1

Quand Sonia Nour insultait la France raciste, patriarcale et transphobe…

Par quoi commencer ? Il y a tant de choses à dire, tant d’horreurs, tant de laxisme, tant d’irresponsabilités et d’incompétences dans ce drame ; je veux parler de l’assassinat, en plein jour, dans un endroit très fréquenté, de Laura et Mauranne, deux jeunes filles pleines d’avenir, dont l’une a été égorgée. Oui, égorgée, mot insupportable que tous les lâches et irresponsables : politiques, journalistes, intellectuels ou soi-disant spécialistes réunis sont incapables d’écrire ou de prononcer. Pourquoi ? Parce que cela désigne immédiatement l’origine et l’appartenance religieuse de l’assassin. Mais toutes ces précautions oratoires ne fonctionnent plus, sachez-le !

Selon Valeurs Actuelles citant une source proche de l’enquête judiciaire, « la personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l’obligation de quitter le territoire et le placement en centre de rétention de l’assaillant de Marseille, était absente » ; Une autre source proche du dossier affirme qu’il y avait « un problème de disponibilité de places en rétention le samedi matin » ;

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a décidé de saisir l’Inspection générale de l’administration (IGA), qui devra rendre ses conclusions « sous une semaine », selon un communiqué du ministère de l’Intérieur. Cette enquête de l’IGA « vise à faire toute la lumière sur l’action des services de l’État et à être en mesure d’en tirer, si nécessaire, les enseignements ».

On croit rêver, ou plutôt cauchemarder ! Tout cela a déjà été dit et écrit avant moi, il s’agit là simplement de rappeler les faits avant d’en venir à l’objet de ce billet.

Laura et Mauranne ne sont même pas encore en terre que des propos absolument odieux, ignobles, inadmissibles sont apparus sur les réseaux sociaux proférés par une certaine Sonia Nour, « issue de la diversité » -selon l’AOC (appellation d’origine convenue), collaboratrice de Gilles Poux, maire PCF de La Courneuve :

« Martyr » de qui ? De quoi ?

Ces propos qui minimisent et banalisent des actes de terrorisme d’une sauvagerie inouïe ne méritent que la condamnation», a réagi le maire de La Courneuve [Gilles Poux] dans un communiqué. L’édile a ainsi «décidé sans attendre de lancer une mesure disciplinaire accompagnée d’une suspension à effet immédiat.

Un tel déversement de haine à l’égard de la France et des Français, allié à une évidente méconnaissance du sens des mots qu’elle emploie ne peut laisser sans réaction.

Une plainte a d’ailleurs déjà été déposée, à juste titre, par le Front National auprès du Procureur de la République de Bobigny, pour apologie du terrorisme.S’apercevant qu’elle est allée trop loin et qu’elle risque maintenant de gros ennuis, la demoiselle tente de minimiser ses propos par des explications alambiquées et s’enfonce un peu plus…

En cherchant un peu, on trouve une magnifique réponse qui mérite d’être diffusée, le genre de propos que l’on aimerait entendre plus souvent dans la bouche d’immigrés du Maghreb. Merci Kerima :

Il faut aussi noter que Sonia Nour est une récidiviste, qui en juin déjà déclarait sur son mur Facebook :

Que peut-on attendre d’une personne capable d’un tel déversement de haine envers «son » pays, allié à une ignorance crasse évidente ? On a simplement envie de lui répondre :

Que fais-tu en France ? Es-tu maso ? Va dans le pays de tes ancêtres !! Des gens comme toi on n’en a que trop en France ! Du balai !

Maintenant que pour essayer d’apitoyer sur son sort, elle gémit et déclare qu’elle est enceinte, va-t-elle refuser tous les avantages offerts dans ce type de situation par cette France qu’elle emmerde ?? Défense de rire !!

Après les Obono, Nour, et combien d’autres, que peut-on en conclure, sinon que ce que nous dénonçons depuis  des années commence à être trop visible pour que l’on continue à vouloir l’ignorer et à enfumer les Français avec des propos lénifiants. Cela prend de moins en moins, sauf sur les esprits formatés, comme « au bon vieux temps du stalinisme ». Cette situation est le résultat d’énormes erreurs combinées :

– La discrimination positive qui consiste à favoriser, et ce dans tous les domaines : embauche, logement, politique, etc., non pas en fonction des capacités et de l’expérience de la personne, mais en fonction de la couleur de sa peau, de sa provenance, de son sexe, parité oblige !

– Le laxisme qui consiste à ne pas sanctionner dès la première infraction qui aboutit au contraire de l’effet espéré et a engendré une certitude d’intouchabilité redoutable.

– La faillite totale de l’Education Nationale gangrénée par l’idéologie gauchiste de soixante-huitards attardés. Des diplômes distribués pour faire de bonnes statistiques, avec un niveau de plus en plus bas, qui se répercute ensuite dans les entreprises, où il devient de plus en difficile de trouver des employés compétents et consciencieux, capables d’écrire en français correct. Qui ne s’est trouvé un jour confronté à ce type de problème ? Et cela dans n’importe quel domaine ?

Est-il encore temps d’inverser la tendance ?

Oriana Garibaldi