1

Que foutent cette famille malienne et ses six gosses en Bretagne ?

 

Moréac (56) : non à l’installation d’une famille de « migrants » maliens (et ses 6 gosses) !

Écoeurant… Ils sont partis du Mali en 2013, et ils en sont à 6 enfants, ne voyant aucun problème à imposer la charge d’une famille plus que nombreuse, avec une femme qui ne travaille pas, au pays qui les accueille. Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir, n’est-ce pas !

Ils se seraient sauvés du Mali en 2013, auraient passé 6 ans au Niger (pourquoi n’y sont-ils pas restés ?), donc sans situation, sans travail, sans avenir clair, ils ont copulé comme des lapins pour mettre  à la charge de ceux qui leur font l’honneur de les accueillir 6 bouches à nourrir. Et il y a des cons pour les accueillir, les loger, les nourrir, les habiller et même appeler les habitants de Moréac à leur donner leur chemise !

Pendant ce temps nos agriculteurs se suicident. Pendant ce temps Macron réduit le montant des pensions des futurs retraités. Pendant ce temps nos femmes renoncent à faire des enfants car elles ont peur de manquer d’argent pour les élever, car elles ont peur de l’insécurité générée par les migrants.

Une honte ! Et ces bonnes âmes qui les ont fait venir du Niger, tous ces droidelhommistes, ils n’ont pas été fichus de leur donner des préservatifs ? Ben non, faudrait pas risquer de gâcher leur plaisir !

Et pendant ce temps nos soldats, nos jeunes soldats, pères de famille meurent au Mali.

À gerber !

Alors que tous ceux qui le peuvent soient présents dimanche 8  à 14 h 30 devant la mairie, à l’appel du RN, le seul à protester et agir devant cette situation inacceptable. Les nôtres avant les autres !

Lors de la cérémonie d’accueil des nouveaux résidents, samedi, à la salle polyvalente, le maire Pascal Roselier et son adjointe aux affaires sociales, Marie-Pierre Picaut, ont présenté une famille qui était arrivée à Moréac une quinzaine de jours plus tôt. Il s’agit d’un couple de Maliens qui, avec leurs cinq enfants, deux garçons et trois filles, habitent désormais dans la résidence des Genêts.

« Nous avons été contactés par Terre d’asile et par la préfecture pour accueillir cette famille de réfugiés », a souligné Marie-Pierre Picaut.

Ali et Hamatata Aglamine ont quitté leur pays en 2013 et se sont réfugiés au Niger pendant six ans avant d’arriver en France. « D’abord à Paris, ensuite à Rennes, et finalement à Moréac », indique Ali, qui se débrouille bien en français, contrairement à sa jeune épouse et à ses enfants qui ne parlent pas la langue.

Les enfants du couple, qui attend un sixième enfant, sont scolarisés à l’école Le Grand Marronnier.

Ali, qui fabriquait des bijoux touaregs auparavant, et Hamatata, ont besoin, pour l’instant, de vêtements chauds.

Pour les dons, s’adresser à la mairie (tél. 02 97 60 04 44).

https://www.ouest-france.fr/bretagne/moreac-56500/moreac-la-commune-accueille-une-famille-malienne-6637605

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2019/12/07/moreac-56-non-a-linstallation-dune-famille-de-migrants-maliens-et-ses-6-gosses/