Harkis : à quoi joue le « politologue » Jérôme Fourquet, sur Causeur ?

Publié le 22 août 2018 - par - 30 commentaires - 2 311 vues
Share

Question harkie : à quoi jouent le « politologue » Jérôme FOURQUET et CAUSEUR ?

L’affaire Mounia HADDAD, conseillère départementale de la République en Marche, séquestrée par sa famille d’origine algérienne, a été l’occasion de revenir sur la « problématique » harkie récurrente depuis bientôt six décennies.

En effet, la famille de Mounia HADDAD ne supporte pas qu’elle s’unisse avec un descendant de harki. L’affaire a éclaté courant juillet et devrait être jugée début septembre.

Si les (trop rares) réactions au rapt de Mounia HADDAD me paraissent appropriées et saines, particulièrement celles du vieux militant pied-noir Manuel GOMEZ (relayée par Riposte laïque) et du député RN Louis ALLIOT, je ne peux en dire autant de celle qui transpire sur le site CAUSEUR, le 8 août 2018, où le politologue Jérôme FOURQUET croit devoir mettre son grain de sel en essayant surtout de salir la communauté harkie.

Le procédé apparaît des plus élémentaires : insinuer que la communauté harkie est assez largement contaminée par le virus islamiste.

Telle est la phrase-clef d’une thèse très peu probante : « Il y a un nombre non négligeable de descendants de harkis parmi les radicalisés ».

Un « nombre non négligeable », cela me rappelle tout à fait le « un certain temps » d’un sketch mémorable de Fernand REYNAUD.

Sacrés harkis ! Passablement fourbes pour les gaullistes historiques à la général BUIS, traîtres à la nation algérienne pour les nationalistes du FLN, ils apparaissent douteux pour notre nouveau politologue en cour, qui lisse bien dans le sens du poil.

À l’appui de sa démarche, il est simplement suggéré que Mehdi NEMMOUCHE, accusé d’être l’auteur d’une fusillade au Musée juif de Belgique, serait un fils de harki. NEMMOUCHE est originaire de Roubaix qui compte une forte concentration de familles de harkis. Ne nous égarons pas, MM. FOURQUET et Daoud BOUGHEZALA (directeur-adjoint de la rédaction de Causeur), ce qui est fondamentalement en jeu c’est :

– d’une part, qu’une partie « non négligeable » de la communauté maghrébine et peut-être, plus particulièrement, sa composante algérienne, n’admet pas pour ses enfants le droit humain fondamental du libre choix de leur partenaire de vie.

– d’autre part, que, cinquante-six ans après les accords dits d’Évian (en réalité, plus déviants ou du vent qu’autre chose), les harkis sont toujours considérés comme des pestiférés[1] de part et d’autre de la Méditerranée.

Alors trêve de veulerie !

Disons-le tout net : ceux qui persistent à adopter des mœurs d’un autre âge (en particulier le mariage forcé) et qui entretiennent, à travers la stigmatisation de la communauté harkie, la haine de la France, n’ont pas leur place dans notre République (bien vu, Manuel GOMEZ, qui prône le retour en Algérie de la famille de Mounia HADDAD).

L’un des commentateurs du texte paru le 8 août 2018 sur le site de CAUSEUR analyse magistralement les intentions non avouées du « politologue » FOURQUET :

« Tout cela est faux. FOURQUET est un menteur et un manipulateur aux ordres d’intérêts politiciens bien compris[2]. Ses prétendues études, il leur fera dire ce qu’il veut ».

Soyons justes, tout de même : tout ce qu’énonce FOURQUET n’est pas totalement dénué d’intérêt, voire de pertinence. Ainsi, lorsqu’il reconnaît que « le FN et une partie de la droite ont toujours eu à cœur de défendre la cause des rapatriés ainsi que celle des harkis. Le FN reste fidèle au combat pour l’Algérie française[3] ».

Il souligne également que la gauche ne sort pas du schéma « dominant, dominé » et place ipso facto les harkis du mauvais côté de l’Histoire.

Le plus grave, finalement, c’est que nos deux compères (FOURQUET et BOUGHEZALA) occultent complètement l’essentiel de la tragédie harkie, fort justement rappelée par le commentateur MITIDJA (un pied-noir, probablement) : « le massacre de la majorité d’entre eux, 150 000, organisé par le FLN avec la bénédiction gaullarde, représente, et de loin, la plus grande saloperie de l’Histoire de France de tous les temps. Or, qui s’en est offusqué en temps voulu ? Pratiquement personne… Par comparaison, les victimes juives françaises des atrocités allemandes (70 000 environ, c’est-à-dire moitié moins) ont bénéficié à juste titre, depuis 70 ans, de moult reportages, films, séries télévisées[4]… »

Français, il est temps de remettre les pendules à l’heure et de ne plus se soumettre aux oukases du FLN, des islamo-gauchistes et de leurs larbins.

Jean-Michel WEISSGERBER

Colmar, le 20 août 2018

[1] Je rappelle que lesdits accords d’Évian, qui n’ont jamais été respectés, ont tout de même inclus le principe de non-représailles qui visait surtout, implicitement, la communauté harkie.

[2] Le principal de ces intérêts étant la préservation des relations commerciales franco-algériennes : donc surtout pas de vagues avec Alger !

[3] Espérons que le Rassemblement national, sur ce point particulièrement, restera fidèle à l’héritage frontiste. Qu’il ne baisse pas la garde, en multipliant les questions écrites à ce sujet, en initiant, dans les municipalités qu’il gère, l’inauguration de rues et de places en l’honneur des héros harkis. Une rue Ahmed DJEBBOUR, ancien parlementaire, Algérie française envers et contre tout, très cité dans les Mémoires du Fils de la Nation, me paraît tout indiquée.

[4] Qu’on me permette de rappeler qu’au milieu des années soixante-dix, du temps où siégeaient au comité central Jean PIERRE-BLOCH, Gaston MONNERVILLE et mon vieux camarade Ahmed KABERSELI, la LICRA (Ligue contre l’antisémitisme) était à la pointe du combat pour défendre les harkis. L’Association des Frères d’armes de Lyon m’assure qu’elle les soutient toujours. Qu’elle persévère et même qu’elle intensifie son action !

Print Friendly, PDF & Email
Share

30 réponses à “Harkis : à quoi joue le « politologue » Jérôme Fourquet, sur Causeur ?”

  1. Marnie dit :

    Marre de tous ces musulmans qui veulent vivre en France mais refusent les lois de la République et veulent imposer leurs modes de vie qui ne sont valables que chez eux. Ces va-t-en-guerre haineux e destructeurs polluent notre pays qu’ils détestent. Ils ont eu leur indépendance alors pourquoi cette invasion. Vade retro satanas !

  2. butterworth dit :

    article au profit des musulmans algeriens CI PA NOU Ihttps://www.algeriepatriotique.com/2018/08/23/jerome-fourquet-les-enfants-de-harkis-sont-de-plus-en-plus-radicalises/

  3. DUFAITREZ dit :

    « Arabes, ils furent, Arabes, ils restent »… Plus beaucoup avec le temps.
    Ne confondons pas un Patriotisme ignoré d’antan et un islamisme actuel, avec le temps…
    « Avec le temps, tout s’en va » ! Léo Ferré.
    Honneur à ceux des origines !

  4. Yvon dit :

    (suite) L’un d’eux est rentré en France et nous avons gardé le contact. Quand au second nous n’avons plus jamais eu de nouvelles, sans doute la gorge tranchée par les nouveaux amis de la France. Nous l’évoquons à chacune de nos rencontres. Et je préfère avoir une pensée pour ces gens-là plutôt que pour les cégétistes qui nous accueillirent sur les quais de Marseille avec quolibets et sifflets à notre retour.

  5. Yvon dit :

    (suite) Mais quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage. Ainsi les harkis ont fait les frais de la politique gaullienne machiavélique qui, en plus de perdre volontairement contre le FLN, voulait aussi garder des liens avec l’ennemi. Le sort des harkis est un scandale humanitaire et leur chercher des poux dans la tête n’est pas à la gloire de J. Fourquet. Dans ma section, nous avions deux harkis, appelés à l’époque, supplétifs. Valeureux soldats et accessoirement interprêtes.

  6. patphil dit :

    pauvres harkis, pauvres descendants de pauvres gens qui ont cru en la parole donnée!
    et la bave des journaleux aux ordres ne nous empêchera pas de les respecter

  7. Yvon dit :

    Qu’il y ait des fils ou petits fils de harkis qui aient mal tourné c’est sans doute vrai, tout comme il y a des fils de bourgeois qui tournent mal. J. Fourquet tombe donc dans l’approximation. Pour les harkis qui ont eu la chance de rentrer en France au lieu de se faire égorger en Algérie, il faut admettre qu’ils ont toujours été considérés comme des français de seconde zone, ce qui est proprement scandaleux au regard de leur implication dans le combat pour que l’Algérie reste française.

  8. La Mécréante ! dit :

    – « le massacre de la majorité d’entre eux, 150 000, organisé par le FLN avec la bénédiction gaullarde, représente, et de loin, la plus grande saloperie de l’Histoire de France de tous les temps.(…) »

    il n’y a que cette vérité qui mérite réflexion et peut-être action…

    sinon, quand on a voulu mourir pour la France on n’appelle pas ses mioches hamed et zoubida et on laisse tranquille les moutons…

    Désolée…

  9. Lionel dit :

    Et si Fourquet « occultait complètement l’essentiel de la tragédie harkie » tout simplement parce que ce n’est pas son sujet en l’espèce?

    L’auteur de l’article ne doit-il pas apprendre à tolérer que certains abordent des sujets sans passer par ses préoccupations et obsessions à lui?

    • limone dit :

      je suis bien d’accord avec vous, d’autant que je le trouve très courageux, en même temps que timide, mais il le dit , lorsqu’il intervient à C dans L’air et qu’il a des « idées  » qu’il arrive à exprimer malgré tout

  10. Marc dit :

    L’Algérie française ou la France algérienne ?

  11. Hjallmar dit :

    La plupart des Harkis se conduisaient comme des ordures vis à vis de leur frères algériens. Ils étaient avec nous pour la solde et le droit de commettre des turpitudes à l’ombre du drapeau français. La hiérarchie militaire lassait faire car plus ils se conduisaient mal, moins ils avaient de chances de déserter. En bref, c’était l’équivalent des miliciens français sous l’occupation. La barbarie arabe en plus.

    • LUCCHINI dit :

      Les Harkis étaient généralement d’origine kabyle et non pas arabe. Les accusations que vous portez sont ignobles et sans aucun fondement. Tous les témoignages s’accordent pour démontrer l’inverse: un attachement à la France et à leur identité culturelle. Sur la fin, les désertions ont pu se multiplier mais c’est du fait de la politique d’abandon que menait alors la France en Algérie. Les massacres de familles entières, les tortures infâmes infligées aux Harkis ça c’est du réel.

    • crouillebois dit :

      Les Kabyles harkis étaient FIDELES à la France, C’est une insulte MAJEURE que d’affirmer qu’ils étaient « l’équivalent des miliciens français sous l’occupation », Monsieur Hjallmar.

    • Marnie dit :

      On est toujours sali par la boue Hjallmar. Pensez-y !

  12. Spipou dit :

    « le massacre de la majorité d’entre eux, 150 000, organisé par le FLN avec la bénédiction gaullarde, représente, et de loin, la plus grande saloperie de l’Histoire de France de tous les temps. » Une saloperie certes, mais « la plus grande », « de plus loin » et « de tous les temps ?

    Il faudra que je révise mon histoire de France… Dans la même période, je pense à la guerre d’Indochine, où de Gaulle, encore lui, a créé les conditions de la montée en puissance du Viet-Minh avant 1945…

  13. Sjean-louis dit :

    Peu de réactions au rapt de Mounia HADDAD est pour le moins scandaleux dans un pays où les droits de la femme doivent être respectés; le plus scandaleux est le silence de la Maire de St Pierre des Corps (PCF) où résident ces deux familles antagonistes.
    Je salue fraternellement les Harkis patriotes Français .

    • limone dit :

      ah ben je ne savais pas que « nous  » ou les politiques devaient réagir à une sorte d’histoire personnelle ..il y en a quelques unes , je connais aussi des Turcs qui envoient leur fille se marier au pays sans qu’elle le sachent, des excisions en France, etc .;Cette femme a la chance d’être « connue », elle porte plainte et c’est déjà énorme, elle ne doit pas en faire une affaire au delà de sa personne pour que cette communauté ne passe pas pour des victimes , elle doit être ferme et par la suite

    • limone dit :

      suite ..et par la suite aider toutes les personnes victimes , de par son statut .;ainsi va la vie !

  14. Stratix dit :

    Il est à craindre malheureusement que le mouvement mondial de radicalisation au sein de l’islam touche aussi la jeunesse harkie. Si les parents aimaient la France c’est de moins en moins le cas pour leurs enfants, qui devraient pourtant se sentir encore plus francais. Il est vrai que la préférence pour les FLN ne les a pas aidé et qu’un fort ressentiment doit exister.

    • limone dit :

      mais bien sûr ! tout cela est compliqué, et laissera des traces douloureuses pour tout le monde, y compris les pieds noirs qui ont été mal reçus à leur retour sur le continent ! je voudrais aussi dire sans vouloir blesser qui que ce soit, qu’il y a des harkis qui avaient la fibre française c’est indéniable, mais aussi des personnes qui étaient des deux cotés car il fallait sauver sa peau ! qui n’aurait pas fait la même chose ?? de même qu’il y a eu des patriotes de la dernière heure comme en 40

    • limone dit :

      suite ..alors quand j’entends que l’on va indemniser les harkis, oui bonne intention , sur quels critères ? dur dur .. en France on leur a demandé de choisir leur nationalité , ils sont restés français

    • limone dit :

      ben  » ils devraient se sentir français « , oui mais dans la réalité ils sont mis sur le même banc que les autres , et c’est là le problème .;les français , ne connaissant pas tous l’histoire , ne les acceptent pas comme les autres , qui devenant nombreux car les frontières sont ouvertes à tout le monde AUJOURDH’UI , ont de plus en plus de ressentiment ( je parle des Fde S)

  15. Dupond dit :

    Les cocos soutenaient le FLN il etait donc normal qu’a la mairie d’aubervilliers on y place une descendante de « fellouz » (Meriem Derkaoui (PCF) Par contre les descendants de harquis encore nombreux en algérie sont traités comme des sous hommes et vivent dans la misere quand nos traitres délivrent des visas aux descendants d’assassins
    http://www.harkisdordogne.com/2015/03/la-majorite-des-harkis-n-a-pas-quitte-l-algerie.html