Qu’est-ce qu’un AntiRa ?

 

« Éradiquer la racaille »

Tel est le projet de société du seul candidat sacralisateur de la légitime défense.

L’espoir est celui de la légalisation de la défense excusable.

Mais à ce jour, c’est l’ennemi de la nation originelle qui malmène l’ordre.

L’ordre sociétal est malmené jusque dans sa force.

Pourtant la volonté d’éradiquer la racaille est de plus en plus visible.

Cette volonté se fait de plus en plus audible dans la rumeur de la cité.

Le discours quotidien d’une majorité de natifs et de ralliés sent l’anti-racaille.

 

Concrètement qu’est-ce qu’un antiracaille, antirascal, antira ?

Quelle est la situation actuelle ?

Sur le parvis de la Défense on a récemment pu voir la racaille s’attaquer au pacifiste, au faible en apparence.

C’est que l’adorateur du dieu assassin impose sans vergogne son arbitraire antidémocratique.

C’est un phénomène récurrent qui s’accélère.

Il apparaît que la racaille prolifère à la manière d’un nuisible.

Or, les conditions politiques se prêtent à ce développement sporadique.

Ces conditions mortifères sont élaborées par le foutriquet.

La contamination est renforcée, institutionnalisée par la mal-gouvernance usurpatrice des richesses nationales.

Ainsi, le nuisible se développe en nombre, conforté par des lois ethnocidaires.

Cette dynamique génocidaire est dirigée contre le natif et le rallié.

 

L’enjeu est celui de la gestion du sous-nombre.

Le général en question de la sécurité des reconquérants le rappelle :

Comment gérer le sous-nombre ?

Le désir est celui de l’éradication de la racaille.

Ce désir est légitime.

Pour autant son application ne va pas se faire seule dans l’immédiat.

Le risque, l’erreur serait de vouloir passer son désir d’éradication sur un seul individu.

Auquel cas la loi du foutriquet est ouvertement dirigée contre le patriote en état de défense pourtant légitime.

Ajoutons que le désir de revanche est un sentiment qui appartient au maître de la mort, le Mâra.

En effet, ce désir est au final autodestructeur s’il n’est géré correctement.

Or, c’est là tout l’objet de l’entraînement à la lutte antira.

Est efficient celui qui est clairvoyant en ses propres sentiments.

Précisément, ce conditionnement au combat se fera avec joie, avec Montjoie, avec Montjoie saint Denis.

Tel est le principe de base de l’autodéfense depuis la fondation du temple de Shaolin.

 

Soyons agiles, tel l’heureux croisé.

A l’instar du tracteur de la riposte laïque, mieux vaut-il être prudent.

Dans la gestion du sous-nombre mieux vaut-être circonspect.

A l’antira de maîtriser ses limites en déployant toute sa sagesse.

Ainsi, il lui appartiendra de savoir voler comme l’oiseau ;

De savoir courir comme le lièvre,

Se faufiler comme le poisson.

Cette bravoure demande un grand travail sur soi et les échéances sont courtes.

Mais sur la voie de la persévérance, on peut dire au sage, au bouddha-en-soi :

Va seul ! Va seul tel un rhinocéros ! Va seule telle l’unicorne !

Telle est la loi ultime du multivers.

 

Pierre de la Bastille

Reconquête helléno-bouddhique

 

demon

(Pict Dreamgenerated by SelfBuddha)

 

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Mon commentaire n’ayant pas été diffusé, je réitère rapidement : cher patriote Palloy, vous auriez pu nous épargner la composition vomitive que vous avez composé dans votre cave !

  2. si le self bouddha va aussi vite qu’il parle… alors rien n’est perdu!
    perso, ça me va bien de me dire antira

  3. Je conseille à chacune & chacun le KRAV MAGA !!! ci-possible version KAPAP (version militaire, celle originelle) …

    Selon votre motivation, voud devenez dangereux pour tout individus ou bande d’individus plus ou moins rapidement …

Les commentaires sont fermés.