Qui a cru un instant que Sarkozy et Besson étaient des laïques?

Qui a institutionnalisé le « culte musulman » en France en lui donnant une tribune officielle? Maintenant, assimiler tous ceux qui pensent que le port de la burka et du nikab est inadmissible chez nous, à Sarkozy et à Besson relève la pure malhonnêteté intellectuelle.
Oui, ce genre de « vêtement » dans la sphère publique révulse la majorité des habitants de ce pays, français ou non, majorité qui est loin d’être raciste ou fasciste. Alors que faut-il faire? Laisser se propager en France ce genre de pratique comme le laisse entendre la Libre Pensée pour qui il semble « urgent de ne rien faire », considérer que la burka est un vêtement comme un autre et faire un parallèle stupide avec la mini jupe sous les colonels en Grèce ou le pantalon sous Napoléon?

Bien sûr, une loi n’était pas nécessaire et ce cirque qui dure depuis des mois ne fait que renforcer la provocation des islamistes qui instrumentalisent quelques femmes (combien au juste? Est-il interdit de compter pour se faire une idée du phénomène?). Une simple action de police aurait dû régler le problème dès la première burka dans la rue, comme ce serait le cas sans poser le moindre problème pour toute personne s’exhibant le visage masqué, à poil ou en uniforme de SS, etc….Non la burka n’est pas une souris, même si le rapport de la commission n’accouche que d’une souris.
Les auditions de la commission ont permis à d’authentiques défenseurs de la laïcité et de la loi de 1905 de s’exprimer, même si au bout du compte elle n’aboutit qu’à affaiblir la laïcité. En tous cas la Libre Pensée dans cette affaire s’est discréditée aux yeux des laïques. C’est quand même incroyable de se faire traiter de raciste quand on critique une religion, comme si une religion était assimilable à une race! Y a t il un gène de la religion? Est-on raciste quand on critique le catholicisme?
Au fait, si la majorité des musulmans de France est hostile à la burka et que celle-ci n’est pas une prescription religieuse comme on nous en rebat les oreilles sur tous les tons, quel risque de « stigmatisation » de la « communauté » musulmane y aurait-il à l’interdire dans la sphère publique?
Daniel Carturan

image_pdfimage_print