1

Que Valls se débarrasse de Clavreul-Fourest, et s’inspire de Maurice Vidal !

Décidément, avec Manuel Valls, c’est difficile de s’y retrouver ! Le voilà qui, en Espagne, commence à oser affirmer qu’il y aurait peut-être un problème en France avec l’islam et les musulmans. Pour un garçon qui a été trois ans ministre de l’Intérieur, et deux ans Premier ministre, c’est bien de l’avoir remarqué !

D’ailleurs, Marcus Graven semblait sous le charme…

http://ripostelaique.com/pendant-quelques-minutes-jai-ete-vallsiste.html

Et puis, à la première salve, Valls s’est couché, expliquant que ses propos avaient été mal traduits, et qu’il avait voulu dénoncer le populisme ambiant visant les musulmans. Finis les espoirs de Marcus !

Et puis, après quelques jours, voilà notre ancien Premier ministre qui reprend du poil de la bête. Il allume comme il faut Houria Bouteldja (dont il a du mal à prononcer le nom), s’indignant qu’une raciste comme elle puisse être invitée à l’université de Limoges. Et il en profite pour faire d’une pierre deux coups, et se farcir (en tout bien tout honneur) la copine des Indigènes de la République, la députée Insoumises Danièle Obono. Bien Manu, bien…

Puis le voilà qui passe au Grand Jury de RTL, le voilà qui s’explique sur ses propos espagnols. Guillaume Roquette lui demande de préciser s’il attaque l’islam ou l’islamisme. Et là, le moins qu’on puisse dire est que l’ancien Premier ministre nous fait un grand numéro de faux cul, de lâcheté alternant quelques audaces.

Et il nous sort les grosses conneries habituelles inspirées par Fourest : il faut aider l’islam et les musulmans à extirper l’islamisme et l’islam politique, avec sa dérive la plus terrible, le djihadisme ! Cela commence mal ! Pourquoi ne pas aider le nazisme à extirper l’antisémitisme, ou le communisme à extirper la violence révolutionnaire ?

Il s’essuie les pieds sur Plenel, au nom de « Je suis Charlie ». C’est bien. Il démasque l’imposture de Jean-Louis Bianco, islamo-collabo à la tête de l’Observatoire de la Laïcité, parfait ! Puis il ose à nouveau une audace que l’islamisme cela a à voir avec l’islam. Il va juste qu’à dire que ce serait déresponsabiliser l’islam. Pour mieux se coucher à nouveau ensuite, en nous faisant le coup de l’islam des Lumières, en nous collant Abdenour Bidar. Quelle bouillie ! Et il ose dire qu’il met les mots sur les faits !

Et il se permet de dire que depuis plusieurs années, il a raison seul contre tous, en se justifiant par son combat mené contre Dieudonné. Comment se vanter d’une interdiction de l’humoriste, quand on a été capable d’inaugurer deux mosquées où seront véhiculés les pires discours de haine du Coran, et des appels à tuer les infidèles ?

Valls nous fait perdre du temps, et enfume les Français. Qu’il écoute, pendant un quart d’heure, ce formidable discours, prononcé par le professeur de philosophie Maurice Vidal, qui explique ce qu’est réellement l’islam, et pourquoi il est incompatible avec la France.

Notre ami n’est jamais invité sur les plateaux de télévision, quel dommage. En dehors de son métier, qu’il a exercé avec passion, il est l’auteur de « La Colère d’un Français » et a siégé un an au Haut Conseil à l’Intégration », quand il était présidé par Patrick Gaubert. Il y était parfois l’objet des insultes de Mohamed Sifaoui, qui l’appelait « Riposte Merdique ». Une autre participante, l’agressive Leila Babès, avait demandé l’exclusion de Maurice, rien de moins ! Catherine Kintzler, autre philosophe qui défend le voile à l’université, n’appréciait pas trop notre contributeur, qui était toujours défendu par Malika Sorel, par contre.

C’est à notre connaissance le meilleur discours, le plus pédagogique, le plus grand public, que nous ayons entendu, et il était le fruit d’une improvisation.

Après un discours d’un tel souffle, écoutez le fade Clavreul, qui vient d’être décoré par ses copains francs-maçons comme un grand laïque, et faites la différence… Même pas capable de parler 13 minutes sans lire un discours qu’il ânonne, et dans lequel il passe son temps à flatter Valls et Fourest, et surtout à nous expliquer que les Identitaires sont bien plus dangereux que les islamistes.

Et écoutez l’ineffable Fourest, nous expliquer ce qu’est la laïcité… On résume. Quand un homme Blanc comme Wilders critique l’islam, c’est du racisme. Quand Ayaan Hirsi Ali dit la même chose, c’est de la résistance. Quand on critique l’islamisation de son pays, on n’est pas laïque, on est raciste. Et l’immigration n’a rien à voir avec la progression de l’islamisme.

S’il continue à écouter deux blaireaux pareils, qui luttent tellement contre l’islamisation de la France qu’ils font des procès au site en pointe dans le combat, RL, et jamais aux islamistes, Valls continuera d’être inaudible.

Si Valls veut être crédible, il doit d’abord cesser de faire la différence entre l’islam et l’islamisme. Il doit tirer les conclusions de son discours, et demander l’interdiction de l’islam, et la remigration massive de ceux qui veulent imposer la charia.

Si Valls veut être cru de la part de ceux qui luttent contre l’islamisation de la France, il doit présenter ses excuses aux Français, pour l’ensemble des propos qu’il a tenus, insultant gravement ceux qui luttaient contre l’islamisation de notre pays.

Ce qui est drôle, c’est qu’il se voit attaqué, sur un ensemble de tweets, parce qu’il diviserait les Français. Un argument qu’il n’a pas arrêté de servir aux résistants qui dénonçaient la réalité de l’islam.

Et il ose conclure en rendant hommage à Antoine Leiris, qui nous a fait le coup de « Vous n’aurez pas ma haine », après la mort de sa femme. Valls, c’est vraiment la bouillie idéologique de Fourest, et la platitude de Clavreul. C’est une stratégie perdante pour la France.

Qu’au moins il se renseigne avant de raconter de telles bêtises. Qu’il rencontre René Marchand, auteur de « Pourquoi et comment interdire l’islam ». Qu’il discute avec des vrais apostats de l’islam, nous pouvons les lui présenter…

Nous ne devrons, par ailleurs, jamais oublier la responsabilité énorme de Valls concernant les attentats musulmans commis en France, et sa politique migratoire criminelle, qui a mis la vie de tous nos compatriotes en danger, quotidiennement.

Donc, qu’il cesse de nous faire perdre du temps, qu’il aille au bout de son discours, faute de quoi, nous continuerons de le prendre pour ce qu’il est : un politicard qui prend une simple posture de positionnement, pour continuer à exister, après son quinquennat catastrophique.

Paul Le Poulpe