Pan sur le bec au donneur de leçons Perrotin-Trissotin…

Publié le 11 juillet 2015 - par - 1 201 vues
Share

ane-talentueuxRebonjour M. Perrotin-Trissotin, pardonnez-moi, mais la rime et la similitude sont si parfaites que je n’ai pu résister à la tentation…

En octobre 2014 vous vous en preniez à Eric Zemmour, je vous cite : « Eric Zemmour est extrêmement cultivé. Face à lui, les interlocuteurs ont souvent du mal à faire le poids, ce qui lui laisse tout le loisir de développer ses idées. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV lundi, l’écrivain a ainsi pu aborder l’immigration ou les mariages mixtes sans être corrigé sur ses nombreuses erreurs. Même chose face à Léa Salamé le 7 octobre sur France Inter. Il aura fallu attendre le travail de la presse écrite qui a évidemment plus de temps pour distinguer le vrai du faux. ».

Vous avez porté des accusations gratuites sans jamais apporter la moindre preuve, c’est trop facile, mais pas vraiment professionnel ! Nous attendons toujours que vous nous apportiez les preuves des erreurs d’Eric Zemmour en sachant très bien que cela n’arrivera jamais. Ce petit rappel juste pour prouver une chose : le manque de sérieux de votre travail !

Et plus récemment, vous vous êtes offusqués qu’une manifestation organisée place de la Bourse, par Riposte Laïque et Résistance Républicaine, invariablement classées « extrême – droite » (encore une fois appellation gratuite !) et islamophobes (là, c’est vrai, et c’est notre droit !) ait pu être autorisée ! Faut-il vous rappeler l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme sur lequel vous semblez vous asseoir :

Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Tout comme vous semblez vous asseoir sur le respect de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes, mise à jour en mars 2011, qui précise notamment :

Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre. Et aussi, toujours extrait de cette charte :

C’est dans ces conditions qu’un journaliste digne de ce nom :
*[……]
*Ne confond pas son rôle avec celui du policier ou du juge.

Tout cela a été largement commenté dans un article de Pierre Cassen et Christine Tasin (qui ne sont pas mari et femme comme vous le prétendez) encore une info donnée « à la louche » sans vérification …Quel amateurisme de votre part !

Après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo, j’imagine, sans grand risque de me tromper, que vous avez fait partie des « Je suis Charlie » du 11 janvier, (pas moi, parce que cela sentait trop la manipulation). Cette manifestation n’était-elle pas censée défendre la liberté d’expression, ou bien est-ce que je me trompe ? Ne seriez-vous pas un tantinet schizophrènes vous et votre petit camarade Julien Martin ? Pour vous la liberté d’expression est, semble-t-il, un principe à géométrie variable : vous êtes libre de penser… comme moi.

Vous auriez pu faire de très bonnes recrues du temps du KGB et de la STASI…dommage, c’est trop tard !

Oriana Garibaldi

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.