consulter.
Depuis quand est-il suspect d’affirmer que nous sommes, nous, le peuple français, éternellement lié à la France et avons à coeur de vanter le mérite d’un vainqueur qui a repoussé un agresseur, à moins de faire l’apologie de la colonisation et de l’occupation ? En quoi serait-ce plus condamnable que l’affirmation par certains dirigeants d’être éternellement liés à des puissances étrangères ? En quoi ?!
Défendre son peuple et son territoire n’est-il pas le devoir élémentaire de tout pays qui se respecte ? Faudra-t-il un jour condamner à titre posthume tous les souverains français qui ont livré bataille pour ne pas que notre pays tombe entre des mains d’agresseurs étrangers ? Et si cela est condamnable de défendre son pays, pourquoi alors fêter les Poilus qui sont morts pour la même cause exactement que ceux qui combattirent à Poitiers ?
Le rappel du bruit des bottes du Germain sur les pavés parisiens défrise immanquablement mais celui des babouches du leveur de glaive islamique sur la terre poitevine aurait été, selon les mêmes, un bienfait. Certains ne craignent pas la contradiction et la sélectivité dans leurs émotions. A les en croire, il y aurait donc les bons envahisseurs et les mauvais envahisseurs. Comment les distinguer l’un de l’autre ? C’est à n’y rien comprendre.
Durant des siècles la France s’est défendue contre ceux qui l’agressaient sans vergogne et aujourd’hui il nous faudrait déplorer, condamner et rougir de cette attitude de défense ? Mais dans ce cas, pourquoi existe-t-il donc encore un ministère de la Défense si celle-ci est jugée nauséabonde et sa revendication passible de la loi ?
Article-3-constitution-peuple-souverain
Aujourd’hui tout s’est inversé sans que le peuple, pourtant constitutionnellement décideur et souverain selon principe de la démocratie (mais en théorie seulement puisqu’il n’y a jamais eu le moindre référendum sur l’immigration et que celui de 2005 nous a vigoureusement été introduit dans le fondement), en soit consulté, les vendus du pouvoir ne défendent plus la France, ils la vendent, ils la liquident et la bradent, la donnent au plus offrant, tirant les bénéfices monétaires et électoraux de son usage par d’autres. A la place de ses frontières disparues on apercevrait bien quelques lanternes rouges…
Je-suis-Charlie-Martel
Charles Martel est l’ancêtre de nombre de Français, ces derniers sont légitimes à s’en revendiquer. Moi-même, éternellement liée à la France de par mes racines, de par mes aïeux portant pour nombre d’entre eux le nom de hameaux de cette terre et refusant toute hostilité ennemie, je l’affirme haut et fort : JE SUIS CHARLIE MARTEL !!!
Caroline Alamachère

image_pdf
0
0