Quand un réveillon entre jeunes de l’UMP et du FN vire à l’affaire d’Etat

Publié le 4 janvier 2015 - par - 3 762 vues
Traduire la page en :

Les valeurs de la République sont en danger !

Non, ce ne sont pas les 940 véhicules incendiés dans la nuit de la St Sylvestre dont le chiffre en légère baisse par rapport à l’an dernier serait, somme toute, un « bilan satisfaisant » aux dires du ministre de l’Intérieur, ni non plus les apprentis djihadistes menaçant de tuer des Occidentaux et qui pullulent sur notre sol.

Ce n’est pas davantage ce meurtre d’un jeune garçon de 17 ans tué au Trocadéro, au même endroit où l’an dernier Antoine trouvait la mort pour avoir voulu défendre une de ses amies, ni non plus cette étrange mesure de surveillance des faits et gestes des Français sous prétexte de menaces terroristes.

La menace de Marylise Lebranchu de dénoncer aux autorités tout individu critiquant les fonctionnaires ne met pas non plus la République en danger, non, pas davantage que le rappeur Médine réclamant la fin de la laïcité pour instaurer la charia à la place, et qui réclame la crucifixion des « laïcards ». On attend d’ailleurs impatiemment la réaction indignée des deux messieurs de la Libre Pensée.

Le fait que le rappeur mime le signe d’égorgement ne révolte manifestement aucun de nos politiques. Non, la République n’est pas en danger avec Médine, le danger est ailleurs… dans la soirée de réveillon privée entre des jeunes de l’UMP et du FN.

Ne riez pas, c’est très sérieux. Nos médias et politiques ne parlent que de cette affaire d’Etat. De piteux Etat même.

Jean-Christophe Cambadélis, dont la réputation d’honnête homme n’est plus à faire, dénonce « une proximité qui mérite une clarification immédiate ». En bon fayot, Camba « demande à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé de condamner ce réveillon ». Bizarrement, il ne demande pas la même chose à Marine Le Pen. D’ailleurs, personne ne lui demande rien à Marine. Il va de soi pour tout le monde que c’est son parti qui est infréquentable et non celui dirigé par un homme qui a fait des faux diplômes, ni davantage par celui qui, en février 2008, s’était assis avec un mépris consommé sur le « non » des Français au traité constitutionnel européen, cela ne menaçant en rien les sacro-saintes valeurs de la République.

Les intéressés de l’UMP sont tenus de se justifier : non, non, ils n’ont pas eu l’impression de « discuter avec des néo-nazis ». On se surprend à imaginer un Philippot cachant sans doute sous sa chevelure un tatouage nauséabond, qui sait. Le porte-parole de l’UMP s’étrangle et prévient qu’il n’y aura aucun accord, aucune alliance, rien du tout, avec le Front National.

Calme-toi Chouchou, ils ont juste mangé des huîtres…

Thierry Mariani tente d’éteindre l’incendie gravement anti républicain : non mais les gars calmez-vous, « il y avait aussi des jeunes de gauche ! ». Ouf ! C’est vrai que l’UMP fricotant avec ses « opposants » socialistes c’est tout de même plus dans l’ordre des choses qu’avec ceux de son propre bord politique, si tant est que l’on en soit encore à classer l’UMP à droite.

Il précise que eux, au moins, n’ont pas passé leur soirée à brûler des voitures…

L’un des convives UMP de la soirée, Pierre Gentillet, note que « le mari de NKM est au PS et en plus ils ont sans doute réveillonné ensemble. J’espère que vous tenez le choc ».

Quelqu’un commente sur Le Point « J’ai réveillonné avec des gens de tous bords. Il y avait des socialistes, des NPA, des FN, des UMP, des Front de gauche et quelques verts (et verres aussi) Suis-je condamnable ? ».

Et si l’on allait tous, à l’instar de Marylise Lebranchu, dénoncer les gens que nous connaissons et qui ont réveillonné avec d’autres gens du mauvais bord politique ?

Mot-Kelly-Poppy-reveillon

Mot de “Kelly”, l’une des jeunes de l’UMP

 

Un membre du FN explique que tout ce petit monde a fait ses études dans les mêmes amphis, que « nous ne sommes pas les plus sectaires », à quoi Philippot ajoute que « ce sont des amis qui se sont retrouvés. J’y suis passé avec plaisir. C’est une affaire intégralement cotillonnesque et non politique ».

Gaëtan Dussausaye admet qu’« il peut y avoir plus de points d’entente, d’atomes crochus avec les jeunes de la Droite populaire qu’avec ceux de la Droite sociale », notamment sur les sujets brûlants de l’immigration ou de l’Europe. A se demander ce que les jeunes UMP fabriquent dans ce parti qui sous le quinquennat de Sarko a permis de faire entrer un million d’immigrés supplémentaires sur notre sol, et dont le même Sarkozy réclamait que notre peuple disparaisse à coups de métissage obligatoire…

On le constate donc dans cette piteuse histoire, certains ont encore bien du mal à partager les valeurs pourtant enrichissantes du vivre ensemble.

Un conseil pour votre prochain réveillon : sélectionnez rigoureusement vos convives en faisant en sorte qu’ils soient bien tous du même bord politique UMP-PS, puis adressez votre liste aux barons de l’UMP-PS pour approbation. En attendant, comme Mme Lebranchu et M. Cambadélis, entraînez-vous, vous aussi, à dénoncer les autres.

Caroline Alamachère

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi