Quelle guerre civile aurons-nous ?

La révolte des « Gilets jaunes » représente les prémices d’une des deux guerres civiles que nous finirons par avoir. Et plus elle tardera à venir, plus elle sera violente.

On retrouve les symptômes des révolutions de 1789, 1830 et 1848, mais de nouveaux dangers, plus grands encore, sont présents.
Dans les révolutions précédentes, les privilèges étaient enracinés dans le principe de royauté, ils sont maintenant ancrés dans les dépenses publiques qui privent les travailleurs des fruits de leur travail. Il n’y aura pas de solution sans les réduire drastiquement mais il sera beaucoup plus difficile de couper la tête à ce qui est supposé être « pour le bien de tous » qu’à un roi. Tout simplement parce que beaucoup croient que ces dépenses sont la base d’une justice sociale, alors qu’elles font la richesse des grands groupes qui tirent leurs profits de la consommation boostée par la redistribution. Elles permettent aussi de gagner plus sans travailler qu’en travaillent.

Un autre aspect nouveau est la mondialisation. L’ouverture des frontières permet de maximiser la consommation et minimiser les coûts de production. Nos dirigeants veulent toujours une croissance de la population et de sa consommation, comme si la Terre pouvait le supporter indéfiniment, alors que l’homme la pollue et l’exploite déjà le double de ce qu’elle produit.
Nous sommes face à une alliance de fait des pouvoirs financiers, politiques, religieux et médiatiques qui imposent un grand mixage de populations. Ils tissent les mailles de plus en plus serrées d’une gouvernance mondiale de fait, chacun de ces pouvoirs y trouvant son intérêt.

Les grands groupes visent le maximum de profit, il faut donc beaucoup de consommateurs à qui on donne de l’argent pour pouvoir consommer, donc faire venir chez nous des gens qui chez eux n’ont rien à consommer, et donner à tout consommateur potentiel les moyens de consommer, donc des prestations sociales. En même temps l’ouverture des frontières permet la fabrication à prix minimum.

Les autres pouvoirs critiquent la haute finance mais sont néanmoins partisans de cette stratégie.
Les dirigeants politiques y trouvent la croissance qui assure les taxes, impôts et prélèvements nécessaires à leur stratégie de redistribution. Comme les financiers, ils veulent maximiser la vitesse de circulation monétaire : 100 € dans le portefeuille ne produisent rien, s’ils circulent 10 fois ils produisent un flux économique de 1000 €. Il faut faire tourner pour consommer plus.
Les principales idéologies religieuses veulent également un monde sans frontières, l’islam parce que c’est l’objectif écrit dans le Coran, le catholicisme au titre de la charité pour tous.

L’idéologie sociale à dominante socialiste le veut également, par souci de solidarité et d’égalitarisme.
Les grands médias, en majorité à la solde de la haute finance mais aussi des politiques et de certaines idéologies, en sont eux aussi partisans.

Tout ceci alimente le risque d’une autre guerre civile avec l’islam, qui s’amplifie par croissance démographique et par immigration. Penser qu’il va évoluer c’est totalement ignorer ses bases. L’église catholique a commis des crimes abominables, ce qui montre que la religion ne représente pas Dieu, ou alors celui-ci n’est ni juste ni bon. Mais le catholicisme pouvait évoluer car il repose sur le message et l’exemple d’amour du Christ, alors que l’islam repose sur le Coran, dont les commandements sont violents et discriminatoires, et sur Mahomet, qui est le modèle d’un homme s’attribuant les plus extravagants privilèges au titre qu’il se dit représentant d’Allah. Il suffit de connaître le Coran, la vie de Mahomet et les effets qu’ils ont eus à travers les siècles pour réaliser que l’islam est incompatible avec l’humanisme démocratique qui est la base de notre civilisation. Et l’islam ne peut pas évoluer, puisque pour cela il lui faudrait révoquer les préceptes du Coran et l’exemple de Mahomet, c’est-à-dire ses propres racines.

Beaucoup de musulmans sont corrects, mais – en dehors des très courageux apostats de l’Islam – aucun n’est prêt à rejeter les préceptes du Coran ni le respect de Mahomet. Ils seront donc obligés de s’y plier quand leurs frères le leur imposeront, parce que c’est la loi fondamentale de l’islam, qui est radical par essence. Il est également hégémonique, pour conquérir la terre entière le Coran a prévu des commandements efficaces : le musulman ne peut changer de religion sous peine de mort, tout enfant d’un musulman est musulman, de même que tout conjoint, et le musulman a l’obligation de convertir ou soumettre le mécréant, à défaut il doit le tuer. Ainsi le nombre de musulmans ne peut que croître. Il le fait d’autant plus vite qu’ils ont beaucoup d’enfants et qu’en plus ils immigrent chez nous. La seule façon d’empêcher cette croissance est de s’opposer à l’islam. Ne pas comprendre cela et ne pas se résoudre à faire front c’est accepter que demain l’islam dirigera le pays.

Les plus grands responsables sont les non musulmans qui acceptent l’islam, car comment peut-on espérer libérer les musulmans de leur croyance si des braves gens qui ne la partagent pas la trouvent respectable ? Ces braves gens sont maintenant coupables, car il n’est plus acceptable de ne pas être informé du danger que représente l’islam. Condamner un islamisme « radical » qui reposerait sur des principes différents de l’islam est inconséquent puisque l’islamisme c’est le respect du Coran et de Mahomet, donc le cœur de l’islam.

Dire que toutes les cultures se valent c’est nier tout progrès culturel, puisque quoi qu’on fasse la nouvelle société ne vaudrait pas mieux que l’ancienne. Il est également choquant de penser qu’on peut tout mélanger : est-ce qu’on renforce la santé des gens en y mêlant d’autres atteints du choléra ? Le minimum vital est alors la quarantaine, on laisse entrer ceux qu’on a réussi à guérir, sinon à vouloir tout sauver on sacrifie tout.

Mais ne tombons pas dans l’erreur de confondre islam et musulmans. Ceux-ci sont des hommes, victimes de leurs croyances et beaucoup sont corrects. C’est la croyance qu’il faut combattre, et non pas l’homme.
L’amalgame entre musulmans et islam a des conséquences d’autant plus catastrophiques qu’elle conduit ceux qui veulent défendre les musulmans à ne pas condamner l’islam puisque les deux ne font qu’un. Cet amalgame divise ainsi le monde non musulman en deux blocs dont l’un condamne conjointement islam et musulmans, l’autre les défend conjointement.
Certains pouvoirs espèrent intégrer l’islam, ils ne réalisent pas que c’est lui qui les utilise. C’est la stratégie de l’islam, c’est devenu la stratégie officielle des 54 pays musulmans réunis au sein de l’OCI et appliquant le programme de l’Isesco pour assurer la prédominance de l’islam sur terre.

Nos dirigeants savent cela mais leurs intérêts et leurs idéologies conduisent vers un monde sans frontières, synonyme de consommation maximum mais pas de paix, car certains mélanges sont mortels. Les grandes migrations sont dues à la pauvreté et aux violences créées par l’islam et son allié de fait le collectivisme, toute doctrine qui sacrifie la personne à son idéologie. L’histoire d’une part, de l’autre les zones désertiques, de pauvreté et de guerre montrent que l’islam est créateur de discrimination et de violence, de déserts et de misère.

Il est inacceptable que certain imposent à d’autres les conséquences de leur soi-disant générosité, qui plus est dans des conditions contraires à nos lois. La plus grande tolérance à accorder à ceux qui veulent des migrants serait qu’ils les prennent en charge eux-mêmes et qu’ils subissent avec eux les condamnations pour tout manque de respect à nos lois. Car la règle qui ne devrait souffrir aucune exception est que toute personne doit respecter les règles du pays où elle se trouve, et non pas que des gens venus d’ailleurs puissent faire comme ils en ont l’habitude.

L’autre règle de base d’une société démocratique est que les principes sur lesquels elle est fondée ne peuvent être modifiés que par une large majorité. Ainsi, une atteinte aussi monstrueuse à la souveraineté de notre pays et au respect de notre culture que l’est le pacte de Marrakech ne saurait dépendre de la seule volonté d’élus qui ne représentent qu’une fraction minoritaire de la population.

Tous les gouvernants des dernières décennies ont contribué à la situation actuelle. Ils ont décidé que nous devions donner priorité à des envahisseurs attachés à une croyance selon laquelle ils sont supérieurs à nous et que tout appartient à Allah et à ceux qui croient en lui, tout comme nous devons priorité à ceux qui préfèrent profiter du travail des autres que travailler eux-mêmes. Macron n’est pas le seul responsable, mais personne ne pouvait ignorer que c’est un financier favorable à la mondialisation et décidé à dissoudre la culture française dans un maelström de population. Selon lui « il n’y a pas de culture française ».
Comme l’islam, qui se présente comme une religion de paix et d’amour, le pacte de Marrakech se dit être une démarche d’ouverture non contraignante alors qu’il stipule des engagements qui nous privent de la liberté de prendre les décisions nécessaires à la défense de nos principes, nos intérêts et notre sécurité, au seul avantage des migrants, sans obligation pour eux de respecter les règles du pays d’accueil mais obligation à celui-ci de favoriser leur culture.

Le pacte de Marrakech préfigure le risque d’une guerre civile idéologique, et les Gilets jaunes démontrent que face aux violences économiques et morales qui nous sont imposées avec de beaux discours dignes de la taqîya de l’islam, il devient malheureusement parfois incontournable d’en venir à la violence matérielle, puisqu’on ne veut pas nous entendre. Même Gandhi, grand apôtre de la non-violence, a dit « là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence je conseillerai la violence ». Et les atermoiements d’aujourd’hui ne font qu’amplifier la nécessaire violence de demain.

Raymond Riché

image_pdfimage_print

26 Commentaires

  1. Quelle guerre civile aurons-nous ? si elle doit avoir lieu ce sera dans 1 premier temps le peuple contre l’etat et ses représentant et ceux-ci se sentant débordés par les événements « s arrangeront » pour y inclure leurs amis toute cette racaille islamisée et cela finira par francais de souches contre francais de papiers

  2. Quelle guerre civile aurons-nous ? La réponse est d’une désolante simplicité: AUCUNE. Une guerre civile (ou autre) suppose des affrontements entre des COMBATTANTS des deux camps pour la défense d’un territoire ou de certaines idées. Or la disparition naturelle d’une génération d’anciens (ayant connu l’ « avant ») plus apte au combat ne trouve pas de relève dans la nouvelle génération: désarmée (tant matériellement que psychologiquement), dévirilisée, conditionnée à la soumission et la culpabilité autochtone dès les premières années de sa scolarité. Les seuls combats qu’il pourra mener seront limités à l’étendue (virtuelle) de sa tablette ou console de jeux. Faute de combattants, cette « guerre » (en cours) est DÉJA GAGNÉE par l’adversaire qui n’est toujours pas reconnu comme tel.

    • C’est une hypothèse mais elle n’est pas encore vérifiée. Les moutons peuvent se transformer en loups et, en histoire, il y a déjà eu des retournements très spectaculaires. Il suffit que la France trouve son héros et tout peut basculé. Ou un événement que personne ne peut prévoir.

      • Aucune hypothèse de ce type ne peut être bien sur « vérifiée » avec une certitude absolue. Mais encore faudrait-il que les « moutons » passifs, anesthésiés et soumis soient conscients de leur état et ne s’y complaisent pas délibérément. Quant au « Sauveur Providentiel » pouvant mobiliser cette masse amorphe il aura bien du travail, si toutefois il apparaissait un jour… Une espèce animale,un peuple, ou une civilisation ayant perdu l’instinct de survie et de défense face à ses prédateurs et ne se reproduisant plus en suffisance est voué à disparaître. Ceci au moins n’est pas une hypothèse hasardeuse mais un fait avéré qui s’est vu confirmé de maintes fois par l’Histoire. Hélas, notre civilisation occidentale en déclin correspond de près à cette définition.

  3. Raymont Riché je trouve votre article si juste ,éclectique et bref reposant sur la table de la raison  » les véritables faits…je passe mon temps effectivement à savoir de plus en plus impossible la mixité de l’islam avec notre Europe chrétienne tout en ne pouvant aucunement en vouloir à aucun d’entre eux séparement de leur infernale doctrine/ merci

  4. bref les français identitaires contre les français formatés par le marxisme, donc internationalistes, et leur lumpen électorat musuman importé

  5. tiens c’est nouveau ça ! c’est quoi un musul correct ????????!!!!!!!!!

  6. Un muzz correct pratique la taqyah
    Un muzz incorrect pratique le djihâd
    Guerre civile le plus tôt possible avant qu’ils soient encore plus nombreux

    • Variante : un correct te maintient fermement pendant que l’incorrect t’égorge ou te coupe les glaouis.

    • Un Européen de souche correct pratique la « dhimnitude » 😉
      Aux armes, Européens!

  7. Les GJ sont dans la rue parce qu ils sont touchés au porte monnaie , parce que tout augmente et de ce fait le budget des ménages est de plus en plus serrés, voire impossible à boucler. Beaucoup de personnes de la classe moyenne se disent être d accord avec les GJ , Sans pour autant les rejoindre , pour cause , ils arrivent encore à boucler leurs fins de mois , mais jusqu a quand ? Par contre , la colère contre la submersion africaine en Europe et surtout chez nous , ne semble pas trop les concerner . A un moment donné il faut savoir faire le bon constat . Les élections européennes du printemps prochain apporteront aux incrédules, le vrai visage politique de nos CONS CITOYENS.

  8. La Guerre de France est déjà commencée, nous sommes entre la phase 2 et la 3 de Lacheroy (voir http://www.guerredefrance.fr ). Ce n’est pas une guerre civile, puisqu’elle oppose une population de souche à une population importée, nous faisons la guerre contre les enclaves de nos anciennes colonies. C’est une guerre asymétrique de caractère révolutionnaire (l’ennemi veut imposer l’islam et ses communautarismes). Dès lors si vous n’appliquez pas les principes de Trinquier, Galula et Hoggard, vous la perdez. Les Gilets Jaunes ont montré les capacités de mobilisation et la rusticité des Français. Avertissement sans frais au camp d’en face, qui a la gueule de bois.

  9. guerre civile ou combat de bisounours , vous pouvez mettre 10 millions de bisounours dans la rue cela ne mènera à rien , mettez 1 million de ( guerriers ) en colère dans la même rue ils seront écoutés cela est ainsi et les politiques le savent , ce qui est malheureux c’est que seule la violence est prise en compte , prenez comme exemple les zones de non droit pour eux pas de soucis dés qu’ils montrent les dents , caillassent , pillent , tuent , on leur fout la paix , si un mouvement n’inspire pas la peur rien ne changera , ( j’invite les terroristes à oublier le peuple et ses enfants et prenez vous en aux politiques) et vous verrez que lorsque le sang coulera chez eux , ils changerons d’optique cela n’est malheureusement pas pour demain .

  10. pour qu’il y ait guerre civile il faudrait que des français se battent contre d’autres français!
    là il s’agit de gaulois réfractaires, de francs versus naturalisés de papiers

    • Ennemi endogène (les bobos et nos « élites » et faiseurs d’opinion), et ennemi exogène (muz et blacks). Notre seule excuse devant l’Histoire, d’avoir attendu si longtemps (combien de temps encore?): Nous somme attaqués de toute part…

  11. Article remarquable ! D’un auteur à découvrir (onglet auteurs ici sur RL). Sont bien expliquées les alliances et des synergies du consumérisme et du clientélisme, des mondialismes économique, financier, humanitariste, œcuménique ou islamiste ! En résumé : des territoires de la mondialisation, l’Asie de l’Est assure la production, le golfe fournit l’énergie et l’islam, l’Afrique fournit les candidats à l’émigration, et l’Europe fournit le territoire de consommation et d’immigration de consommateurs. Quel beau système ! Quelle belle rente pour les politiciens, les actionnaires et rentiers internationaux, leurs valets médiatiques. (superclasse mondiale). La facture pour les peuples européens ? Dettes, et invasions migratoires, islamisation, conquête définitive de l’Europe par l’islam.

  12. la guerre aura bien lieu voir les prédictions de Nostradamus et Baba Vanga en 2046 , Baba Vanga nous parle d une race nouvelle en Europe qui remplacera la notre …deviner qui , et dire que nos ancêtres les avait rejeter a la mer , l Italie , la Grèce et l Espagne 13 fois , tout sa n aura servi a rien , nous sommes trahi et condamner par nos propre dirigeants traitres a leur peuple et a nos ancêtres qui ont souffert pour rejeter ces mêmes envahisseurs a la mer

  13. Un peu long, mais excellent.
    Pour faire suite à l’article précédent, la Démographie arabe, instaurée en dogme par Boumédienne (les ventres..) est leur arme de combat !
    Marrakech le dit clairement. Accueillir les ventres et leurs fruits.
    Souci d’Humanité ou de conquête ?

  14. En effet, l’islam est un, ce que se tue (enfin…) à répéter le Turc Egomane. L’ISESCO
    le dit a sa manière: « Consciente également de l’importance du rôle des communautés et des minorités musulmanes établies en Occident, et partout dans le monde, dans la réduction du fossé culturel qui sépare le monde islamique du monde non islamique, et en vue de les protéger contre la dilution culturelle et la perte de l’identité islamique,
    notamment les deuxième, troisième et quatrième générations, l’ISESCO… » (p. 7 de l’intro).
    Prenons exemple sur les Tchèques!
    https://lesobservateurs.ch/2018/12/15/des-politiciens-tcheques-veulent-interdire-completement-lislam-car-il-colonise-la-societe/

  15. Il faut avoir le courage de faire une vraie guerre civile à l’ancienne. Et encore , peut-on dire guerre civile puisqu’il s’agit de l’envahisseur musulman ? Il faut une armée au pouvoir et chasser plus de 50 millions de musulmans d’Europe par la force et la violence. Ils causent trop de problèmes depuis des décennies. Ou nous ou eux !!

Les commentaires sont fermés.