Quelques pistes pour améliorer votre sécurité quotidienne

Publié le 22 décembre 2018 - par - 35 commentaires - 3 523 vues
Share

Dans une période où les Français sont plus préoccupés que jamais par les questions d’insécurité (qui n’est pas qu’un sentiment), il nous a paru intéressant d’aborder quelques questions, autour de ce sujet, avec un professionnel, par ailleurs lecteur de Riposte Laïque…

Riposte Laïque : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Pascal Tenand : Marié, père d’une fille, j’ai été cadre commercial pendant de nombreuses années dans différentes entreprises internationales et expatrié notamment au contact d’une des cultures les plus pragmatiques qui soit, la culture anglo-saxonne et comme je suis d’abord et avant tout un citoyen curieux de ce qui l’entoure, j’ai toujours eu des interrogations quant à la société. Je constate par exemple le brouillage permanent de l’information autour de nous qui conduit à douter de ce qui est présenté comme réalité ; alors à partir de mon expérience et, je le crois, d’une dose de bon sens, j’ai entrepris depuis quelques années de mettre en veilleuse une certaine lassitude de ne pouvoir avoir prise sur les événements globaux et de travailler sur des solutions pratiques pour chacun d’entre nous.

Riposte Laïque : Vous vous êtes aujourd’hui spécialisé dans la sécurité. Pourquoi ce choix ?

Pascal Tenand : Il y a encore quelques années je vivais dans un milieu clos, milieu dans lequel on ne sent pas les soubresauts de la société et puis il y a environ cinq ans, à cause d’un changement de situation professionnelle finalement bienvenu, j’ai rencontré des personnes de milieux sociaux que je ne connaissais pas et j’ai constaté que l’insécurité, et pas seulement son sentiment, était devenue un fléau majeur dans notre pays. D’abord confinée à certaines zones géographiques particulières, cette insécurité a débordé sur des zones rurales autrefois plus calmes, c’est d’ailleurs à cette époque qu’on a commencé à appeler la campagne du mot savant de «ruralité », manière de la stigmatiser et de la rendre étrangère aux urbains.

Dans tout le pays, la confiance s’est érodée dans les institutions, et notamment dans la justice, malgré les lois qui encadrent notre vie mais qui semblent si mal appliquées.

La sécurité individuelle n’est pas traitée comme il convient aujourd’hui en France, contrairement à celle de l’État et les perspectives futures ne permettent pas de penser qu’elles le seront mieux.

Quand vous regardez l’offre classique de sécurité sur le marché, vous vous rendez compte que certains de ses choix vont à l’encontre de la première exigence en matière de sécurité : la fiabilité ! Notamment quand on doit faire confiance à des personnes étrangères à son cercle familial ou à des réseaux électroniques ou internet.

Je vous donnerai l’exemple du téléphone ; lors d’une panne d’électricité, les « box internet » ne fonctionnent plus, on se dit alors qu’on va utiliser le portable, sauf que le système est lui-même vite saturé puisque tout le monde a finalement réagi comme vous !

La mise en réseaux a fragilisé notre société, soit par la nature même de son fonctionnement face à ces pannes géantes qui se multiplieront à n’en pas douter, soit parce qu’ils sont mal formatés face à une menace diffuse qui pourrait se transformer assez vite en menace globale.

Riposte Laïque : Remarquez-vous que les Français sont plus sensibles à ces questions qu’ils ne l’étaient il y a quelques années ? Avez-vous une explication ?

Pascal Tenand : De plus en plus de personnes vivent dans ou près de zones à risques, tout simplement parce que les zones à risques sont de plus en plus nombreuses ; de plus les crimes gagnent en intensité, le home-jacking a remplacé le simple cambriolage avec comme conséquence que la victime est souvent là lors de l’intrusion elle-même, le malfaiteur n’hésitant pas à employer menaces et violences pour soutirer la combinaison de ce coffre fort visible au milieu de votre salon, tout simplement parce que le sentiment d’impunité s’est accru alors que les sanctions elles- mêmes sont négligeables.

Les malfaiteurs sont organisés et opèrent en razzias ; il n’est pas rare qu’ils cambriolent plusieurs maisons dans la même nuit. Nous commençons même à assister à des phénomènes nouveaux de véritables pillages de magasins de luxe notamment et cela en pleine journée, un phénomène que j’avais pour l’instant rencontré uniquement en Afrique du Sud. Tout cela ne peut que concourir à ce que le citoyen français se sente menacé lui-même et prenne des mesures en retour.

Riposte Laïque : Vous paraissez en mesure d’offrir à nos compatriotes des prestations ou des objets assez peu connus. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Pascal Tenand : Je me suis demandé quelles étaient les nouvelles menaces ou les changements qui affectent notre vie, notamment par rapport à l’attitude de la justice, les changements de législation, l’ouverture des frontières…

D’abord dans un premier temps vous devez absolument faire la check list de ce que vous voulez protéger et vous poser les bonnes questions.

Par exemple si vous avez décidé de retirer du liquide de votre banque car vous craignez une crise ou bien tout simplement que vous preniez des précautions et si vous avez de l’or, des objets précieux  (clés USB , papiers importants, et même médicaments, vous devez savoir où le mettre en sécurité : un coffre-fort était la solution la plus évidente jusqu’à récemment, mais la violence des cambriolages peut rendre cette solution dangereuse si les voleurs ont l’intention de vous forcer à leur donner la combinaison alors il existe des alternatives telles que des caches ; de la plus simple (un caillou dans lequel on peut dissimuler un jeu de clés et qu’on laisse dans son jardin) à la plus complexe, (une canette de boisson spécialement aménagée pour qu’elle paraisse authentique, une étagère qui s’ouvre par un système RFID laissant apparaitre un espace sécurisé par… sa discrétion !).

https://www.youtube.com/watch?v=WuJ0B0UVhUo

Ces caches peuvent d’ailleurs être des compléments aux caisses enregistreuses de magasins de détail.

Nous avons aussi des caissons étanches qui peuvent être enfouis et donc hors de vue des cambrioleurs.

Ces objets du quotidien sont devenus de véritables coffres-forts et font par exemple aux USA entièrement partie de la stratégie que l’on doit appliquer en matière de sécurité.

Bien entendu on peut également « dissuader »les intrus, la première dissuasion est de ne pas laisser traîner des outils dans votre jardin, ce qui peut laisser supposer que vous êtes négligent dans les mesures de sécurité que vous prenez, de sécurisez vos abris de jardin par des cadenas avec alarmes notamment, d’empêchez l’intrusion par un point faible notamment les portes de garage qu’affectionnent les voleurs, comme par exemple avec un kit antivol, ou les murs de clôtures même hauts avec des kit anti-intrusion sous la forme de pointes hérissées dissuasives par leur aspect aussi bien que par la gêne voire la douleur qu’elles occasionnent, mais tout à fait légales.

On passe ensuite sur les alarmes, mais des alarmes très simples que vous devez pouvoir contrôler vous-même et non laisser à des tiers ou à ce système fragile que je vous ai décrit. J’ai même vu des personnes débrancher des systèmes tellement sophistiqués parce qu’ils sonnaient tout le temps et puis, pouvez-vous faire confiance à des étrangers en leur laissant le contrôle de votre sécurité ?

Par ailleurs vous êtes aussi susceptible de rencontrer des menaces hors de votre maison et si vous voulez rester dans le cadre de la loi, il vous est par exemple interdit de transporter une bombe lacrymogène ou une matraque avec vous, donc a fortiori de vous en servir…

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33658

Si vous devez vous défendre et utiliser une arme quelconque, soyez prêt à en assumer les conséquences, votre assaillant saura lui, sans remords, utiliser une arme de niveau supérieur à la vôtre, les experts en sécurité vous confirmeront que le choix le plus judicieux c’est d’abord la fuite et pour la couvrir vous devez le surprendre au lieu de tenter de l’attaquer, pour cela une alarme personnelle ou une lampe stroboscopique peut suffire par exemple.

Nous avons également une gamme de vêtement de défense : des gants de niveau protection 5/5 ou bien même des cagoules, des écharpes anti-agression conçues pour protéger contre les égorgements avec un tissage spécial en Spectra, très fonctionnel pour les services d’ordres ou les agents de sécurité notamment mais aussi des écharpes, des protections particulières jusqu’à la plaque céramique pare- balles, des outils permettant de sécuriser les accès à sa maison, des objets simples et fonctionnels pour échapper aux pickpockets etc.

Nous serons aussi en mesure dès 2019 de proposer des prestations de construction de Panic Rooms et d’abris sécurisés et cela dans la plus grande discrétion, merci de prendre contact directement et confidentiellement sur l’adresse du site.

Riposte Laïque : Comment expliquez-vous, alors que notre pays est de plus en plus violent, que les dirigeants français, à Bruxelles, mènent campagne pour durcir les conditions de détention d’une arme ?

Pascal Tenand : Justement je ne me l’explique pas, l’objectif étant à la fois de sécuriser l’État mais aussi les habitants, on peut légitimement se poser des questions sans être complotiste, car on peut toujours gloser sur la « sécurité pour tous « en louant l’efficacité de services publics, est-ce que l’objectif a été atteint ? Et puis on se rend compte si on prend l’exemple de la Suisse où le nombre d’armes possédées est égal à la moitié de la population –  officiellement –  qu’il n’y a pas de tueries de masse comme aux USA ; il y a donc une responsabilisation importante de la part de ses habitants. Si on prend le cas de la France où il y a près de deux millions de chasseurs, le nombre de cas de meurtres ou de tuerie de masse est également très rare et dans les cas existants ne ressortent quasiment que du terrorisme et ont quasiment tous été perpétrés avec des armes non légales.

https://www.lemonde.fr/europe/article/2017/11/08/malgre-un-nombre-record-d-armes-a-feu-la-suisse-echappe-aux-tueries-de-masse_5211829_3214.html

Tout ceci est bien sûr à rapprocher de la légitime défense et de la manière dont elle est traitée en France. La législation concernant la légitime défense développée ici dans ce site officiel semble assez peu claire et on se rend compte que tout est laissé à l’interprétation  de la justice et donc du juge. Dans ces conditions, le citoyen français ne peut que rester perplexe face à cette éventualité, raison pour laquelle nos produits restent en grande majorité défensifs ou dissuasifs.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1766.

Riposte Laïque : Souvent, des chiffres circulent sur le supposé armement massif qu’il y aurait dans les banlieues. Vous avez des informations sur ce sujet ?

Pascal Tenand : Comme vous dites, des chiffres et les armes circulent et il est clair que la plupart d’entre elles, utilisées dans les cas de terrorisme ou de délinquance très nombreux dans ces territoires, viennent de cet arsenal. Mais je n’ai aucune information particulière à ce sujet, au-delà de la propagation de ces armes, il faut noter que leurs utilisateurs savent désormais mettre en commun leurs armements, dans un esprit de mutualisation, quartier par quartier, pour une meilleure efficacité.

Les armes qui sont pour une part découvertes dans les parties communes des cités à l’occasion d’opérations de contrôle sont utilisées de manière collective et mises en libre-service.

Notons aussi que la presse s’était fait l’écho d’opérations de préparation de l’armée il y a plus de 6 ans. Là aussi, des informations avaient circulé, notamment sur la mise en place d’une zone spécifique d’entraînement ressemblant trait pour trait à une cité de banlieue, sur un budget de fonctionnement propre à cette opération, mais aujourd’hui il est difficile de retrouver la trace de ces informations. Est-ce la même fameuse opération « ronces »  présentée par un célèbre journaliste qui a été ensuite démentie par l’état-major de l’armée française ?

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Pascal Tenand : À titre personnel, j’aimerais que les lecteurs de RL prennent tous conscience que la sécurité est d’abord une question de bon sens, ceux qui n’ont jamais fait l’objet d’un cambriolage ou d’un crime peuvent difficilement appréhender ses implications, il faut donc d’abord y réfléchir en famille, se mettre d’accord sur des bases communes, notamment en termes de confidentialité, établir une check list des points névralgiques en prenant en compte ce qui est important, les lieux à protéger, les objets importants (valeurs, papier, bijoux, clés USB, médicaments si besoin car pour certains c’est une question de survie). Les déplacements doivent être étudiés, des faiblesses de votre habitation… Par exemple, ne laissez jamais des outils ou équipements dehors, car cela donne aux voleurs l’idée que vous négligez votre sécurité, attention également à vos poubelles, elles révèlent bien des choses pour ceux qui savent « lire » ce qui s’y trouve.

N’oubliez jamais qu’en ces temps difficiles, la qualité principale d’une bonne mesure de sécurité, c’est d’abord et avant tout sa discrétion.

Et puis en dernier lieu, je souhaiterais faire profiter les lecteurs de Riposte Laïque d’une remise spéciale de 15 % sur les articles de notre magasin jusqu’au 10 janvier 2019 inclus. Il vous suffira d’inscrire le code promotionnel QV4EV6CHHM2D dans la case réservée.

www.kamouflages.com

Nous souhaitons à tous nos compatriotes des fêtes de Noël dignes à défaut d’être joyeuses en ces temps difficiles.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Blanchey

Intéressant, mais ces accessoires ne concernent qu’une partie du problème. Je conseille la maison de repli familial, pour qu’en période de chaos plus ou moins généralisé les grands-parents puissent héberger enfants et petits-enfants fuyant la ville soumise aux saccages et aux pannes de toutes sortes. Dans bien des régions existent des maisons rurales avec terrain au prix d’un garage à Paris. Reste à y préparer réserves de vivres, de gaz, potager, puit, électricité par panneaux solaires, relations avec le voisinage etc… Ne pas faire comme en 40 ! L’union fait la force.

Kader Oussel

Vous allez relancer l’immobilier en campagne !
Pour se mettre dans l’ambiance, relire le livre de Barjavel (paru en 1943).

pascal Tenand

Je suis d’accord avec vous ,mais le repli sur une maison de ce type n’est pas suffisant , il faut une commune complète , car si vos voisins ont connaissance de vos plans ils seront les premiers à se liguer pour vous piller, il s’agit D’ABORD de se re-communautariser pour défendre avec efficacité un lieu qui sera une cible pour les communautés adverses ; en ce qui concerne les « accessoires » , ils sont utiles en temps de semi-paix comme aujourd’hui, car ils éveillent les sens et permettent de reprendre un peu le contrôle , en évitant coute que coute d’etre dépendant de ces « réseaux virtuels  » le jour où cela basculera, je vous concède que cela ne suffira pas … mais c’est un autre travail , ce site n’est pas destiné aux survivalistes , du moins pour le moment

pierre

vu la fin de l’article, un bon publi-reportage

Pascal Tenand

merci ! Tout ce qui est écrit auparavant vient de constats , même si je vis de cette activité , il y a plein de conseils donnés qui ne nécessitent pas d’acheter quoi que ce soit

reuri

Et surtout éviter les réseaux sociaux où les gens racontent leurs vies, leurs dates de départ en vacances , etc…

topinembourg

Avoir toujours dans sa poche une tranche de jambon et la brandir en cas d’agression peut se révéler être une arme de défense efficace contre un « certain » type particulier d’agresseur. 😁

kabout

ou un pied d’porc .

topinembourg

On peut déjà prévoir que dans un avenir proche , le gouvernement (ou les suivants) interdiront aux FDS par voie législative de s’équiper des moyens de soustraire leurs biens à la convoitise des bandes allogènes (et qu’on ne vienne pas m’expliquer que cette désignation est raciste et gratuitement stigmatisante : j’admet bien volontiers qu’il y a des cambrioleurs européens de souche mais les formes les plus violentes d’intrusion (home jackings ) avec parfois actes de tortures sont imputables à des gangs étrangers à notre culture ). Il sera probablement bientôt obligatoire , pour pouvoir sécuriser son domicile de produire auprès de la préfecture toutes sortes de justificatifs, accepter d’être fiché ,voire de laisser prélever son ADN …bref , un flicage vexatoire odieux à prévoir.

clercophage

Il faut pratiquer le tir « sportif » et le krav-manga.

zoé

Mieux vaut louer un coffre fort à la banque c’est plus sûr et ce n’est pas trop onéreux.

J-J Tatie

@zoé Bonjour, à vous lire, je constate que vous possédez un solide sens de l’humour… Du moins, je pense !
Bonnes fêtes de fin d’année, si possible !

Pascal Tenand

De quelle sécurité pouvez vous disposer dans une banque ? Qui a la clef de la porte qui donne sur la salle des coffres , vous ou la banque ?

zoé

si des gens mal intentionnés vous lisent …. je crains qu’ils soient déjà au courant de vos solutions.

Pascal Tenand

Le principe c’est d’en avoir une multitude , un choix suffisamment large pour ne pas laisser au cambrioleur le temps de trouver le lieu principal …

Pascal Tenand

Des gens malintentionnés sur Riposte laique ? Des banquiers peut être ?

Garde Suisse

Les services de l’état au lieu d’aider le Peuple « souverain » à se défendre lui apprennent à vivre dans la peur et à intégrer la violence islamique comme une normalité. Ainsi les préfectures et les Sdis (les pompiers) mettent en place des formations aux secours aux blessés, ainsi l’éducation nationale dépense des millions d’euros pour « securiser » les établissements scolaires, ainsi des milliers de gendarmes retraités (non assujettis à la limite de salaire en cas de travail en plus de la pension) entament une seconde carrière dans la sécurité notamment aux seins des Equipes Éducatives Mobiles de Sécurité de l’éducation Nationale.
Alors que des mesures de bon sens fermés concernant la secte musulmane pourraient être prises.

topinembourg

Les biens matériels des FDS ainsi que leurs personnes physiques (en ce qui concerne les femmes) sont dors et déjà considérés par l’islam et ses adeptes radicaux comme « un butin de guerre » leur revenant de droit. Les dirigeants européens islamo-collabos ont déjà consenti par avance à ce pillage ; aucune offensive officielle des Pouvoirs Publics ne leur sera opposée ;les citoyens abandonnés par les’FDO ne pourront compter le moment venu que sur eux-mêmes.

Jill

Des écharpes pour se protéger contre les égorgements… on hallucine. Qu’une telle éventualité puisse être évoquée chez nous en
France en 2018 relève du surréalisme ;et pourtant, c’est une réalité qu’il faut prendre en compte. Il y a des milliers d’egorgeurs potentiels
sur le territoire, et on fait le nécessaire pour en faire faire venir davantage.

Kader Oussel

Pour illustrer la photo d’illustration : »Il y a encore quelques années je vivais dans un milieu clos, milieu dans lequel on ne sent pas les soubresauts de la société »
Disponibles également, l’habitat troglodyte, les cavernes et les vieux châteaux forts. On n’y ressent moins les soubresauts de la société !

candau

Vous pouvez vous défendre avecc des tomates ou des oranges a condition de les congeler

Michadri

L’état ne protégera jamais comme il faut les citoyens et les laissera en état de dépendance. Permettre aux gens (qui?)de s’armer, c’est leur permettre de prendre leur destin en main et de cela la classe politique a une trouille bleue.

kabout

personnellement pour moi c’est fait depuis un moment ! armes,stocks munitions, dans le coffre tout est pret.

kabout

etant tireur sportif depuis quelques années et possedant en TOUTE légalité toutes mes armes (armes longues et armes de poings cat B) je vais parler de ce site http://www.kamouflages.com sur les forums ou je suis inscrit de tirs et survivalismes,nous tireurs sportifs nous sommes a peu prés 220.000 licenciés avec minimun 3 ou 4 armes /tireurs sans compter les possesseurs de cat B et leurs armes de poing,je ne parle pas de chasseurs,et je confirme les lois se durcissent niveaux des armes (dernierement fusil a pompe decret du 01/08) en tout cas les « stocks » sont fait (armes et munitions) et n’hesitez pas a venir vous inscrire dans un stand de tir afin d’y découvrir le tir et vous « équiper » en toute legalité.

Martine

Je suis venue dans un club de tirs en disant que je voulais acheter une arme pour me protéger des terroristes. Le responsable m’a proposé un 2 e RDV où j’ai été minutieusement observée par un homme qui est arrivé….à mon avis un policier. Mais je ne suis pas aller au-delà car trop nulle en tirs.

Déséquilibré

Ne jamais parler de terroristes, ni de politique. C’est illégal de se trimballer avec une arme après tout. Il vous reste les arbalètes et armes poudre noire en vente libre.

kabout

les armes restent dans le coffre !!! ce ne sont pas des jouets, vous les sortez juste pour aller au stand et chez vous pour les nettoyer,c’est tout.

Martine

Les armes poudre noire, qu »est-ce au juste ?

Kader Oussel

Ce sont les vieilles pétoires de jadis, avec un chien en silex. Les bombardes fonctionnaient aussi sur le même principe avec une mèche lente.
Pour les gens pressés, certaines armes sont plus « évoluées ».

kabout

armes poudre noire qui se charge par la bouche du canon (poudre,balle,et amorce) categorie D vente libre avec CNI,trés bien pour commencer le tir,se trouve en cal 36 et 44 pour les revolvers,pas trop chers mais un bon nettoyage est preferable apres chaques tirs.

kabout

normalement si il y a de la place au stand le responsable ou president du club vous questionne un peu et vous passez un qcm aprés avoir lu un livre sur la discipline du tir,et la sécurité et aprés une formation de 6 mois au 22lr ,c’est certain si vous déclarez « je voulais acheter une arme pour me protéger des terroristes » vous allez vous faire jeter directle ,tireur sportif n’est pas un cow-boy.

Déséquilibré

Les stands de tir ont hélas des listes d’attentes assez longues (+1 an).
Obtenir une licence de ball-trap prend 1 mois, par contre, sans même avoir besoin de fréquenter le club qui la délivre. Le mieux légalement parlant restant le permis de chasse.
Même si rien ne vaut le stand de tir pour la pratique, en campagne, sur terrain isolé voir bâtiment insonorisé, avec suppresseur et munitions subsoniques, on peut pratiquer en toute discrétion.

kabout

faites-vous choper a tirer avec une arme sans licence,sans permis de chasse la ou eventuellement des promeneurs peuvent y etres ( velo,joggeurs,promeneur etc…) vous etes mal,persévérer ,insister pour une inscription,soyez en regle et tout ira bien.

Dodo

Hélas mon club de tir n’accepte pas les inscription à moins d’avoir passé une année à s’entrainer à 10 m avec une carabine à plombs et de le prouver avec un certificat. J’y suis allé 2 fois par semaine pendant 6 mois (40km de chez moi) et pour rasions professionnelles n’ai pas pu continuer…. Suis dans le 77 ; si vous avez un club à me conseiller…

kabout

perso je suis en picardie,et c’est vrai depuis un moment les places sont cheres ( due certainement a l’actualité) faut réessayer.