Qu’est-ce que nous appelons la transcendance ?

Publié le 25 avril 2020 - par - 13 commentaires - 932 vues

Depuis deux siècles, le monde blanc se refroidit spirituellement et intellectuellement. Les notions-sources, celle d’absolu ou de transcendance en particulier, ne sont plus comprises et ne suscitent plus vraiment de vocations.
Il faut dire que la transcendance ne se mange pas. Et les sociétés d’intérim insistent de moins en moins sur les 3 sources du savoir absolu. Ne serait-ce pas plus simple de reprendre une deuxième part de tarte ? Au fait, où ai-je foutu la télécommande ? Comment aider les migrants à migrer ? Voilà les priorités actuelles.

Absolu. Transcendance. Pourquoi parler de cela alors que le problème est censé être l’invasion en cours ? Bien qu’étant encore jeune, je suis arrivé à l’âge où on se pose la question de ce que l’on a compris de cette accumulation d’expériences qu’est la vie.

Si je dois nommer une leçon que l’observation m’a enseignée, c’est que ce sont les grands concepts qui déterminent silencieusement la destinée des sociétés. Je les appelle les notions-sources.

La notion de TRANSCENDANCE par exemple est à la pensée de droite ce que la peine capitale est à la justice : le fil invisible qui suspend sa colonne vertébrale et induit tout l’enchaînement et la hiérarchie qui le constitue.

Le simple fait de ne plus en saisir le sens, de ne plus avoir cet outil à l’esprit, nous décale vers la gauche sans même qu’on en ait conscience. C’est comme une équation qui n’a jamais été comprise : par sa simple absence, elle vous prive d’une quantité incalculable de perceptions intellectuelles.

Imaginez un samouraï qui ne saurait plus vraiment définir la notion d’honneur, qui en aurait perdu le sens.
Extérieurement, personne ne verrait rien. Pourtant, le samouraï aurait disparu en lui.
Les notions fondatrices sont de cet ordre. Ce sont les sources d’où découlent notre univers, notre sens politique et nos grandes orientations.

Les grands philosophes gauchistes ne s’y sont pas trompés.
Là où nous nous sommes concentrés pendant des années sur du militantisme qui ne pouvait pas porter ses fruits, eux ont planché au boulot en misant sur une activité source. Une activité discrète, qui influence en cascade des milliers de cerveaux influents : la philosophie de combat.

Le résultat de leur travail acharné est la domination de leur sensibilité politique (le gauchisme), sur le siècle que nous traversons. C’est pourquoi on ne peut pas inverser les choses en gémissant depuis la zone où se produisent les conséquences de leur victoire idéologique.

Nous devons continuer inlassablement de créer les notions-sources qui pourront demain ensevelir les leurs.

Leur hégémonie est le résultat d’un investissement intellectuel qui a su rester dans les catacombes, qui a su se contenter de quelques réseaux de diffusion efficaces et qui s’est concentré sur la précision de leurs concepts et sur une communication élitiste. De relais en relais, ils se sont structurés en vue de créer leurs hologrammes parfaits.

Ne vous y trompez pas, les stars de l’université des années « liberté », étaient de très haut niveau intellectuellement.
Sans que vous le sachiez, Bourdieu a produit l’hologramme qu’on voit partout aujourd’hui sur les plateaux TV, celui du « c’est social » en travaillant d’arrache-pied à l’élaboration de sa théorie sur l’école et sur la transmission de caste. Masquant pour des décennies la réalité du fait génétique.

Mais c’est surtout l’insaisissable Deleuze qui a produit l’hologramme du « tout se vaut », en créant la notion de « champ d’immanence ». Le champ d’immanence, c’est une nouvelle définition de la réalité dans laquelle il n’existe plus aucune TRANSCENDANCE pour juger de quoi que ce soit. C’est un espace où le nord, le sud, l’ouest et l’est ont été mentalement abolis.
Rien n’est plus efficace, plus dévastateur, pour saper à la source notre capacité à la verticalité et au sens inné des hiérarchies. D’innombrables conséquences découlent du fait que la notion-source de transcendance a été désactivée en nous.

Michel Foucault, lui, a simplement délégitimé la notion de hiérarchie et d’acceptabilité du pouvoir. Légitimant ainsi toute forme de révolte contre toute forme de pouvoir. La rage LGBT est invisiblement mais directement fondée sur son travail de sabotage. Ce type tout en complexes, avec sa tête qui émergeait d’un éternel col roulé, n’avait rien du mec timide et sympa qu’il semblait être en apparence.

Noam Chomsky, Alain Badiou, Derrida, Deleuze, Toni Negri, Guattari, Bourdieu… Le sordide bataillon ourdissait ses dévastations discrètes… et signait ses pétitions pour légaliser la pédophilie, dans le plus grand des calmes… Marcel Lechien servi sur plateau télé. Pourritures, va !

Leur pouvoir de fascination s’est d’ailleurs exercé jusque dans « nos » rangs.
Certains vieux grigous de l’AF n’étaient-ils pas déjà parmi les compagnons de Foucault ? Sans honte aucune ?

L’efficacité du combat par les concepts est telle que même morts, les penseurs restent actuels.
Les débats à n’en plus finir, les collages d’affiches, les discours, tout ça n’est que de la petite bagarre, au fond.
La vraie bombe atomique est conceptuelle. Ses radiations durent mille ans
.

Cette grasse chenille verdâtre qu’est la gaucherie éternelle a compris qu’elle devait simplement starifier les notions qui allaient lui servir à fasciner les esprits pour mieux les conquérir.

IMMANENCE. DÉCONSTRUCTION. REFUS DU POUVOIR.

Voilà l’uranium du réacteur qui alimente le ventilateur à caca de la gauche. Chiassidence soralienne incluse.

Mais c’est nous qui sommes dans les catacombes aujourd’hui et qui préparons notre revanche. Depuis l’obscurité de notre position, nous construisons déjà les notions qui conquièrent les esprits peu à peu : signalement de la vertu, tiers-mondisme, suprématie morale, intelligence toxique, attention whorisme, haine du Blanc, ethno-masochisme.

Toutes ces notions de combat sortent de nos forges, et notre monnaie est déjà en circulation. Nous gagnons la guerre des idées pas à pas.

Mais nous n’avons pas encore restauré les grandes notions fondatrices, les phares civilisationnels qui déclenchent les vocations et ressuscitent l’esprit de verticalité.

Hommes de l’ouest, réjouissez-vous, cette guerre-là ne fait que commencer…

Pour aller plus loin sur la question :


Timothé Vorgenss

Fondateur du SERP, membre du bureau national des Braves

https://danielconversano.com/quest-ce-que-nous-appelons-la-transcendance-texte-de-timothe-vorgenss/

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
olivier piacentini

excellent article bravo !

efromfourme

Merci pour cet article formidable qui pointe du doigt les véritables resposables de cette fameuse ” pensée 68″ et autres French Théory
Les pervertisseurs de la pensée et de la sexualité ( Foucault en est mort Deleuze pedo militant , etc.) les tenants de la désintégation de l ‘Université (Bourdieu)sont responsables
ont pris source dans ces pensées pourries

Christophe L

Salut les braves.
La convergence des évènements prophétiques ( énoncés dans les écrits religieux ou les apparitions mariales ) aujourd’hui dans cet instant présent est troublante, elle nous emmène dans son éclairage à la réflexion de la transcendance par le biais de la remise en question.
Merci Timothé pour votre implication à nous mettre sur la voie de l’Union et du Combat.

Un brave béarnais.

MAXIMUS

Bonne analyse!
Mais comme par le passé, il faudra passé à l’action violente contre l’islam gaucho et tout les traîtres qui se disent français, mais pour ça il faut se fédérer, trouver des armes et certains se feront tués.!la guerre est toujours horrible mais c’est a ce prix que nous éviteront la soumission.
Tué ou être tué .
La force fait le pouvoir
Mais combien sommes nous ??

andre

IL vaut mieux mourir debout, que crever à plat ventre comme un vers de terre !

Spipou

“Certains vieux grigous de l’AF” Qu’est-ce que c’est ?

Jacques Barrio

@ T. Vorgenss.
Mille excuses. J’avais lu votre essai trop vite.Je viens de le relire. En fait vous n’avez PAS oublié Derrida.

Jacques Barrio

Monsieur Vorgenss, vous m’avez l’air d’etre un fameux intellectuel. Un vrai.Quelle joie de lire votre essai!

Et quel plaisir de vous voir dézinguer tous ces cancrelats: Alain Badiou, Deleuze, Michel Foucault, etc. ( Avez-vous oublié Derrida?)

Par contre je ne suis pas sur que nous ayons déja gagné la guerre des idées. L’ennemi tient encore l’Université, l’édition, le ministère de l’Education Nationale, les Médias, la Culture, etc. Il injecte son venin dans toutes les jeunes cervelles. Les dégats sont immenses. Comme il a le contrôle de ” l’Information”, ça va etre très dur. Car “Qui contrôle l’Information contrôle le Monde”. … Antonio Gramsci à gauche et Andrew Breitbart à droite l’avaient bien compris.

efromfourme

ou de l’insecticide pour ces rampants de la pensée mais en effet c’est pas gagné

Le Blob

Ça me rappelle un prof de Français en classe de sixième, qui puait de la gueule, qui disait à Clothilde, une élève, qu’elle a de belles mandarines, et qui nous concoctait le programme télévisé qu’il nous imposait de voir durant la semaine.
Je me souviens que ma chère mère s’est défoulée sur le carnet de correspondance.
Rien que l’idée qu’il bouffe les pissenlits par les racines me réjouis.

efromfourme

Il puent de la gueule avec leurs pensées pourries, leurs caries ideologiques leurs manque d’hygiène inhérent à leurs ” dénonciations” de la médecine occidentale ” ethno centrée ” J’irai ch…sur leurs tombes en attendant de fêter comme il faut la mort des Lang et autre con pedo bendhit

clercophage

Bon … C’est pas tout ça : Je dois être trés con parce que j’ai rien compris .

clercophage

Bon… Et personne pour me dire que ça doit être ça …

Lire Aussi