Qu'attend Riposte Laïque pour demander des comptes à Joffrin ?

On aura tout vu ! Que des associations prétendues anti-racistes n’attendent même pas la fin de l’enquête pour accuser ceux qu’ils haïssent d’être les coupables de l’affreux carnage d’Oslo, c’est choquant, mais on n’est pas surpris du procédé, il leur ressemble, il est odieux, il nous les montre enfin tels qu’ils sont. Cela peut servir à ceux qui en doutaient encore. Que dans la foulée un Harlem Désir, ex de SOS Racisme à la carrière particulièrement chanceuse, demande « l’interdiction » de la Droite populaire, on n’est pas surpris non plus, il est de la même couvée. Voilà ces donneurs de leçons contre la soi-disant haine et qui, une fois encore, affichent la leur au point de leur faire perdre toute décence. En fait, les Désir et prétendus anti-racistes, on voit ce que ça vaut, ça n’a pas grande importance désormais, sauf par leur scandaleuse puissance financière sortie de nos poches. On peut dire d’eux ce que Nicolas Hulot dit des Verts : « Ils ne s’appliquent pas à eux-mêmes les valeurs qu’ils prônent pour les autres ».

Mais qu’un journaliste comme Joffrin en fasse autant à l’encontre de Riposte Laïque, là… c’est plus grave. Un journaliste qui veut faire interdire la parole, comme l’ont fait tous les fascismes de droite comme de gauche dont il se croit très éloigné ; un professionnel de la parole ne tolérant désormais que celle qui lui plait, comme un vrai petit dictateur stalinien… c’est vraiment un paradoxe difficile à avaler. On lui prêtait une tout autre envergure. Joffrin refusant le débat, alors que ce n’est que par le débat que peut jaillir la lumière… Joffrin voulant réduire au silence ses adversaires pour ne plus les entendre, avec le faux prétexte qu’ils sont dangereux… Joffrin préférant étouffer la parole des autres, au lieu d’avoir à leur répondre par des arguments… Joffrin tueur de la parole contradictoire quand elle vient par Internet libérant enfin la parole du peuple pour la première fois de l’Histoire… Joffrin préférant le terrorisme intellectuel de l’interdiction pure et simple pour n’avoir pas à rendre compte un jour de sa cécité… Quelle déchéance ! Qu’attend Riposte Laïque pour le mettre devant l’obligation de citer les passages du journal, et dans leur contexte, pour démontrer en quoi elles incitent à la haine ?

La haine ! Toujours la haine. Ils n’ont que ce mot à la bouche les représentants du Bien. Ils ne connaissent pas les nuances. Tout est haine. La moindre critique, le moindre doute, la moindre méfiance envers l’islam, c’est la haine voyons ! Et ce n’est pas la haine dont ils usent eux-mêmes qu’il faut haïr, non, il faut haïr ceux qu’ils désignent du doigt comme étant les seuls porteurs de haine. Car ces accusateurs-là sont, cela va de soi, les bons, les justes, les saints… puisqu’ils sont de gauche. C’est évident, non ? Donc, tous ceux qui ne pensent pas comme eux ne peuvent être que de l’affreuse, la dégoûtante, l’ignoble, l’innommable extrême droite… Quand on vous traite d’extrême droite, chez ces gens-là, on a tout dit, on a répondu à tous les problèmes, à toutes les objections. Avec l’étiquette d’extrême droite collée où ils veulent, à qui ils veulent et quand ils veulent, ces maîtres en morale répondent à tout. C’est le mot magique, le poison idéal qui veut guérir en tuant. Il vaut tous les arguments, il explique tout, y a pas photo, y a plus rien à voir, rideau !… Oui, chez ces virtuoses des étiquettes infamantes, traiter quelqu’un d’ « extrême droite » est la suprême injure, la piqure mortelle. On reste sidérés par tant d’hypocrisie, de pharisaïsme et de bêtise. Quel orgueil dément ! Pour qui se prennent-ils pour en être arrivés à prétendre sans le moindre sens du ridicule qu’ils sont la clairvoyance même, la seule et unique référence à la pensée pure, puisque eux seuls incarnent la vérité ? Ils se croient anti-racistes, alors qu’ils sont les racistes, non pas de la pure race, mais de la pure pensée, leur propriété, à l’image des islamistes propriétaires de la « parole d’Allah ». Or, « qui se ressemble s’assemble » dit le proverbe. Quand on est l’incarnation de la Vérité, n’est-il pas un devoir sacré que d’étouffer tout le reste, parce que tout le reste ne peut être qu’idées et pensées impures qui doivent être éradiquées de la planète comme s’y efforça pendant trois quarts de siècle le communisme des goulags avec 100 millions de morts pour résultat ? Car, quelle différence entre celui qui meurt pour sa race avec les nazis et celui qui meurt pour ses opinions avec les communistes ?

Le malaise qui persistera d’Oslo sera que cette horreur aura été saisie comme une aubaine, un miracle, une providence, une chance inespérée pour enfin déclarer la guerre à tous ceux dont se réclame ce criminel délirant (je refuse de répéter son nom pour ne pas participer à la notoriété qu’il recherche). Il se réclame des chrétiens « fondamentalistes » ( ?), de l’ordre des Templiers, des Franc-Maçons, des islamophobes… et quoi encore dans ce méli-mélo ? Et voilà que ce méli-méloiste est pris très au sérieux par les fins analystes anti-racistes ! Quel gage de lucidité ils nous donnent là ! Quelle envie ils nous donnent de les prendre à leur tour au sérieux et de leur faire confiance !

Pour ne pas imiter l’ignominie de ces buveurs de sang, j’aurai la pudeur de ne pas dire, comme eux l’ont fait en parlant de la droite, qu’ils viennent de la gauche. Comme disait une américaine à un micro de radio norvégien en parlant du tueur : « C’est un fou. Nous en avons malheureusement très souvent des fous comme ça aux Etats-Unis qui se réclament de tout et de n’importe quoi. Est-ce qu’on les prend au sérieux et qu’on va incriminer ceux dont ils se réclament ? » Cela va de soi, Madame, mais nous sommes en France… et le vieux continent si orgueilleux prouve parfois qu’il n’a pas la sagesse du nouveau, car ici il lui faut se chamailler quitte à faire flèche d’un bois pourri. Combien il y eût de gourous tueurs et massacreurs, jusqu’à tous les membres de leur secte ? Et quand ces fous se disent être Jésus-Christ revenu, faut-il incriminer Jésus et interdire la parole de l’Evangile ?

Oui, le malaise qui persistera pèsera lourd sur la réputation de ceux qui ont osé se servir de cette folie meurtrière pour vouloir faire interdire une certaine parole sous le seul prétexte qu’elle est la « coupable intellectuelle » (selon la formule de Ignacio Ramonet du Monde diplomatique en espagnol) du massacre d’Oslo. Il n’y a que les dictateurs qui interdisent la parole qui les gêne. Alors que les intellectuels dignes de ce nom la souhaitent pour qu’il y ait débat, ou la contredire avec des arguments. Des arguments et non pas des imprécations et des injures !

Même le christianisme y passe, puisque le massacreur s’y réfère. Et là, dès qu’il s’agit de religion, les ignares en la matière (1) s’y cassent la figure comme sur une plaque de verglas. L’individu se réclamerait « chrétien fondamentaliste » nous dit-on. Fichtre ! Qu’es aco ? Un musulman fondamentaliste, oui, ça on sait ce que c’est, hélas ! C’est quelqu’un qui veut vivre aujourd’hui comme du temps de Mahomet dont l’enseignement fondamental se trouve dans le Coran. Quand on connaît un peu les sourates « sataniques » (comme les appelle Salman Rushdie) dont s’inspire la charia à laquelle le monde entier doit ou devra se soumettre, on comprend que le qualificatif de « fondamentaliste » soit inquiétant. Mais un chrétien fondamentaliste ?… D’abord, quelle sorte de chrétien ? Un orthodoxe ? Un catholique ? Un protestant ? Un anglican ? Un mormon ? Un témoin de Jéhovah ? Un membre de je ne sais quelle obédience, voire secte, chrétienne ?… Quand on est ignorant, on s’en fout. L’ignorance n’a que faire de ces détails. « Un
chrétien »… comme on dirait un animal, sans préciser l’espèce. Le criminel serait « fondamentaliste ». Ah bon ! Cela voudrait donc dire, en principe, que lui aussi se fonde sur le texte fondamental de tous les chrétiens, non ? Et quel est donc ce livre ? A moins d’être complètement ignare, on sait que c’est l’Evangile qui contient l’enseignement de Jésus, le Christ (pour ceux qui y croient), et plus généralement le Nouveau Testament. Alors, c’est si dangereux, ce fondamentalisme-là ? Où y a-t-il un seul verset, donc une seule phrase de l’enseignement de ce Jésus qui pourrait être traité de « satanique » ? Où une obligation quelconque (je ne parle pas ici des obligations instituées par la suite par l’Eglise catholique ou les Eglises chrétiennes) sinon que des conseils ? Où la moindre incitation à la violence envers les autres, aux punitions mutilantes et à la guerre ? Non ! Partout le pardon et l’amour du prochain. Seul « le péché » est condamné, oui, mais pas le pécheur. Mahomet aurait-il sauvé (je n’en sais rien, peut-être oui, puisqu’on dit qu’il aimait les femmes, mais en tout cas pas les Ayatollah) de la lapidation une femme prise « en flagrant délit d’adultère » ? Vous vous souvenez peut-être, si vous avez lu l’Evangile, de cet épisode (Jn7). Prise en flagrant délit d’adultère, des barbus amènent cette femme à Jésus pour qu’il la condamne lui-aussi à être lapidée selon la loi de Moïse. Il sait que c’est un piège. Que fait-il ? Il ne dit rien, il s’assied à côté et s’amuse à dessiner dans la poussière. Et puis, il ne dit qu’une chose : « Que celui de vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre ». La conclusion est d’un réalisme admirable : ceux qui allaient la lapider partirent les uns après les autres « à commencer par les plus vieux ». Pardi ! Et quand il n’y eut personne, Jésus la libéra. Hélas, deux mille ans après, on continue à lapider les femmes, même sans flagrant délit ou innocentes, dans de nombreux pays musulmans du Moyen Orient !

Si donc c’est se référer à l’enseignement de Jésus que d’être un « chrétien fondamentaliste », alors ça ne me gêne pas. Au contraire. Mais quel rapport peut-il y avoir avec le psychopathe d’Oslo ? Nous sommes aux antipodes… ainsi que du Coran. Il faut être particulièrement ignare ou idiot pour prendre au sérieux ce mégalomane quand il prétend être un « chrétien fondamentaliste ». Et s’il n’est déjà pas crédible sur ce point important, pourquoi le serait-il sur tout le reste ? Mais c’est tellement commode d’être des ignorants et de le prendre au sérieux pour accuser les autres de ses crimes !

Alain Var

image_pdfimage_print