Quelques rois ont défendu la France contre l’islam, la Ve République, jamais !

En ce mois de novembre 1693, le 16, Louis Phélypeaux, marquis de Phélypeaux (1667), comte de Maurepas (1687) et de Pontchartrain (1699),secrétaire d’État de la Marine et secrétaire d’État de la Maison du Roi doit défendre un projet de développement économique.

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_II_Phélypeaux_de_Pontchartrain)

Il a audience près le roi, celui que toute l’Europe craint, Louis le XIVe. Il sait que cet entretien ne sera pas facile, Louis le XIVe est, contrairement à son père, sinon un dévot du moins un pratiquant assidu avec toutes ses messes, chaque jour, en son château, loin de Paris.

http://louisxiv.over-blog.com/article-messe-103057177.html

Beaucoup parlent d’une fausse dévotion, peu connaissent vraiment le roi, et encore moins sont de véritables très proches conseillers ; lui sait que la partie qui s’annonce n’est pas gagnée justement à cause de cette réelle assiduité aux activités spirituelles pour son âme.

https://fr.vikidia.org/wiki/Liste_des_ministres_sous_Louis_XIV

Néanmoins son atout : une connaissance parfaite des finances du royaume et depuis quelques mois un regard sur les affaires maritimes dans leurs composantes économiques. Rechercher des nouveaux revenus est une idée fixe, car

Versailles coûte cher,

très cher.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_château_de_Versailles

Le commerce négrier ainsi que celui de la canne à sucre donnent quelques motifs de satisfaction, mais ne serait-il pas économiquement intéressant de s’ouvrir à des marchands déjà connus et aux affaires solides ?

La Méditerranée reste un lac vénitien et génois mais qui subit aussi les éternelles rapines barbaresques.


Or toute l’idée géniale de cet homme pragmatique est de rendre inopérant les pirates maghrébins. Un loup n’attaque pas un autre loup qui protège son propre garde-manger.

Ce matin, il devra convaincre son monarque de la nécessité de permettre l’installation d’une importante communauté mahométane de marchands sur le sol français afin qu’elle développe un fructueux commerce avec l’Égypte en toute sécurité.
Des musulmans, des galériens et des prisonniers sont déjà logés et ou détenus à l’arsenal de Marseille et ils disposent d’une mosquée depuis 1680, alors pourquoi ne pas développer cette petite communauté en la transformant pour en faire des riches marchands ?

Les navires de commerce battant pavillon du Prophète ne devraient pas subir une taxe trop lourde lors des rencontres avec leurs congénères en quête de butin et d’esclaves.

Après les formules de politesse et l’exposé de quelques sujets agréables, notre négociateur présente le projet en insistant sur le côté économique du dossier en exposant cet exemple :

extrait du site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27islam_en_France#Arkoun2006

La Reconquista espagnole, et plus tard, l’Inquisition, convertissent de force au catholicisme les musulmans qui fuient et se réfugient en France. Ces derniers firent souche en Languedoc-Roussillon et dans le Pays basque français ainsi que dans le Béarn après avoir choisi définitivement d’adopter le christianisme.

Au début du XVIIe siècle plusieurs dizaines de milliers de Morisques musulmans, expulsés d’Espagne, s’installent en France (plutôt qu’au Maroc, où ils auraient été assujettis à la djizîa), et se fondent peu à peu dans la population.

Entre 45 000 et 150 000 Morisques, expulsés d’Espagne en 1609-1611 trouvèrent refuge en France. Même si beaucoup repartirent ensuite pour le Maghreb, les autres restèrent et se fondirent peu à peu dans la population locale. Henri IV rendit le 22 février 1610 une ordonnance permettant de demeurer dans le royaume à ceux qui « voulaient faire profession de la religion catholique pourvu qu’ils s’établissent au-delà de la Garonne et de la Dordogne ». Même si par la suite Marie de Médicis ordonna qu’on les expulsât, beaucoup cependant restèrent dans le Béarn et notamment à Bayonne avec le consentement des magistrats municipaux. Des documents et des textes prouvent que de nombreux Morisques s’établirent en France. Ainsi par exemple, deux familles de potiers s’installent à Biarritz, les Dalbarade et Silhouette, dont les fours fonctionnaient encore en 1838.

D’autre Morisques étaient installés en Guyenne en 1611, certains réfugiés au logis d’une dame de la ville « faisaient profession de la secte de Mahumet ».

Il leur est enjoint de quitter la ville ou de se convertir,.

En 1614, il n’est pratiquement plus question de mesures générales contre les Morisques de Bordeaux, le cardinal de Sourdis, absorbé par ses fonctions maritimes détournant son attention des Morisques et ceux qui avaient fini par se faire accepter à Bordeaux se mêlèrent peut-être à la colonie portugaise de la cité. En 1636, ils avaient à Bordeaux une situation suffisamment prospère que les autorités locales craignirent de les voir partir si les Espagnols qui venaient de s’emparer de Saint-Jean-de-Luz assaillaient Bordeaux, ville non armée.

Tous ceux qui avaient un métier étaient restés : maréchaux, potiers, négociants, etc. L’un d’entre eux, un métis du nom d’Alonzo Lopez, prit même quelque notoriété et mourut à Paris en 1649 après avoir réussi à travailler, sous les ordres directs de Richelieu, à la renaissance de la marine française, et être allé, dans ce but, plusieurs fois en Hollande. Quelques années avant que Lopez disparût, on ne parlait déjà plus en France des Morisques, « ceux qui s’y étaient acclimatés s’étaient mêlés à la population et vivaient paisibles dans le royaume. Leur départ avait appauvri l’Espagne et nous avions hérité de quelques éléments de population active et laborieuse ».

Voltaire a évoqué l’établissement de ces familles morisques dans son Essais sur les mœurs. 

Malheureusement pour lui, le roi, en souvenir de la décision d’Henri IV, le prend à contre-pied par une question qu’il n’attendait pas.

Si les marchands s’installent sur le sol français, leurs enfants nés sur notre terre feront allégeance à quelle autorité ?

« Sire, leur religion est si particulière qu’elle leur ordonne le licite et liste les nombreux interdits, ils ne pourraient se produire à votre table, néanmoins j’y vois quelque… »
« Certes » l’interrompt le roi.


« Mais, si je les enrôle dans quelques bateaux ou dans mes beaux régiments, où ira le cœur de ces soldats s’ils ne font pas profession de la religion catholique ? Je Suis par la grâce de Dieu, le suzerain de toutes les terres françaises et j’entends que mes sujets obéissassent à mes commandements sans discuter pour le salut de la France et le secours de leur âme ».

À contrecœur, Louis Phélypeaux, marquis de Phélypeaux (1667), comte de Maurepas (1687) et de Pontchartrain (1699) en charge de la marine dut admettre que jamais un Sarrazin dévot au même titre que le roi ne pourra faire allégeance à un roi très catholique et se battre pour lui sans transgresser les dogmes de sa croyance.

(Blason du marquis)

Les alliances sont proscrites et malgré les négociations avec la Sublime Porte contre les monarques des Habsbourg,  elles restent dans la réalité sans beaucoup d’effets concrets voire sont source de déconvenues puisque les barbaresques de Tunis ou Alger n’obéissent pas ou si peu au calife malgré les alliances.


Or le roi Louis le XIVe est lui-même croyant et respectueux du culte au CHRIST, déjà que les chrétiens protestants ne lui sont pas agréables, alors les idolâtres d’une pierre, de la secte de Mahumet, ne le seront pas plus !!!

FIN DE LA DISCUSSION !

Le roi très catholique pris donc la sage décision,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27islam_en_France#Arkoun2006

d’interdire l’établissement de toute communauté musulmane de façon permanente sur le sol français, prenant exemple sur ses ancêtres et l’expérience d’assimilation ou de départ qu’ils avaient des Morisques en pays d’oc au début de son siècle.

Sa préférence va au commerce avec le Nouveau monde.
http://une-autre-histoire.org/louis-xiv-roi-negrier/

Et jusqu’à la révolution française, aucun musulman ne pourra s’installer durablement sur le sol français, de l’ordonnance d’Henri IV du 22 février 1610 au 14 juillet 1789, les rois de France protègent la France du péril des idolâtres de la pierre.

(Henry le IVe assassiné par un déséquilibré…)

Mais, dès la Révolution de 89 et ses idées propagées par les francs maçons, sur l’égalitarisme et la fraternité humaine, quid de la visibilité à la fois des différences de culture islamique et chrétienne et de la finalités des actes : sauver les âmes ou établir un califat mondial ?!

Toutes les républiques ferment les yeux sur :
Le maintien, le retour ou l’expansion d’un califat mondial.

Toutes nos Républiques vont autoriser voire faciliter l’invasion migratoire des idolâtres de la pierre, y compris avec des mesures de regroupement familial, voire la construction des lieux de cultes, avec le secret espoir de prochainement interdire toutes les critiques du créateur de cette secte adorant une «  »pierre » » de couleur NOIRE.

La république n’a pas été, n’est pas et ne sera jamais une solution face à la question des nouveaux Morisques en France !!!

Conclusions :

Depuis qu’Henri IV  a rendu, le 22 février 1610, une ordonnance permettant de demeurer dans le royaume à ceux qui « voulaient faire profession de la religion catholique »… et de l’expulsion ordonné par Marie de Médicis, et ce  jusqu’en mille neuf cent _____, la France fut protégée des quelques incivilités, des très rares rapinages et autres petits incidents à base de lames tranchantes des Morisques ou de leurs fils…

Mon choix politique est donc fait, car jamais une république soumise à une supranationalité européenne et/ou à une CEDH ne prendra la ferme décision de mettre de l’ordre dans la société française avec les expulsions nécessaires pour retrouver une sérénité chanté par :

Carl Pincemin

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Précisions: plus de la moitié des morisques ou alpujarras arrivés en France sont repartis dans les années suivantes… pour les mêmes raisons qu’ ils avaient quitté l’ Espagne; ceux qui sont restés sont ceux qui se sont assimilés volontairement et leur trace est entièrement perdue à la génération suivante. Par ailleurs, le roi de France est le roi très chrétien et non pas catholique même s’ il est effectivement catholique.
    Félicitations! Vous confirmez que la république est le parti de l’ étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs!

  2. Bien vu Carl Pincemin.
    Jamais une république (qu’elle soit soumise ou pas à une supranationalité européenne) ne prendra les décisions nécessaires (islam hors de France, etc.. ) pour retrouver une sérénité (catholique) perdue !
    Contre-révolution !!!!!!!!!
    Vive la France et la Navarre !

  3. Votre cher roi a appliqué l’assimilation ou rentre chez toi.
    C’est exactement la règle en République laïque. Jusque la déroute de De Gaulle et chaque successeur de moins en moins laïque.
    Quant au rôle des assoc chrétiennes et juives qui leur apportent un soutien juridique…
    Et malheureusement, vous / on est minoritaires.
    Quand on voie le niveau à l’école, on est en pleine médiocracie. Voir le film Idiocracy, qui a occulté la possible confrontation avec d’autres voisins moins cons.

  4. La France a été bâtie par ses rois , pas par ses républiques.
    Celà dit , la forme de gouvernement importe peu , les monarchies européennes le démontrent tous les jours , la liberté y est moins bafouée qu’ici . Ce qui compte est la priorité donnée à la volonté du la Nation , et là on est mal !

  5. Après 250 ans de mensonges républicains, il est toujours réconfortant de lire la prose d’un monarchiste, car oui ! Le pays profond comme disent les technocrates est resté fidèle au roi. A chaque génération nous renouvelons nos troupes et nous sommes toujours là. Dans les universités, dans les sièges de sociétés dans l’armée, dans l’artisanat, dans l’agriculture, dans le commerce. Nous sommes de la France des travailleurs pas de celle des diseurs. Nous refusons d’entrer dans le marécage politique républicain mais seront en première ligne pour défendre la Patrie.
    Vive le Roi !


  6. La France Monarchique qui fut la Fille Aînée de l’Eglise Catholique, Apostolique et Romaine, a été promue pute de l’islam par la république néo-laïque exterminatrice du Christianisme Fondateur de la Nation.

    Ainsi, je vous cite : « jamais une république soumise à une supranationalité européenne et/ou à une CEDH ne prendra la ferme décision de mettre de l’ordre dans la société française avec les expulsions nécessaires.. »

    Ceux qui vont mourir te saluent, la Gueuse Laïque !!!

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_catholique

  7. Simple !
    La Monarchie était d’ordre divin ! Tout est dit !
    La République a fondé les Droits de l’Homme !
    Tout s’explique….

  8. Très bien vu cet article, ça change des lamentations de républicains-laïcs qui n’ont toujours pas compris d’où venait la déchéance de notre Nation !
    Aucune république n’a défendu la France de l’Islam, par contre les sabordeurs du Royaume ont été vaillants à génocider toute résistance catholique contre-révolutionnaire venue de Vendée.
    Mon choix aussi est fait ….
    Vive le Roy !

Les commentaires sont fermés.