Que les musulmans brisent les chaînes de leur état d’esclaves de l’islam

Que la nouvelle année apporte aux musulmans la lucidité qui leur fait défaut, le bon sens qui n’a jamais été leur qualité première et leur ouvre les yeux sur le plus gros mensonge de l’histoire humaine qu’est leur religion, même si les autres ne sont guère mieux mais au moins elles sont rentrées dans le rang, et en finir avec cette grave confusion entre paix et bellicisme, amour et haine, tolérance et intolérance.

Qu’ils cessent enfin de la parer des vertus qui n’ont jamais été les siennes et qui en sont à des années-lumière. Une religion ne s’abreuve jamais du sang humain pour quelque raison que ce soit.

Il est temps pour eux qu’ils reviennent aux évidences et reconnaissent qu’ils sont surtout victimes d’abus de faiblesse et de tromperie sur la marchandise. Un humain jouissant de toutes ses facultés mentales et psychiques ne se laisse pas gagner par le mirage du paradis en contrepartie de son autodestruction et de celle d’autrui pour la gloire d’Allah.

Si Allah est amour, il doit être le premier à condamner les horreurs commises en son nom et vouer aux feux ardents de l’enfer tous ceux qui font le choix de la violence à des fins religieuses.
Il n’est d’amour que dans la haine qu’il inocule dans le coeur de ses fidèles.

Ni lui ni son prophète autoproclamé ne font oeuvre d’une quelconque sagesse humaine et n’enseignent à leurs fidèles que la vraie voie du paradis n’est pas à l’ombre de l’épée et la diffusion du sang humain. Leur ont-ils appris que ton frère n’est pas celui que tu crois, mais celui qui est différent de toi ? Nulle part il n’est fait état ni dans le coran, ni dans les hadiths que l’humanité est une et indivisible et que la vraie foi est celle qui rapproche les hommes et cimente leur unité autour d’un idéal commun : le bien-être de l’humanité.

Le suprématisme musulman n’est pas et ne sera jamais un facteur de paix et de rapprochement entre les hommes. Il est aussi nocif et raciste que le nazisme. En quoi l’islam est-il meilleur que les autres religions ? Alors que la notion d’amour est inexistante dans l’islam. Pour être meilleur que les autres, il faut qu’il fasse de l’amour un vrai pilier pour ses fidèles. Quel amour l’islam a-t-il pour les hommes alors qu’il classe l’humanité en musulmans et non-musulmans, en purs et impurs, en maîtres et dhimmis ?

Que ses fidèles sachent qu’il n’y a pas de religion sans amour de l’humain, indépendamment de sa croyance, sa couleur, son sexe et ses origines sociales.

Savent-ils que c’est la diversité qui est la vraie source de richesse humaine et en aucun cas le repli identitaire et l’ethnocentrisme ? Il est à douter qu’ils le sachent eux qui veulent faire de leur religion un remède aux maux de l’humanité, sans se rendre compte qu’elle est un poison mortel pour eux-mêmes.

Allah n’est ni amour, ni paix, ni tolérance, il est haineux, assoiffé de sang humain, cosmique, hégémonique, violent, belliqueux qui cultive le mépris des humains comme Hitler cultivait la haine des juifs.

Un vrai père n’exhorte jamais ses fils au recours au terrorisme pour imposer sa vision du monde. Un dieu qui n’est pas lui-même pourvu de raison n’est pas un dieu. C’est une imposture comme peut l’être ce dieu sanguinaire et impulsif.

Aucune cause fût-elle la plus noble ne justifie les actes terroristes sous prétexte qu’elle trouve sa légitimité dans la religion elle-même.

L’islam n’est pas en danger pour être défendu avec autant de violence et de barbarie, c’est lui qui met en péril la pérennité de l’humanité.

Une religion n’a de sens que celui que lui donnent ses adeptes : l’islam est pire que ses propres fidèles ne peuvent imaginer.

C’est un volcan radioactif. Le jour où il crachera toutes ses laves hautement toxiques, il transformera la terre entière en un désert encore plus aride que le désert chilien d’Atacama.

Il est temps que ses fidèles réalisent que l’islam est en train avant tout de creuser leur tombe en attendant que le monde qui ne va pas rester indéfiniment les bras croisés finisse par leur porter le coup de grâce.

Le salut de la paix mondiale et du leur dépend en grande partie de leur prise de conscience du fait que l’islam se classe en tête de liste des idéologies ennemies du genre humain.

S’ils ont encore un fond d’humanité en eux et une once de sagesse, qu’ils se démarquent eux-mêmes de cette religion qui a fait de la mort la culture de la vie. Il ne s’agit pas de tuer Dieu, il s’agit tout simplement de retrouver sa dignité humaine et de couper le cordon ombilical avec cette religion qui n’en est pas une et qui a fait de l’anéantissement de la vie la raison d’être et de vivre de ses disciples.

image_pdfimage_print