Qu’attend le CFCM pour se désolidariser des propos du père de Mohamed Merah ?

Publié le 28 mars 2012 - par - 1 619 vues
Share

Lettre ouverte au CFCM et aux musulmans modérés
Par Ann Lymond

Le père de Mohamed Merah veut porter plainte contre la France « pour avoir tué son fils ». La famille Merah va demander le transfert de son corps en Algérie.

Tout ceci est indécent. Le CFCM devrait avoir honte de se faire le porte-parole d’une famille si majoritairement criminelle envers le pays qui l’a accueillie. Le Conseil du culte musulman devrait saisir avec ferveur l’occasion qui lui est offerte de faire connaître à la France tout entière que la religion musulmane condamne cette haine, cette violence, cette barbarie qui entâche son nom, que l’Islam est bien la religion de paix, d’amour et de tolérance qu’il proclame être. C’est le moment de clamer haut et fort que les musulmans ne sont pas solidaires de ces actes sauvages et inhumains.

Comment mieux exprimer l’horreur que de tels actes devraient susciter en tout homme digne de ce nom qu’en se désolidarisant de ce tueur, en le rejetant de la Oumma et en rappelant à tous les musulmans qu’ils ont enfin là l’occasion de démontrer qu’ils ne sont pas solidaires de ces ignominies.

Un grand nombre de Français s’attendent à ce que les musulmans fêtent sans retenue et dans la joie ce deuil de la France. Donnez-leur tort. Montrez-leur que votre idéologie n’est pas une idéologie de haine et de mort. Condamnez cet homme à être enterré en grande discrétion dans un lieu tenu secret afin que seul le silence et l’oubli entourent sa disparition. Par contre transférer son corps en Algérie serait d’une monstrueuse indécence.

Ann Lymond

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.