1

Québec : qu’enseigne-t-on dans les mosquées ?

1 – Je pense raisonnablement que la tuerie de Québec, condamnable et inacceptable, il faut le répéter, est une réaction et une réponse démesurée à la violence islamiste qui frappe le monde entier depuis des années. Il faudrait être vraiment sourd et aveugle pour ne pas le voir et l’entendre, n’est-ce pas ?

2 – La violence islamiste tire sa source de l’islam et l’islam tire sa source principalement du Coran (mais aussi des hadiths et de la biographie du prophète musulman), qui constituent la doctrine de l’islam, comme il y une doctrine catholique et une doctrine juive.

3- La doctrine catholique est dispensée principalement dans les églises, les prêches et autres interventions du Pape, des évêques, des curés et des théologiens. Cette doctrine est pacifique et n’appelle pas au meurtre, à la guerre, à la discrimination et aux châtiments corporels et le christianisme s’est adapté à la modernité avec Vatican II et après avoir subi les critiques des philosophes des Lumières.

4 -Dans l’islam c’est différent : une partie de la doctrine que l’on retrouve principalement dans les versets de Médine du Coran (622-632) est une doctrine guerrière, misogyne, barbare et violente et cette doctrine fait partie de la « culture » générale de l’islam et côtoie les versets pacifiques et spirituels du Coran de la période de La Mecque (610-622). L’islam dans son livre sacré souffle le chaud et le froid en même temps, la paix et la guerre, l’amour et la haine, la tolérance et l’intolérance.

5 – Ceci étant dit et compte tenu de la violence islamique à travers le monde, il est tout à fait raisonnable et légitime de se demander, comme citoyen vivant dans une société occidentale qui subit aussi cette violence islamique si la partie violente du Coran est enseignée et lue dans les mosquées et les écoles coraniques dans le monde entier, y compris chez nous au Québec et au Canada.

6 – Il faut comprendre qu’il n’y a qu’un seul Coran qui s’adresse à tous les musulmans de la planète et les Corans vendus sur le marché et lus par les musulmans ne sont pas édités en ordre chronologique nous permettant de bien distinguer entre les versets pacifiques de la période de La Mecque où Mahomet n’était qu’un simple prophète avec moins de 100 fidèles et les versets violents de la période de Médine ou Mahomet est devenu chef de guerre et chef d’État, mais en ordre « standard » selon plus ou moins la longueur des chapitres (sourates). Le Coran contient, en passant 6 224 versets et 114 sourates.

7 – Alors la question que je pose est fort simple : avons-nous l’assurance comme société que ces versets violents, guerriers, barbares, misogynes et discriminatoires ne sont pas enseignés ou lus dans les mosquées et les écoles coraniques du Québec et pouvons-nous déterminer avec précision ce qui est enseigné et lu dans ces endroits où l’arabe est la langue de communication ? Autrement dit, que met-on dans la tête des musulmans qui fréquentent les mosquées et les écoles coraniques ?

Pierre Cloutier