Qu’est-ce que l’économie, et où se situe Marine Le Pen ?

Le grand malentendu sur l’économie vient du détournement du sens de cette notion par tous ceux qui se l’approprient abusivement pour tenter d’en récupérer les bénéfices.

Et ils sont nombreux !

En fait, l’économie au sens propre n’est pas une science, pas la politique. L’économie est une notion neutre, matérielle, la quantité des activités mesurables de production et de consommation dans une société donnée. En d’autres termes, c’est la MESURE DE LA RICHESSE.  On dit, par exemple : “Une économie prospère”.

Mais la politique s’en empare sous de multiples formes et conceptions, qui  montrent Inlassablement leur raison essentielle : s’approprier le gâteau !

Dans les sociétés médiévales, c’était facile sans justification. Pas de lois civilisées. Il suffisait d’être noble ou ecclésiastique pour posséder les terres et les gens, les faire travailler en les saignant, prendre les marins dans les ports, gratis po Deo, et les faire mourir en mer, etc. C’est l’économie médiévale, inhumaine pour les uns, pléthorique  pour une minorité.

La Révolution Française a rendu illégales ces pratiques et à chaque homme la dignité humaine. Mais la nature humaine n’a pas changé si vite. C’est pourquoi les pouvoirs, toujours aussi voraces, ont dû justifier leurs abus, nommer leurs chiens de garde : “économistes”, armés d’une pseudo science ridicule pour berner les masses ignares.

Mais les masses, de moins en moins ignares, s’aperçoivent de la supercherie et veulent leur part du gâteau dans un contexte aussi dramatique que les grandes invasions barbares de la fin de l’empire  Romain, et plus explosif que 1789.

Que signifient Marine Le Pen et les mouvements parallèles dans ce contexte ? Ils gardent  des positions patriotiques fermes, inspirées de l’ordre de l’extrême droite, mais attachées indéfectiblement aux valeurs plus terrestres de notre incomparable civilisation à l’économie autrefois florissante. En même temps, ils s’éloignent de la tradition économique ultra libérale de type anglo saxon, qui nous a ruinés, et est en train de faire disparaître l’Occident, ils adoptent des positions de justice sociale pour mériter le soutien du peuple laborieux et bafoué qui crée la richesse.

Ce qui pourrait paraître un grand écart n’en est un que pour les esprits obtus qui voient nos sociétés divisées en deux blocs inconciliables. En fait, il relève d’une conception unificatrice qui veut sauver notre civilisation et collaborer avec le reste du monde.

C’est pourquoi tous les profiteurs, leurs valets et leurs chiens, vont s’allier pour les faire échouer.

Atlas Terranova

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. Comment résumer 20 siècles de réflexion sur le sujet… Nous voilà habillés pour quelques hivers. Si j’ai cru comprendre une seule chose à ce texte, c’est ça : « Les cons c’est les autres, c’est pas nous ! »

    • Bonjour François de France. La « réflexion économique » n’a que 2 ou 3 siècles, et elle est menée par des esprits essentiellement vénaux, tellement stupides qu’ils ne s’aperçoivent pas que leurs doctrines mènent la civilisation à la destruction. Les politiques ne valent pas mieux. Nous en sommes au stade : réagir ou mourir.

      • « La « réflexion économique » n’a que 2 ou 3 siècles »

        Non, elle commence dès que l’homme est suffisamment lucide pour échanger. Les primates et tous les animaux du vivant ont une réflexion économique, puisqu’il mettent en partage leur compétences et leurs capitaux (alimentaires, force, collectivisme, rareté, territoires, zones de chasse, etc.). Recommencez depuis le début début, car là, vous êtes grave en dehors des clous.

  2. Face à tant de… je ne sais comment définir ce texte, la réalité crue des faits économiques :

    https://www.contrepoints.org/2017/02/17/281225-elu-front-national-faisait-sortir-de-leurope

    S’il y avait un sujet sur lequel RL n’aurait jamais du se lancer, c’est bien celui-là. Ce n’est pas sa spécialité, ni celui du FN et de ses adhérents. A trop insister, la crédibilité du média de la réinfosphère va être entamée. Il faut laisser ces sujets à des pros.

    • Laisser ça à des pros? Pourquoi ? L’économie c’est comme la messe en Latin? Faite pour que personne n’y comprenne rien mais soit un fervent croyant? C’est pourtant trés simple l’économie, le travail crée des produits qui sont vendus et qui génèrent des profits. Hors du travail, aucun profit, est l’inverse de ce qu’est une économie de marché qui ne spécule presque plus que sur les profits. Et c’est là où le bat blesse, quand les spéculations sur les profits se font au détriment du travail et détruisent celui çi. C’est ce à quoi on assiste avec violence et qui détruit tout sur son passage, frontières, emploi, civilisations etc… Le retour à la souveraineté nationale en matière d’économie est un axe au contraire fondamental et un profond changement de société.

      • Excusez-moi, mais le débat commence sur RL quand un pilote d’avion et ancien officier de l’armée de l’air se prend dans ses articles pour béotiens pour un expert en économie. Vous vous imaginez, moi, prenant en main un 747, là, maintenant, sans préalable. C’est du même ordre !

      • Mr Conophobique- enfin quelqu’un qui réfléchit ,et ne gobe pas toutes les sornettes télévisuelles . L’argent « virtuel » regorge dans les banques ,et cet « argent  » ,cette « bulle » comme l’appelle les économistes va péter. C’est une question de temps ….mais très proche . Il faudrait pouvoir anticiper, ce séisme en se sortant de cet enfer ! hélas : nos « élites » sont arcboutées sur leurs certitudes ,et n’avoueront jamais, s’être trompées sur cette monnaie. Elles préfèrent nous laisser sombrer.

    • Suite…. Nous dépendons de l’économie Mondiale. La France est un pays qui a toujours éclairé le Monde par ses idées. Que l’idée d’une nation de reprendre son destin en main soit une idée audacieuse soit, mais faire des échanges commerciaux avec des pays ne signifie pas que nous n’ayons plus la maîtrise de notre monnaie comme c’est le cas aujourd’hui, au contraire, agir sur notre économie c’est avoir le levier sur nos investissements, notre production, notre recherche et cela ne peut se faire qu’en reprenant la main. Je préfère perdre un peu de pouvoir d’achat aujourd’hui et assurer un avenir aux générations futures et à nos enfants en premier lieu en reprenant la maîtrise de notre production ce qui revient au retour de la valeur travail. Et la boucle de mon intervention est bouclée.

      • Un peu de pouvoir d’achat ? Vous délirez et échangez vos portefeuilles français en € par des luxembourgeois avant ça, Monsieur le retraité qui a investi sur des assurances vie. de toutes manières, ne vous inquiétez, pas, les disciples de Marine feront comme tout monde. Quand ils verront (si jamais dans 0,1% des cas elle est élue présidente et qu’elle a une majorité du Congrès pour appliquer sa politique, 555 parlementaires, Mickey et Donald + La Belle et la Bête, quoi !) leur protfeuille action et leur retraite fondre comme neige au soleil, ils investiront au Portugal !

        • Pas la peine d’attendre Marine , l’euro est voué à sa perte ,et nous en ferons les frais, si nous ne sortons pas très vite de ce machin. Une « bulle » de 500000 MDs d’euros dorment dans les banques ; le problème ….c’est du pognon virtuel . Autant vous dire que, quand ça va péter les comptes vont y passer…..étant donné que l’UE que vous aimez tant a tout prévu ; les banques en perditions pourront « se servir sur les comptes clients ». Quand ça va « péter » toute l’Europe sera touchée ……même vos portugais . Une seule solution pour éviter le pire ,se tirer vite fait avant le grand boom !!

    • Des pros? Jacques Sapir et Joseph Stiglitz vous diraient que votre « réalité crue des faits économiques » n’est rien d’autre qu’un résumé de la doxa européiste, et ce sont des pros.

      • « et ce sont des pros. » Des profs, oui. Combien leur multinationale fait-elle de CA annuel ? Depuis combien de temps ? Voilà, tout est résumé. Ce ne sont que des fonctionnaires (US et FR) ne parlant que dans le vide. Les uns planqués au CESE en France proche du Trocadéro, et vivant dans le XVIe avec les scandaleux émoluments (à rien faire) que leur octroie la République, un scandale encore pire que celui des parlementaires… L’autre US a cessé d’intéresser les puissants et ramone tout seul dans son coin, comme Picketty, en trouvant une oreille attentive dans la France communiste et dans les milieux socialistes ultra minoritaires d’outre atlantique (O-BA-MA le Messie). Là-bas, il fait partie du folklore, du paysage, car les USA et leurs tonnes de réussite économique s’ennuient un peu.

    • Il est évident que les sujets économiques vous passionnent. Vous passez beaucoup de temps à vous étendre avec des renvois sur d’autres sites pour prouver vos propos. Le problème c’est que vos sujets économiques dans l’état ou est la France ça nous en touche une sans faire bouger l’autre comme aurait dit Chirac. De la pire crise économique comme d’un cataclysme tout pays s’en remet. D’une mort de civilisation non. Aussi cher monsieur allez apporter vos lumières à des sites qui sont friands de ce genre de prose. Merci

      • Les sujets économiques comme les problèmes du même nom sont non seulement la condition sine qua none de la viabilité des sociétés et des entreprises, comme des citoyens. Sans eux, sans l’argent « nerf de la guerre », cher ami, les communistes et les idéalistes ont essayé de supprimer l’argent et aussitôt un système de troc identique se met en place, je dirais par nature, aucune société ne peut se construire. Les politiques nous font croire qu’ils dominent la machine économique. Les plus intelligents font en sorte de l’accompagner, de la modérer, de l’amplifier. Car la Richesse des Nations est la pierre angulaire des grands peuples. Entendez-vous parler des pays les plus pauvres de la planète ? La France nihiliste, gavée de subsides, souhaiterait rejoindre le chapelet des miséreux…

    • Justement non ! j’essaie de montrer que les « pros » sont des escrocs, et qu’il faut démystifier leurs discours à sens unique. C’est comme les voyants, les gourous et tous les charlatans.

      • Le discours à sens unique, vous savez ce que c’est ? Et bien voilà, c’est ça. Je vais vous l’expliquer.

        Je vais dans un magasin, j’achète un produit à 7,55€, je passe à la caisse avec mon billet de 10€. La caissière me rend 2,45€. Voilà le discours de la pensée unique qui s’applique à tout le monde et que tout le monde comprend autour du monde, sauf les lobotomisés du socialisme, pour qui 2+2 = 7.

        Quand vous êtes endetté à la banque de 1000€, vous devez rendre 1000+les intérêts de la dette sur la période donnée. Si vous ,ne remboursez pas, agios.

        Et puis, sémantiquement, c’est à dire reprenant les définitions de tous les dictionnaires économiques et politiques, le programme du FN et de Marine-Philippot est NATIONALISTE et SOCIALISTE. A vous d’en déduire les acronymes historiques.

  3. Bonjour Atlas, si je suis d’accord avec vous sur le fond, je ne le suis pas sur la forme, mis à part le terme « ultra-libéral ». Les Ancêtres des Francs étaient des SALiens payant SALaire, et c’est déjà une différence avec l’esclavagisme comme le Code Noir bonapartistes ou les « indésirables » envoyés au bagne. La richesse est le nerf de la guerre de Junon Moneta alors que les sesterces ont été créé dans un but de troc commençant avec les « ases grossiers » à un poids défini. Le problème vient de l’Art de la Guerre, destruction de Civilisations à Principes Humanistes universels (Saliens) pour la prise de Pouvoir, guerres impériales pour pillage des richesses. Lycurgue dans l’antiquité était déjà confronté à l’aréopage capitaliste anti-démocratique. Il fut même un temps où l’usure était coupable

    • (suite4) La vision de L’ÉCONOMIE est donc plus simple que l’enfumage que nous impose des CORROMPUS EXPERTS FINANCIERS collaborationnistes de L’ÉCONOMIE TERRORISTE ANTIRÉPUBLICAINE caractérisant celle de L’EMPIRE TERRORISTE DE NOTRE RÉPUBLIQUE et par conséquent de « NOTRE ’ÉCONOMIE RÉPUBLICAINE » de notre Race Humaine.
      Et seule la RÉSISTANCE de MARINE LE PEN représente la VOLONTÉ DE LIBÉRATION de cette ORGANISATION TERRORISTE caractérisant un FASCISTE PRÉDATEUR RÉGIME D’OCCUPATION des ENNEMIS PUBLICS de notre SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE représentant NOTRE CIVILISATION HUMAINE des Patriotes Humains opposés depuis des MILLÉNAIRES à L’ORGANISATION TERRORISTE indissociable des INHUMAINS PRÉDATEURS IMPÉRIALISTES ROMAINS caractérisant les innombrables CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ.

    • (suite5) Donc en RÉALITÉ ÉCONOMIQUE, seule MARINE LE PEN défend notre DROIT et NOTRE DÉMOCRATE CIVILISATION RÉPUBLICAINE en défendant notre « ÉCONOMIE SOUVERAINE » de notre RACE HUMAINE contre « L’ÉCONOMIE de L’ORGANISATION TERRORISTE IMPÉRIALISTE ANTIRÉPUBLICAINE » caractérisant un RÉGIME D’OCCUPATION de LA MAFIA des « ENFANTS DE LA POURRITURE » comme un SALAFISME FINANCIER voulant nous faire vivre en 2017 toujours comme dans leur ARCHAÏQUE EMPIRE ROMAIN des PRÉDATEURS POLITICO-RELIGIEUX caractérisant la seule INVASION BARBARE.
      Votez MARINE LE PEN c’est un DEVOIR CIVIQUE CITOYEN pour LA RENAISSANCE de la seule légale « ÉCONOMIE SOUVERAINE » civilisée et LIBÉRER NOTRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE de L’EMPIRE des PRÉDATEURS INHUMAINS et leur « ÉCONOMIE TERRORISTE » de l’actuel NÉONAZISME ANTIRÉPUBLICAIN.

    • Merci, nous sommes sur la même longueur d’onde. J’ai seulement omis de parler de l’usure. Toute la tradition catholique rejette l’intérêt de l’argent, qui est un vol, et c’est un des points qui permettent de la classer dans les doctrines progressistes. Je suis, bien sur, anti islamiste mais l’islam a peut être une qualité, c’est ce même rejet de l’usure.

  4. Le jour où toute émission de monnaie se fera à hauteur de la production, ou pour permettre une production future assurée, sans intérêts, sera un grand pas pour l’humanité. Tout le parasitage lié à la création de monnaie fiduciaire sera court-circuité. Le jour où les intérêts seront déclarés hors la loi et remplacés par des frais réels d’administration du dossier et rien de plus, l’humanité aura fait un deuxième grand pas en avant. Ce jour-là les économistes seront au chômage. Les politiciens seront honnêtes et les banquiers fiers de leur métier.

  5. En fait, même avec des lois de « civilisés », nous vivons comme dans la société médiévale que vous citez. La seule différence c’est que ce sont aujourd’hui les politiques et non plus les nobles et les ecclésiastiques qui ont la puissance et l’argent.
    Non seulement, mais ils ont aussi le pouvoir de faire des lois qui les protègent …
    Je me suis toujours demandé comment les Partis politiques qui sont soumis à la même Loi qu’une Association Sportive de Pétanque, peuvent faire vire autant de gens aussi chichement ???

Les commentaires sont fermés.