1

Qu’est-ce que le gaullisme identitaire ?

« Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allé les voir ? Vous les avez regardés, avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante? 

Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey- les-Deux-Mosquées ! » 

Charles de Gaulle

Élysée, jeudi 5 mars 1959 

Le gaullisme, c’est cette phrase et tout le reste : le refus de la mondialisation, de l’atlantisme, de la chienlit… Des grand projets : centrales nucléaires, la caravelle (base du futur Airbus), sous-marins nucléaires, TGV…

Le gaullisme, c’est aussi dire merde aux Américains, quitter l’Otan, virer leurs bases de chez nous et aller crier « vive le Québec libre » au nez de l’oncle Sam et triompher à Mexico.

Le gaullisme, c’est haïr le communisme mais garder des relations froides mais courtoises avec Moscou et refusant de parler de « soviétiques » mais en disant toujours « les Russes », car il a fait confiance à ce peuple immense pour se débarrasser un jour ou l’autre de cet accident malheureux de leur histoire.

Par essence même, le gaullisme est identitaire…

et sera vainqueur, ou la France périra sous les coup du mondialisme cosmopolite de la finance. Parce que jusqu’à ce jour, le seul Président de la Ve qui ait su dire « non » au risque d’en mourir, au risque d’une guerre, extérieure ou civile, c’est de Gaulle. La terre entière se déplaçait pour voir cet homme qui avait fait de la France la 3e puissance mondiale (sommes-nous encore dans le top 10) étant campée sur ses positions, sur les refus des compromis ne nous étant pas bénéfiques…

« “Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.

Charles de Gaulle

Mais avant tout le gaullisme, c’est la France avant tout !

Il est temps d’avoir un vrai gaulliste à l’Élysée. Lequel ? Il n’y en a pas 36…

Frank BUHLER

Porte-parole du Conseil national de la Résistance française

PS : OUI il est évident que le mot gaullisme provoque colère et haine chez les pieds-noirs et plus encore chez les harkis… Ils n’ont pas été bien traités et reçus en France. Cela et cela seul doit provoquer tristesse et regrets chez un gaulliste.