Questions à Boudjellal sur le racisme anti-blancs dans le sport…

Publié le 22 septembre 2015 - par - 6 commentaires - 2 191 vues
Share

©MICHEL CLEMENTZ/WORLDPICTURES/MAXPPP ; ARCHIVES / / BARCELONE, LE 9 AVRIL 2011 / SPORT / TOP 14 / LE PRESIDENT DU CLUB DE RUGBY DE TOULON MOURAD BOUDJELLAL LORS DU QUART DE FINAL DE H-CUP ENTRE L'USAP ET LE RCT

Reconnaitre Boudjellal en chantre du racisme, c’est comme évoquer Jean-Marie Le Pen comme spécialiste du Judaïsme, exactement pareil.
Nul ne peut ignorer que Boudjellal a toujours un grief à formuler contre les instances du rugby – racistes elles-aussi – les sodomies à répétition dont il a été victime lors d’arbitrage, notre morale chrétienne, le pape dont il s’est demandé s’il avait une érection… etc.
Pour le grand laïque dont il s’affuble l’authenticité, il tire toujours dans la même direction. Chacun peut au moins affirmer que si le pape ne bande peut-être pas (?) ce n’est pas le cas du prophète qui au moins légitimement si ce n’est lors de razzias-viols a régulièrement sodomisé une enfant, Aicha âgée de 9 à 11 ans selon les sources.
C’est sûr que la vie du débile de Pau va changer et qu’elle doit déjà être terrible, et si c’était un déséquilibré car on parle souvent de malades mentaux pour des crimes bien plus graves commis par des délinquants qui eux ne sont pas racistes !

Vous êtes-vous également demandés pourquoi on trouve beaucoup de petits blancs dans les sections enfants du football puis de moins en moins dans les sections d’âge supérieur ?
Au point que dans les centres de formation, les blancs sont très minoritaires. Est-ce du racisme que de dire cela ?
Vous rendez-vous sur les stades de foot amateur, où ces mêmes petits blancs se font traiter de « fils de pute, enculés de ta race, sale bâtard, je vais niquer ta mère, accessoirement enculés de français, avant le reste ?». Normal ?

Cela me rappelle l’incident raciste des supporters de Chelsea empêchant un usager noir de monter dans un wagon à Paris ; C’est odieux et on a passé en boucle le film avec la liturgie des associations anti-racistes

Mais tous les jours, à Paris, il y a des blancs qui sont descendus à coup de pieds et de poings des rames, gratuitement ou par cupidité et qui s’en fait l’écho ?
Quelle association osera indiquer que ce sont des noirs qui sont très majoritairement les auteurs de ces agressions, et les victimes des blancs (à Paris). Ici les victimes sont généralement blanches et les auteurs maghrébins et vous le savez parfaitement mais ce n’est pas du racisme….

Nauséabond, c’est le mot fétiche de Besancenot qui habite le quartier bobo, travaille dans le quartier le plus chic de la capitale et laisse ses collègues trimer, la peur au ventre, dans les zones dites sensibles, défavorisées, après que des individus ont fait fuir toute la population qui ne leur ressemblait pas.

Pour moi « nauséabond », c’est la tête d’un petit patron accrochée sur une grille pour avoir eu le tort d’embaucher un barbare, pour ne pas discriminer et comme vous pour professer des idées à sens unique : la paille dans notre œil et la poutre en face.

Pierre Garri

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Yves ESSYLU

Son brevet de gauchiste décérébré et anti-France est matérialisé par sa participation aux « grandes gueules » sur RMC

NADJAZA

Le loup dans la bergerie.Sans doute un des éléments décisifs de mise en oeuvre du grand remplacement,en commençant par le sport.

dupel

Marre de ce « TAPIE » version maghreb…il est en train de parasiter le rugby comme l’autre a parasité le foot….
Marre des leçons administrées par ce type…
Comment fait il pour se payer tous ces joueurs internationaux?
avec quel argent? certainement pas avec la vente de sa prétendue société d’éditions…

Blanche

Pour le simple football, le fait que les noirs tendent à courir 2% plus vite semble être un critère décisif dans leur promotion. Autre critère décisif : les africains sont plus rapidement adultes. A âge égal, il y aura un désavantage physique pour l’européen ; bien qu’à terme cela s’efface.
Cela laisse de côté la technique, l’intelligence de jeu, la cohésion d’équipe, le sérieux ; mais quand tout le monde applique le même critère.
J’imagine aussi que au fur et à mesure de la poursuite du sport, un blanc au milieu de non-blancs ne doit guère être encouragé à continuer, mais ce n’est là qu’une supputation.

Des données sur le sujet ne doivent guère être disponibles, malgré le grand intérêt qu’elles auraient.

[…]

Blanche

Dénoncer les travestissements historiques pro-multiculturalistes de l’IRB dans une vidéo de promotion de la coupe du monde est interdit ?

Herbert Sogno

@Blanche

Mais non ce n’est pas une supputation. Comme le dit l’auteur, le petit blanc qui se sent en terre étrangère et mal mené et harcelé a quelques bonnes raisons d’aller voir ailleurs. Croyez-moi, le même phénomène se produit aussi dans les entreprises, dont celles où on affirme que les français de souche ne veulent pas y travailler, se faisant ainsi stigmatiser pour justifier la venue de toujours plus d’immigrés. En réalité, l’explication est inversée : ils n’y vont pas parce qu’il n’ont pas envie de travailler en Afrique, dans une Afrique haineuse et brutale, et peut-être aussi raciste. Je disais il y a quelque jours que le racisme n’existait plus, je parlais alors de racisme pensé par des blancs, qui n’ont plus de volonté suprématiste, mais il est vrai qu’a contrario, des africains ou des moyen-orientaux ont probablement de telles velléités.