Quelques chiffres pour mieux connaître la nature des contributeurs de Riposte Laïque

« Si toutes les cultures se valent, alors le cannibalisme n’est qu’une question de goût » voilà que certains se diront dérangés par la violence de l’énoncé.

  • Bien plus étonnante est cette impossibilité d’entendre ceux issus de la culture en question : Wafa Sultan « Les civilisations ne se heurtent pas, elles se concurrencent », Ayaan Hirsi Ali « Les êtres humains sont égaux ; pas les cultures. » ou Kader Hamiche récent article sur Agoravox Ces personnes auraient-elles besoin d’être soignées pour devoir revenir endurer tout ce qu’elles ont fui ? L’avocat de la Ligue des Droits de l’Homme dit-il autre chose lors du procès Riposte Laïque, en insinuant que Pascal Hilout aurait un compte à régler avec ses origines. Après l’accusation d’islamophobie, une autre façon de museler la parole. Tout étant possible avec les L.D.H. et autres, on pourrait aussi considérer que ces « renégats » ont subi la mauvaise influence de nos cultures occidentales !
  • Mais alors que dire quand le cri émane purement de l’intérieur ? A propos des voiles islamiques et des mariages arrangés, un poème yéménite a inspiré un excellent diaporama à voir sur le site « Diaporama Créatif Court Numérique » http://sitedudccn.com/VISUALISATION/larmes.php#vis

Le poète est-il fasciste, raciste, islamophobe, incitant à la haine ? Ne parle-t-il pas simplement de ce qu’il voudrait pour lui et les siens ne plus vivre ? Ce désir d’humain serait-il aujourd’hui en Europe illégitime ? C’est ce qu’a exprimé, inconsciemment on peut l’espérer, cette jeune procureur de la 17ème chambre correctionnelle ; car elle est restée sourde à des heures de témoignages venant de ceux qui à l’égal du poète, savent parfaitement de quoi ils parlent.

Les défenseurs du relativisme culturel (tolérance pervertie) ne voient plus ou ne veulent plus voir l’universalité des besoins humains.

Les beaux parleurs dévoyant les droits de l’homme, se confrontent-ils à la vie réelle ? Et quand ils y seront soumis, que feront-ils ?

« Ce sera eux ou nous » n’est-ce pas une peur salutaire ; celle qui assure la protection de l’individu et la survie de l’espèce ? Devant la menace, l’instinct de conservation ne nécessite-t-il pas la fuite ou le combat ? Aujourd’hui nous voyons trop de conduites inconscientes (le président polonais Lech Kaczynski impose au pilote de se poser : 88 membres de la délégation meurent sur l’aéroport de Moscou  –  Le célèbre journaliste Otsuka Norikazu et sa jeune collaboratrice mangent en direct des produits de la zone contaminée de Fukushima : Ils sont hospitalisés d’urgence pour leucémie aigüe – …) pour considérer que la peur est toujours mauvaise conseillère.

Les prières de rues ne seraient pas une « occupation ». Allons le dire aux moscovites qui du haut de leurs balcons tous les vendredis attendent que soit libéré, non pas trois petites rues, mais un ensemble de boulevards adjacents ! Veut-on que les signes ne fassent plus signe, pour se retrouver un jour devant le fait accompli ?

La démocratie « peut-elle se défendre par tous les moyens ? » N’est-ce pas une simple question et cette question n’est-elle pas légitime quand l’interdiction du blasphème plane au niveau des instances internationales ?

« Débat incontournable, que nous sommes prêts à mener » Le débat serait-il devenu anti-démocratique ? Ne fait-il pas appel à l’ensemble de la société ?

Un problème d’image. Connait-on réellement Riposte Laïque ?

  1. Est-ce un groupuscule qui n’a pas grand-chose à dire ? Depuis fin septembre 2007, ce sont plus de 8000 articles publiés; émanant de 16 rédacteurs (moyenne de 240 articles), et de contributeurs plus ou moins occasionnels 573 (1 art.), 283 (2 à 9 art.), 89 (10 à 100 art.)
  2. Pascal Hilout est-il le seul « égaré » dans ce « petit  groupe » ? Les pourcentages (indicatifs) de ceux issus de la culture arabo-musulmane sont pour les rédacteurs de plus de 12,5 % et pour les contributeurs de 6,1 %.  La page Auteurs du site permet à quiconque de le vérifier. Il n’est pas possible de reprocher à R.L. de n’être pas à l’image de la France d’aujourd’hui.
  3. Qu’est-ce qui motive et réunit ces personnes (presque « sombres individus » pour certains) ? L’attachement à la citoyenneté. L’idée que seule la laïcité garantit que l’espace public reste le lieu de rencontre de tous. Pas cette laïcité affublée des adjectifs qui lui ont fait perdre la chose simple mais essentielle : Que la discrétion dans l’affichage de ses convictions religieuses (idem de ses appartenances politiques, de ses identités sexuelles ou autres), est le signe du respect des autres. Quel meilleur équilibre que chacun puisse ne pas se nier devant les autres tout en ne s’imposant pas aux autres.

Et c’est ce mouvement qu’il faudrait étouffer et sanctionner ?

Les entreprises ont appris à se fabriquer une « image » ; positive s’entend, quelquefois malhonnête.  N’est-t-il pas temps et juste pour R.L. de corriger la sienne, à l’évidence si négative ?

Il est possible d’imaginer que si la photo de famille R.L. (gens d’ici et d’ailleurs heureux ensemble, luttant main dans la main sur la seule voie qui garantit la paix civile) avait été mise en avant, ce procès n’aurait même pas été instruit.

Georges Delpech

image_pdfimage_print