Que vont devenir les 44 bistrotiers bretons qui refusent le Passe Sanitaire ?

Ils ne prennent pas position pour ou contre le vaccin, ils refusent de devoir trier, vérifier, choisir… qui entre et consomme chez eux.

Ils refusent de devoir claquer la porte au nez de ceux qui, depuis des années, les font vivre.

C’est un sacré et bel argument. Un argument sacré. Oui, le passe sanitaire sépare la population en deux et va créer des frontières entre amis…

CONTRÔLES – Une cinquantaine de cafetiers et restaurateurs bretons ont annoncé leur opposition au passe sanitaire, expliquant refuser « de jouer le rôle de police sanitaire » dans leur établissement.

« Nous refusons de jouer le rôle de police sanitaire et ainsi de contrôler, de trier et de séparer les usagers de nos lieux », ont-ils ajouté, estimant également que le passe sanitaire pourrait les contraindre à « refuser de servir un verre ou permettre d’assister à une animation à des personnes que nous côtoyons depuis des années ». Avec la mise en œuvre de cet outil par le gouvernement, ces bistrots y voient « une ligne rouge » de franchie, allant à l’encontre de « la défense de la liberté individuelle d’aller et venir dans des lieux publics ».

Pour autant, ces cafetiers et restaurateurs bretons se disent « pleinement conscients du contexte sanitaire » et ne souhaitent pas remettre « en débat la pertinence du vaccin ». Pour rappel, le passe sanitaire doit être étendu dès le 9 août aux cafés, restaurants, trains grandes lignes et vols intérieurs, ainsi qu’aux patients non urgents et visiteurs dans les établissements de santé et maisons de retraite. Tout cela est sous réserve de la décision attendue jeudi du Conseil constitutionnel, saisi par des députés de gauche.

On les salue avec Philippot, bien sûr.

Mais que vont-ils devenir au premier contrôle ?  Amende, prison, fermeture administrative… leur sont promis et les pandores diligentés par Darmanin se feront un plaisir de leur fondre dessus.

Il serait temps de sortir Panoramix de sa tombe, on va diantrement avoir besoin de potion magique en Bretagne…

Sans doute que cette situation abominable va relancer les discours et aspirations indépendantistes, les envies de faire sécession du pouvoir macronien assimilé au pouvoir républicain, au pouvoir français…

On danse sur un volcan. Tout est possible… le pire comme le meilleur.

Christine Tasin
image_pdf
0
0

37 Commentaires

  1. Ils vont payer une très forte amende, ils vont écumer de rage après la fermeture administrative de leur établissement, ils vont fanfaronner 5 minutes, puis ils se coucheront. Pauvres. Amers. Cons.

    Après tout, s’ils le veulent, qu’ils assument.

  2. La parade en douceur : faire de leur établissement un club privé, avec carte d’adhérent gratos ; de cette façon la flicaille n’aura pas prise sur eux.

  3. Amis Cafetiers; faites vous connaitre en indiquant clairement votre position et je serais peut être un de vos nouveaux clients et j’aurais un énorme plaisir à découvrir des gens qui résistent à ces lois liberticides

  4. Bistrots club entre potes ! faites le buzz ! le patron vire la
    terrasse , les clients amis viennent avec leurs nattes , prennent
    leur conso pour emporter et s installent directement sur le sol
    a l emplacement de la terrasse !
    Tous sur le même pied d égalité ,et en prime un gros coup de
    pied au QRcode ! soyez créatif et résistant !

  5. quand on pense que les 50 mêmes armés jusqu’aux dents et prés à défendre leurs biens avec leurs vies pourrait simplement mettre fin à cette dictature !

    Mr Zemmour a fait remarquer que la fameuse prise de la bastille a été faite non par un peuple nombreux, une masse impitoyable mais par 1300 courageux armés de fourches et de batons !

    macron l’a dit et répété : il ne lâchera rien
    il n’a rien lâché pendant 1 an de gilets jaunes !

    va bien falloir un jour changer la méthode des « vous n’aurez pas ma haine  » : on a vu l’effet que cela a fait pour contrer l’islam !

  6. Puisqu’ils n’ont pas le droit de vérifier l’identité des clients, ils peuvent accepter un passe au nom de Durand même s’ils savent pertinemment que celui qui le leur présente est leur habitué Dupont. Cela revient évidemment à accepter, au moins en apparence, le système du passe, mais pour le détruire de l’intérieur et recréer cette complicité client-bistrotier là où Macron veut créer des divisions.

  7. Que ceux qui comptent embaucher pour faire le contrôle , exigent de l’Etat le remboursement de ce salaire !! …ils vont mal ou pas?

  8. Maintenant que ces courageux restaurateurs et bistrotiers bretons ont annoncé leur refus de contrôler le passe sanitaire, gageons que ce seront les premiers à faire l’objet d’un contrôle de police avec caméras invitées pour faire des exemples. On interdit d’aller boire un verre en terrasse mais on entasse les gens dans les transports en communs et métros, cherchez l’erreur!
    Bretons sortez les fourches, vous avez gagné contre les portiques péages à poids lourd, vous gagnerez aussi cette bataille. Le reste de la France suivra !
    Vive la Bretagne et les bretons !!!!!

    • J’ai eu la même idée que vous en repensant aux bonnets rouges qui avaient fait fléchir le gouvernement. Il faudrait qu’un maximum de personnes se placent devant ces restaurateurs et ces bistrotiers pour dissuader les contrôleurs. Vous vous souvenez comment les FDO avaient chié dans leurs frocs et n’osaient intervenir quant les bonnets rouges déterminés et en grand nombre avaient scié les portiques.

  9. Marquer sur leurs devantures
    Bistrot de Routiers, restaurants de Routiers, cinéma de Routiers, tous pour les Routiers, tous ces lieux sont exemptés de pass sanitaire!

  10. Je n’ai pas lu l’article..
    Ce qu’ils vont devenir ?.. ils auront triple peine, d’abord des sanctions administratives cad fermeture temporaire (3 mois, 6 mois, etc…) par décret préfectoral, risque de retrait temporaire de licence, voire définitif, sur le plan judiciaire, non respect de la Loi (le passe est instauré par une Loi) donc poursuites devant les juridictions judiciaires, amendes lourdes, possibilité de fermeture définitive de l’établissement, etc…
    Last but not least, la 3ème peine, ils iront pointé à pôle-emploi.

  11. Combat d’arrière garde, la volonté affichée est de faire disparaitre en grande partie ces lieux de convivialité. Ils seront remplacés, comme dans d’autres pays, par des commerces qui vendent des boissons à emporter que chacun consommera chez soi. Il fallait réagir des le tout début, plutôt que baisser le rideau et attendre l’aide.

    • Exact lamoussa.
      C’est en application dans la plupart des gares que je fréquente. Les buvettes (appelées autrefois « Le pied humide » à Saint Lazare) sont remplacées par des mini-mini-superettes qui vendent les journaux, des gateaux secs et des bouteilles d’eau à 2€ les 20cl !!!
      Les marchands de sandwiches n’ont même plus le droit de vendre la canette de bière ou le quart de pif pour accompagner le jambon-beurre Sodebo…. Sans doute pour notre santé…comme le passe….
      Idem en Belgique où je vais souvent.

  12. et bien ils seront verbalisés puis traduits en « justice » et condamnés

  13. Une idée, comme çà : servir les clients dans la rue ??

    • Ouais la livraison dans les parcs, les jardins publics…mais ça ne va pas être facile, ni rentable sans doute.
      un état peut être très efficace quand il le veut.
      on peut rêver d’une telle efficacité pour les clandestins et les assassins « d’ailleurs » en goguette…

  14. La loi leur demande un contrôle. S ils ne savent pas faire cette simple opération, qu ils mettent la clé sous la porte, et qu ils ferment, ils ne manqueront pas, y en a d autres des bistrots.

    • @French bogoss

      Voys parlez de la loi du criminel de masse Fabius ?
      Allez vous faire transfuser dans ce cas !

    • Franchement entre 2018 et 2021 cela devient un enfer que d’avoir un job car tu est tout le temps stressé, espionné et maintenant ça, et dire qu’on les plaignaient et aujourd’hui on les accusent de s’être mis à faire comme ce que leur ordonne Macron c’est ignoble.

    • je vous imagine bien KAPO a l orient des tenebres d ESTERWEGEN surveillant si PAUL HANSON et ses copains deroulent le tapis . et puis 20 ans plus tard assister a une ceremonie honnissant les ZEURES LES PLUS SOMBRES …

    • J’ai un pass sanitaire pour toi saloperie de bogoss , une rafale de claque dans ta g…e .

    • Ils recrutent encore pour fliquer les malades ou visiteurs à l’entrée des hôpitaux ; postulez, vous semblez avoir le profil !

    • Le dernier crétin qui se faisait appeler « bogoss », à ma connaissance, c’était un certain Michael (ou Mikael) dans une télé-réalité. Il se prenait même pour un créateur de mode ! Il a surtout créé un bide pour la suite de sa « carrière »…

    • Ton commentaire est aussi abject que ton pseudo,sale goss

    • Malheureusement si j’avais ce genre de commerce j’opterais pour le pass sanitaire , la profession est dans un état calamiteux , faire la fine bouche me semble inapproprié . Et comme vous dites ce ne sont pas les bistrots qui manquent ..Je ne comprends pas cette haine contre les vaccinés , ils ont fait le choix de le faire , quand aux autres que je respecte , ils s’abstiendront de fréquenter les restaurants , dommage pour les tenanciers qui risquent la faillite !
      Les Français sont (aussi des moutons ) ingérables .
      De toute façons l’irrespect de la nature au vu des catastrophes qui ont lieu et qui s’annoncent dans l’avenir , peut être que le covid sera considéré comme du pipi de chat.
      Ceci n’engage que moi bien entendu , il y aura je n’en doute pas de nombreux détracteurs

      • Tu n’as pas tout compris l’Alsacien. Ce sont les vaccinés qui ont la HAINE des noms vaccinés !!!

          • Moi aussi l’Alsacienne, je vous salue.
            J’ai paru agressif dans ma réponse mais j’ai presque regretté. Vous habitez ma région préférée, à plus de 500km de chez moi.

      • en cours volcanisme seismes aberrations climatiques faillites economiques guerres informez vous pas de passe sanitaire il suffit d un numero tatoue sur votre bras simple rapide

    • Il ne s’agit évidemment pas de savoir s’ils savent faire un contrôle, mais s’ils le veulent. Ils ont ouvert un bistrot pour servir des clients, parfois leurs anciens copains d’école ou copains du quartier, et non pas pour leur demander leurs papiers.

      • Tout à fait d’accord Jean05.

        Un café, un bistrot, un troquet, un rade…. c’est d’abord un CLUB où des personnes refont le monde, se demandent des nouvelles les uns les autres.
        C’est un échappatoire à la téloche : ce sont les clients et le taulier qui font le programme !!!!

        D’ailleurs ce soir je vais aller saluer David et ses clients au Celtique car c’est fermé le dimanche et je ne sais pas quand je les reverrai.

        • Si cela se trouve d’ici dix ou quinze il n’y aura PLUS de bistrots et de commerces en ville tout sera mort.

Les commentaires sont fermés.