1

Quatre salafistes, comme au Pakistan, ont donc bastonné un infidèle

Soisy-sous-Montmorency, dans le Val-d’Oise, est surtout connue pour son hippodrome d’Enghien et son Casino mais, dorénavant, la commune le sera également pour sa « laverie ».

Dimanche, vers 16 h 45, Augustin, un père de famille âgé de 44 ans, lave son linge dans cette laverie, en présence de ses deux enfants, de 5 et 7 ans, qui ont assisté à cette scène et resteront sans aucun doute très fortement traumatisés.

Il demande à un individu, qui s’approche un peu trop près, de porter un masque. Celui-ci prend mal cette remarque, pourtant justifiée, et sort pour prévenir « ses copains », qui pénètrent armés de battes de baseball et passent violemment à tabac le malheureux Augustin, le laissant à terre, ensanglanté et sans connaissance.

« Ils sont venus pour me tuer, a expliqué Augustin, c’était un meurtre. »

Transporté à l’hôpital où a été diagnostiqué un traumatisme crânien qui a nécessité six points de suture.

Inutile de nous préciser les origines de ces agresseurs, la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux nous les indique très clairement !

– Sur la voie ferrée SNCF, entre les gares de Béziers et Montpellier, à Villeneuve-les-Béziers (Hérault), aux environs de 8 h, a été découvert le cadavre d’une femme décapitée.

Le trafic a été interrompu durant toute la matinée.

La victime n’a pas encore été identifiée et la cause de sa mort, pour le moment inconnue : suicide, accident ou acte criminel, sera déterminée par l’autopsie.

– C’est à Montpellier (34), dans la nuit de lundi, qu’un jeune homme, âgé de 24 ans, a été très gravement blessé par un tir de fusil de chasse. Il a été dirigé vers l’hôpital Lapeyronie et son pronostic vital est engagé.

Il était 21 h, rue de la Salamanque, au pied de la Tour d’Assas, dans la cité de la Mosson et le tireur, qui a pris la fuite, est activement recherché.

Cette même nuit a été très chaude, à Montpellier, et sur l’esplanade Charles de Gaulle, un peu plus tard, vers minuit, tout d’abord des piétons ont été blessés par arme blanche alors qu’ils se défendaient contre des agresseurs qui voulaient les dépouiller.

Puis c’est un couple qui a été victime d’un vol à l’arraché, cependant que les pompiers étaient dirigés vers des feux de véhicules et de poubelles.

– À Nantes, dans la nuit de samedi à dimanche, en centre-ville, cours des 50 otages, un homme, réveillé par le bruit, jette le cambrioleur par la fenêtre du 1er étage. Il est légèrement blessé.

Le second a pris la fuite aussitôt.

Ils ont été appréhendés par les forces de l’ordre et placés en garde à vue.

– À Lens, dans la nuit du lundi 3 à mardi, vers 4 h du matin, un chauffeur routier manœuvre avec un camion de 40 tommes dans une rue étroite. Il percute plusieurs voitures en stationnement. Le bruit réveille un riverain, père de famille de 57 ans, qui descend, accompagné de son fils de 18 ans.

Tous deux poursuivent, avec leur voiture, le chauffard, le rejoignent et descendent pour s’expliquer avec le fautif.

Le chauffard repart en trombe, percute le père de famille et le traîne sur plusieurs mètres, sous les yeux de son fils, et s’enfuit.

La victime décède, écrasée par le « routier ».

La police appréhende le chauffard, mardi en fin de matinée, sur son lieu de travail, une société de transport lilloise.

Il a été placé en garde à vue, après avoir déclaré « Ne s’être rendu compte de rien. »

– À Agde (toujours dans le 34), une enquête est en cours pour identifier les 3 individus, en fuite, et dont on ignore les origines, qui ont poignardé deux vacanciers, venus de la région Hauts-de-France, dans la nuit de lundi à mardi, vers 2 h 15, sur l’île des Loisirs, au Cap d’Agde.

L’un d’eux est grièvement blessé d’un coup de couteau porté au flanc droit. Il a été admis à l’hôpital de Sète.

– À Saint-Denis, dans le 93, les policiers, qui intervenaient au cours d’une transaction de drogue, vers 19 h en plein centre-ville, rue Auguste-Blanqui, ont échappé de justesse à un automobiliste qui fonçait sur l’un de leurs collègues.

Ils ont ouvert le feu.

Une équipe de la BAC a appréhendé, quelques instants plus tard, au niveau de l’avenue Jean-Moulin, le véhicule et les trois individus qui se trouvaient à bord.

Le vendeur de cannabis a également été arrêté.

– En Suède, comme si le « Covid-19 » n’était pas une raison suffisante de s’alarmer, voici que les fusillades sèment la panique parmi la population.

Déjà en 2019, 42 personnes ont perdu la vie, dans 335 faits divers criminels et, depuis le début de 2020, ce sont une vingtaine de personnes qui ont été tuées, dans 163 fusillades.

Dans la nuit de samedi à dimanche, devant un fast-food, à Norsborg, une banlieue habituellement calme du sud de la capitale, Stockholm, deux membres d’un gang criminel étaient la véritable cible et ont essuyé plusieurs coups de feu, mais c’est une jeune adolescente de 12 ans qui est morte.

Le ministre de la Justice, Morgan Johanson, a exprimé « son émoi et son dégoût » devant ce nouveau drame.

En 2015, déjà un enfant de 4 ans avait été tué, en même temps que trois adultes, dans l’explosion d’une voiture piégée.

Et cela ne se passe pas uniquement à Stockholm et sa banlieue, mais également à Malmö, Göteborg ou Helsinborg. Des femmes ont été abattues à quelques semaines d’intervalle, dont une en plein jour, à Malmö, alors qu’elle portait son bébé dans les bras qui, par miracle, a survécu.

Pour le ministre de la Justice, cette hausse des crimes est liée au trafic de drogue, mais pour notre ministre de la Justice, Dupond-Moretti « La justice doit être rendue avec « humanité » !

Messieurs les criminels, vous êtes avertis : « vous serez jugés avec humanité, cette même humanité dont vous avez fait preuve envers vos victimes ». Non, n’ayez pas peur, je plaisante ! Avec bien plus d’humanité !

Manuel Gomez