1

Que Tatiana Ventôse aille bosser dans le privé, et elle connaîtra la vie !

Lors de sa vidéo où elle annonce son détachement de la “gauche”, son impressionante bibliothèque sert de fond. À cette vue le spectateur peut supposer que cette femme a beaucoup lu, sans préjuger de la qualité des ouvrages en sa possession.

Je suis naturellement heureux de sa décision, pourtant incomplète, surtout pour elle. Mais née en 1980 et donc adolescente en 1995, elle avait à sa disposition de nombreux textes explicitant les méfaits des communistes et socialistes marxistes en France. Cette période de la vie est souvent une remise en cause des idées des parents, ce qui ne semble pas être son cas. En professant les mêmes idées que sa parenté, elle agit en enfant soumise. Elle commence enfin à observer notre pays avec un regard d’adulte. À 30 ans, soit avec 15 ans de retard. Je dois admettre que c’est beaucoup plus rapide qu’un autre intellectuel nommé Onfray qui, lui, n’a eu besoin que de 40 ans !

Dans les années 1970, travaillant à la chaîne dans l’industrie automobile, les documents mettant en lumière les méfaits de ses partis préférés étaient plus rares et difficiles d’accès, les bibliothèques municipales tenues par des gauchistes, prévenant le trouble qu’apportaient ces dissidences sur le peuple, s’assuraient de leur indisponibilité. J’ai pourtant lu l’Archipel du Goulag à sa sortie en traduction française, vers 1975. Simple ouvrier alors, j’ai observé les méfaits des grèves en province décidées par les instances dirigeantes CGT et CFDT entraînant des suppressions d’emplois par la fragilisation des entreprises visées. J’ai subi les augmentations inconsidérées des prélèvements obligatoires empêchant les plus pauvres, les autres aussi, de profiter directement des fruits de leur travail sous prétexte de “droits et avantages sociaux” entraînant directement, comme le Loto, 30 % de prélèvement obligatoire pour payer ceux à qui était donné la responsabilité de distribuer les restes.

J’ai observé le battage médiatique pour instaurer le regroupement familial à ces “pauvres immigrés” qui n’en demandaient pas tant, véritable lavage de cerveau pendant 3 ans. Dans mon entreprise, les ouvriers immigrés avaient droit à 6 semaines de vacances, moi seulement 4. Ils payaient la dote pour leur épouse et leur élevage d’ovins en 2 ou 3 ans de travail.

Français, je vivotais avec ma famille. Mais personne ne me plaignait, ce que je trouvais normal. Pourquoi la gauche voulait-elle tant protéger les étrangers ? Que des trahisons !
La gauche, longtemps défendue par Tatiana, a toujours voulu l’asservissement de la population à ses élucubrations intellectuelles sans avoir l’expérience de créer des richesses par la prise de risque. Elle seule est capable de savoir quel est le bien du peuple, amenant des gouvernements totalitaires partout où elle prend le pouvoir, comme en France.

Il est vrai qu’influencée par sa famille immigrée communiste espagnole cherchant à reproduire dans leur pays d’accueil les causes de leur malheur, en remerciement de notre générosité, il lui était difficile de réagir.

Son parcours politique purement intellectuel depuis son enfance, les communistes ayant toujours aimé embrigader les adolescents manipulables, lui rendait difficile la prise de risque de prendre son indépendance, qui n’est que partielle à ce jour.

Je lui recommande de créer une entreprise, même unipersonnelle, ou de faire un travail salarié dans une entreprise privée, petite de préférence, dans le 93 par exemple, pour qu’elle apprenne enfin ce qu’est la vraie vie.

Alors seulement elle pourra comprendre.

DEVOIR INCOMPLET. PEUT MIEUX FAIRE !

Jean Paris

Voir aussi vidéo Pierre Cassen : Tatiana Ventôse quitte la gauche, mais critique les délires identitaires de Damien Rieu