Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu : un film culte

Pourquoi il faut aller voir ce film ? Parce qu’il est bien, tout simplement ! Il est bien sous différents aspects.

C’est une ode au multiculturalisme, un encensement permanent à la différence et à l’acceptation de l’autre. Et c’est bien, voire très bien fait.

Avec suffisamment de 3 ou 4° degrés qui nous arrachent des larmes de rire. Où tous les travers de chaque minorité sont repris et mis en scène de façon humoristique.

J’avais une descendante d’esclave à ma droite et un fils de nationale socialiste à ma gauche et nous n’avons pas arrêté de nous esclaffer de cet humour franchouillard.

Les acteurs sont bons, la mère, Chantal Lauby, est excellente, je l’ai découverte dans un rôle qui lui va comme un gant.

Mais alors où se situe la question et pourquoi en parler ?

Tout simplement parce que nous avons ici de manière caricaturale l’opposition permanente du traitement de l’information entre l’émotion et la raison.

Dans ce film les minorités ne sont jamais traitées sous l’angle de la raison ; des chiffres ou des faits, mais toujours sous celui de l’émotion. Et c’est la clef de la réussite de ce film.

 

Et dans l’émotion qu’est ce qui fonctionne le mieux sinon l’amour ; la famille et les enfants ?

Bingo, ici vous avez les trois; l’amour entre 4 petites françaises blanches et bourgeoises, qui fondent 4 familles multiculturelles qui donneront naissance à des enfants issus de la diversité pour le bien de tous.

 

Que du sentiment ; des émotions, pleines de charité ; d’amour et de joie.

 

Et la mère dont les sentiments vont évoluer au cours du film va nous amener exactement là où tous les français doivent arriver à savoir l’acceptation de l’autre sans réserve et sans critique.

 

Oui parce que la critique est liée à la raison, pas aux sentiments ou aux émotions.

 

Dans ce film pas de raison que du sentiments donc pas de critique!

 

Faisons ensemble un test pour évaluer votre perméabilité aux sentiments et aux émotions face aux dogmes (multiculturel ; accueil de l’autre ; empathie pour la misère du monde etc.) ou aux publicités (qui jouent avec votre représentation de votre monde).

Prenez un stylo une feuille blanche

Tracez un trait vertical pour séparer la feuille en deux parties, en l’occurrence deux colonnes.

Regardez l’heure et donnez vous 4 min pour remplir ces deux colonnes

Cinq bonnes réponses; par colonne; vous êtes de niveau débutant

De 6 à 10 réponses dans chaque colonne vous êtes de niveau moyen

Au-dessus de 11 vous êtes un expert que personne ne peut influencer sans son accord

vous êtes imperméable aux publicités.

En dessous de cinq allez tout-de-suite consulter un psy !!!

 

Bien voila vous avez les conditions de réussite pour vous mettre la pression,

Maintenant passons au test proprement dit

Dans la colonne de gauche vous écrirez en 4 min toutes les émotions positives que vous connaissez

Dans la colonne de droite, dans le même temps, toutes les émotions négatives que vous connaissez

 

Quand vous allez voir ce type de film il est clair que vous devez reconnaitre les émotions auxquelles on tente de vous soumettre. Or on ne conçoit ou ne rédige bien ou on n’exprime verbalement bien que ce que l’on connait bien.

Si vous demandez à un mécanicien de vous parler de culasse, il maîtrise le sujet.

Si vous demandez à un plombier de vous parler de robinet, il maîtrise le sujet.

Et vous, maîtrisez-vous les émotions ?

Celles avec lesquelles tous les jours on essaye de vous manipuler ?

Quel est votre score ?

 

Pour corriger jeter un œil ici ou là …

http://www.afeao.ca/ANNEXE3-Listedesentimentsetd%27emotions.pdf

 

http://www.carrefourtpl.com/index.php?option=com_content&view=article&id=116%3Aliste-des-emotions&catid=55&lang=en

 

http://www.voie-de-l-ecoute.com/DOC_SAVOIR/34.pdf

 

Dans le traitement des sujets comme le multiculturalisme, l’immigration, la délinquance dus à la pauvreté ou les difficultés de l’intégration, veuillez bien à ne jamais accepter de débattre sur le terrain des émotions mais toujours sur celui de la raison.

La phrase clef « oui mais regarde comme il est mignon » ou celle-ci encore « tu ne peux quand même pas… » font appel à votre empathie et à vos émotions. Vous avez perdu d’avance…

Tous ceux qui assisterons à vos explications prendront fait et cause pour celui qui étale le plus les bons sentiments, les émotions les plus humaines et respectables.

Poser dès le début de ce type de discussions les limites claires :  « je refuse le compassionnel ou l’émotion larmoyante restons dans un débat de la raison accompagné par des arguments ».

 

Insistez :

« Tous vos arguments à base de sentiments ou d’émotions n’auront aucune réponse de ma part ».

 

Cassez tout de suite la mécanique qui emporte la majorité qui évite de se poser des questions raisonnables pour suivre ceux qui exposent les bons sentiments. (L’amour ; la famille ; la maladie et les enfants).

 

Si votre score est inférieur à 5 émotions par colonne en 4 min il y a URGENCE !!!

 

Prenez le temps chaque jours pendant un mois d’apprendre une liste de 15 émotions positives et 15 émotions négatives.

Vous serez ainsi armé dans des discussions ou la raison disparaît pour laisser l’émotion l’emporter pour réagir et ne pas vous laisser entraîner sur un terrain miné.

 

Dites vous qu’il vous restera ensuite à faire le même travail entre la sémantique et la dialectique.

Vous aurez alors le plaisir d’annihiler votre interlocuteur en lui assénant : « mon ami vous ne faites que de la dialectique émotionnelle et compassionnelle alors que moi je vous propose d’élever votre réflexion au niveau sémantique de la question exposée ».

Carl Pincemin

image_pdf
0
0