Que faire face à la racaille ?

Vagabond (Inoue Takehiko) deepdreamgenerated by SelfBuddha

Il existe deux sortes de cris qui tuent :

Le kiaï externe et le kiaï interne.

Le kiaï externe est le plus connu.

L’externe a quelque chose de comique et désuet.

Le kiaï interne est moins connu.

C’est pourtant ce cri interne qui sera utile in situ.

Et ce cri viendra car il n’y a plus d’espoir.

En effet, de la racaille, il n’y a plus rien à espérer.

 

La racaille tue, viole sans entrave.

La racaille s’attaque à tout être vivant,

Ce quelque soit l’espèce, le genre, l’âge.

La racaille est la pire des espèces mammifères,

Elle est de catégorie rétrohumaine.

 

La racaille agit de manière pulsionnelle et irraisonnée.

Elle attaque en masse.

La racaille n’a ni honneur ni courage.

C’est pourquoi elle s’attaque de manière privilégiée au faible à l’isolé.

Ce qui a pu être humain est redevenu une espèce primaire.

 

Que faire face à la racaille ?

En tout état, il appartient à tout humain de trouver le Bouddha en lui.

Car la sagesse est ce qui permet de rester humain.

En effet, le gouvernement continuera de farcer et ne fera rien.

C’est que le foutriquet est au service du rétrohumain.

Et que le rétrohumain paie le foutriquet pour le sodomiser.

 

En la situation actuelle, il est sage de prévoir.

Dans l’action mieux être sûr de soi.

Car le rétrohumain réagit par pulsions.

Et ces pulsions répondent à une logique de prédation.

C’est la logique du Ma-ra, le maître de la racaille.

 

Celui qui déambule d’un pas hésitant attire l’œil du rétrohumain.

À l’inverse, qui est sûr de lui ne montre pas sa peur.

Le sans-peur passe et n’empiète pas sur le territoire occupé.

C’est pourquoi la recherche de l’éveil véritable est salutaire.

Être aware est le leitmotiv de tout avisé.

 

Mais la racaille n’a plus rien d’humain.

C’est une chimère, un sphinx.

La racaille attend tel le pêcheur.

Cette rétrohumaine provoque, questionne.

Le rétrohumain recherche l’état de peur.

Car la peur est contagieuse.

Et l’animal qui a peur est celui qui attaque.

Or la racaille ne cherche qu’à attaquer.

 

Le bouddha-en-soi doit dominer sa peur.

La peur du simple passant se ressent.

La peur empêche de maîtriser la situation.

La peur non-maîtrisée provoque l’acte irraisonné.

Et l’acte involontaire de l’en sous-nombre prétexte le conflit.

Sans honneur, la meute n’hésite pas à lyncher.

La submersion provoque l’inévitable perte.

Surmonter sa peur en amont est donc cardinal.

 

L’arme la plus élémentaire contre la peur est le souffle.

Le souffle est ce qui régule le corps.

Le souffle profond vient du ventre, des tripes.

Le souffle calme est ce qui permet la maîtrise du corps.

Le souffle serein est ce qui permet d’atteindre l’état de bouddha.

 

Le souffle du bouddha est une force intérieure.

Cette force permet de résister à la racaille et à son maître.

La maîtrise du souffle de bouddha provoque le cri intérieur.

Ce cri intérieur est le déchirement de l’égo.

Ce cri intérieur est le kiaï véritable.

 

Le kiaï accélère souffle et pulsations.

Le sage entre en état de transe.

C’est une transe sereine et non-agitée.

 

Le kiaï interne n’est pas sonore.

Le kiaï est l’explosion interne de l’énergie vitale.

Le contrôle du rayonnement de l’énergie interne fera la différence.

Le contrôle de soi permet d’agir en toute clairvoyance.

 

Se sortir du traquenard tendu par le rétrohumain est la priorité.

A l’humain de franchir avec force et quiétude la zone de non-droit.

Mais parfois les limites humaines sont challengées.

L’humain doit alors déployer toute sa sagesse.

Il lui appartiendra de savoir voler comme l’oiseau ;

De savoir courir comme le lièvre,

Se faufiler comme le poisson.

 

Mais les limites humaines sont parfois repoussées par le rétrohumain.

Le kiaï interne permet alors d’exécuter sans scrupule.

Car le rétrohumain, lui, n’hésite pas une seconde à tuer.

La racaille sait se faire kamikaze.

 

Si tuer ou être tué est la loi imposée par le Maître de la racaille,

Vivre ou mourir importe peu si c’est sur le chemin du bouddha.

 

Sur cette voie octuple, on peut dire au sage au bouddha-en-soi.

Va seul sans hésiter tel un rhinocéros !

Va avec agilité, surprend telle l’unicorne !

Telle est la loi ultime du multivers.

 

Pierre La Classe

Reconquête helléno-bouddhique

image_pdfimage_print
7
2

23 Commentaires

  1. De la croyance saine peut être mais de la croyance quand même !
    Eh ben, on est pas sortis d’l’auberge…

  2. Faites plutôt confiance à messires wakisashi, Bowie, opinel, gladius… : ils vont droit au bout et ne nécessitent pas le kiai , un 3ème dan de ju jitsu ou d’ iaido .
    Ils ne vous lâchent jamais et vous procurent un sentiment de sécurité .
    Ils peuvent s’ enfoncer harmonieusement dans la racailleuse paillasse et envoyer sans coup férir la racaille ad patres .
    Foin de compassion bouddhique ici
    Avec ces ordures la devise de Caligula s’ applique : ‘fingete eos ut se sentiant mori (frappez les pour qu’ ils se sentent mourir .

  3. Reconquête helléno-bouddhique ? Ça sort d’où cette histoire ? J’admire la civilisation hellénistique et je trouve qu’au delà du folklore, le bouddhisme est une spiritualité d’une grande puissance. Mais c’est quoi le rapport entre les 2 ? Je vous conseille de lire François Jullien qui confronte pensée occidentale et pensée chinoise. Le rapport avec votre article : la question de l’ego dans deux visions du monde dont l’une a été imprégnée par le bouddhisme.
    Au passage, je n’ai même pas cherché à poster dans l’article de Guillemain sur Pelosi où les commentaires n’avaient guère d’intérêt.

    • « Au passage, je n’ai même pas cherché à poster dans l’article de Guillemain sur Pelosi où les commentaires n’avaient guère d’intérêt. »

      Oui, c’est bien…toi, t’es bien, ta hauteur de vue…Les autres sont des imbéciles et toi, t’es l’meilleur….Quelle fatuité…pauvre type…

      • Tu te sens « micro agressé » par une phrase anodine ? Mort de rire ! En attendant si tu me parlais de bouddhisme, de taoïsme ou de confucianisme pour voir ? Ça serait pas mal pour démontrer à quel point tu brilles dans ta compréhension de l’esprit chinois. Sinon contente toi de poster tes commentaires sans intérêt dans les articles « mainstream » du site. Je ne t’ai pas sonné et je ne perds pas mon temps à commenter tes posts insignifiants, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué. Comme quoi, tu vois que je peux être très tolérant avec les imbéciles. J’arrive en effet à les laisser déblatérer sur des sujets sans enjeux de mon point de vue, auxquels ils entravent que dalle, quitte à se couvrir tous seuls de ridicule.

        • @ H TRISMEGISTE
          Peut-être le savez-vous déjà mais dans le doute, le bouddhisme est d’origine indienne et non chinoise. Ce fut un prince d’un petit royaume parmi bien d’autres composant autrefois de vastes contrées autrefois nommées les Indes, de confession hindoue, qui fonda ce que devint le bouddhisme. Bouddha signifie l’Éveillé lorsqu’il a atteint le Nirvana qui est l’état d’un homme dont l’Âme (ou le Moi, l’Être intérieur) a atteint elle-même le sixième niveau spirituel (observer les six cercles ornant la tête de Bouddha, qui ne sont pas des auréoles mais symbolisent les 6 niveaux spirituels atteints, sur les statues traditionnelles de la représentation de Bouddha) ce qui permettra à celle-ci à la mort de l’enveloppe charnelle, de ne plus se réincarner et de devenir un élément en parfaite symbiose avec les forces cosmiques régissant l’Univers. Ceci est un exposé court et non exhaustif.

          • Oui je le sais. J’ai pris refuge chez les kagyupas, même si je ne pratique plus à présent. Tout bouddhiste connaît l’histoire du bouddha historique, celui de notre ère, Gautama, de la lignée des Sakyas. Mais le bouddhisme a essaimé au-delà de l’Himalaya pour donner le chan en Chine et le zen au Japon. Ce qui est véritablement chinois est le confucianisme et le taoïsme mais le bouddhisme a eu une influence en Chine.

          • Oui je sais que le bouddhisme vient d’Inde. Tout bouddhiste connaît l’histoire du bouddha historique, celui de notre ère, du prince Gautama de la lignée des Sakyas. J’ai pris refuge chez les kagyus même si je ne pratique plus. Le bouddhisme s’est répandu au-delà de l’Himalaya en Chine sous la forme du chan. Et il y a interagi avec le confucianisme et le taoïsme.

  4. Gaston Glock est très dissuasif. Il est donc impératif de s’en servir une fois qu’on le présente sans perdre de temps avec les civilités.

  5. être défendu par des policiers qui peuvent utiliser leur arme, voilà ce qui est surement plus efficace

  6. Une bonne bombe lacrymo sera bien plus utile à défaut d’un flingue !!!

  7. « Helleno-boudhique », encore un délire ou une nouvelle secte? On ne sait plus quoi faire pour amuser la galerie, le retour de Kung Fu assaisonné à la sauce Hercule. La canicule continue de faire des dégâts apparemment.

    • Rendez-vous directement en prison, ne passez pas par la case départ, ne touchez pas 20.000 F. Ça vous rappelle quelque chose ?

  8. Les Héllènes d’ antan auraient su comment traiter la racaille de même que les bouddistes de Birmanie savent comment traiter les Rohingas , ces saletés muzz

  9. Soyez en permanence équipé pour vous défendre ! Un objet maniable et assez dur pour faire mal ! Si vous êtes agressé par de la racaille, frappez les à la tête si vous pouvez, et n’ayez pas peur de taper fort ! Vos biens (pas grave), votre vie (entre les mains de Dieu), votre famille (c’est du non negociable) sont en danger, alors frappez ! Si possible plus vite mais surtout plus fort !

    C’est mieux bien sûr si vous êtes plusieurs à vous défendre… alors évitez les embrouilles seul !

  10. Ca me rappelle un film avec Schwarzenegger (La fin des temps) et sa réplique culte à laquelle j’adhère totalement : »Entre votre foi et mon Glock 9 mm, je préfère mon Glock ! ».

  11. Intéressant ce que vous dites. Il y a des clés. Vous avez des liens? Un site web? J’aimerais en savoir plus sur votre pratique du kiai interne.

  12. Merci infiniment à tous de vous coups de gueule, bons conseils, commentaires et remarques explicatifs. Merci encore à votre questionnement participatif.
    Plus de précisions seront données ultérieurement sur ce qu’est la reconquête helléno-bouddhique.
    Pour ce qui est du Kiaï et du souffle, la pratique du yoga martial reprendra en septembre tous les matins à partir de 7h00 sur SelfBuddha.com
    Prenez-soin de vous, ne jouez pas au héros et sauvez vos précieuses âmes car, comme en conclue oralement le gardien de paix Olivier :
    « Peut-être, mais il faut aussi savoir gagner ! »
    Namaste
    Pierre

Les commentaires sont fermés.