Qui ici a peur d'Israël ? Personne ! Qui a peur des islamistes ? Tout le monde !

Bonjour Cyrano et puisque beaucoup vous ont reproché, vous reprochent et vous reprocheront encore votre position sur Gaza, je tiens moi à vous dire au contraire bravo sur ce point.
Je crois vraiment que le clivage principal n’est pas entre ceux qui approuvent les opérations militaires d’Israël et ceux qui les critiquent ou les déplorent mais bien plutôt entre ceux qui dénoncent le Hamas et ceux qui le soutiennent.
Vous avez jugé utile, comme quelques autres courageux, de compléter l’information du public sur ce dossier brûlant en publiant des documents authentiques.
Sans doute aviez-vous comme moi appris dans votre jeunesse que seule la vérité est révolutionnaire. Mais les temps changent et voilà qu’on vous tombe dessus parce que vous avez, malpoli, publié la charte du Hamas et publié la photo d’une dame terroriste suicidée, dont on ne pouvait imputer la mort aux Israéliens, ces monstres sanguinaires. Entre nous, quand on a des voisins aussi redoutables, on construit des abris pour protéger ses enfants. Ce n’était pas plus difficile que de creuser des tunnels pour infiltrer un arsenal impressionnant. Encore aurait-il fallu que le Hamas désire protéger les enfants palestiniens. Or, c’est tout le contraire. Non seulement les enfants subissent un véritable embrigadement idéologique (qui n’est pas nouveau, c’était déjà le cas sous l’Autorité Palestinienne d’Arafat, j’avais hélas pu le constater moi-même) mais en plus ils sont utilisés sciemment comme boucliers humains.

La com est bien faite : on peut observer que les images des enfants en treillis, soumis dans les jolies colonies de vacances et autres manifestations festives du Hamas à un entraînement paramilitaire, ont disparu comme par enchantement des sites islamistes qui les exhibaient si fièrement il y a peu.
Mais pour la marche à la guerre de Gaza, il ne sert pas à grand-chose de blâmer le Hamas. Le Hamas fait son travail de Hamas, islamiste, terroriste, raciste antijuif, fidèle à sa Charte.
On doit blâmer tous ceux qui, de Jimmy Carter à Stéphane Hessel, ont encouragé ce Hamas, quoi qu’il fasse et quoi qu’il dise. Blâmer tous les faux amis des Palestiniens et faux humanitaires qui voguaient sur le très tendance FREE GAZA sans demander à leurs hôtes FREE GUILAD.
De vrais amis auraient apporté une aide matérielle et morale à la malheureuse population de Gaza et en même temps exigé du Hamas de rencontrer l’otage Shalit.
De vrais amis auraient exigé la fin des tirs de roquettes qui visaient les enfants israéliens et tuaient parfois « accidentellement », des enfants palestiniens.
Comment croire à la sincérité de leur compassion affichée pour les Palestiniens alors qu’ils sont restés invariablement sourds aux souffrances des Israéliens ?
Ils sont moralement responsables du conflit car ils ont apporté leur soutien objectif au Hamas, élu en effet. Comme Hitler, faut-il encore le rappeler. Et plus proche dans le temps, plus juste encore comme comparaison, comme le FIS devait l’être en Algérie en 1992.
Comment les Palestiniens auraient-ils pu se révolter contre le Hamas qui les terrorise, opprime les femmes, persécute les Chrétiens et j’en passe, quand ce même Hamas recevait l’onction de vénérables personnalités.
Ces « bonnes âmes » devraient avoir la décence de se taire à présent!.
Mais elles ne se taisent pas, en rajoutent au contraire, au fur et à mesure que, avec le Hamas pour source d’information fiable, on nazifie Israël pour les malheureux enfants morts de Gaza.
Le Vatican, qui fut si timoré face au nazisme, se joint au concert. Car en vérité, qui dans le monde a peur d’Israël ? Personne. Qui a peur des islamistes et de leur arme de dissuasion massive, le terrorisme « suicide » ? Tout le monde. Voilà la réalité et la puissance militaire d’Israël n’y change rien.
Le message trompeur passe.
On entend des cris de haine dans nos rues et même nos collèges.
Ce qui m’a le plus troublée à la manifestation parisienne samedi dernier (3 janvier) c’est d’avoir vu une petite fille qu’on avait juchée sur une voiture haut-parleur. Toute mignonne, elle semblait avoir dans les cinq ans mais on lui faisait lancer le slogan. Je l’ai entendue crier un juvénile « Israël assassin ». Et les manifestants de reprendre, sans état d’âme sur la maltraitance subie par cette enfant.
Quel vivre ensemble dans la République y résistera ? Que veut-on ? Que les prochaines agressions antisémites aient lieu à l’école primaire ?
Le désastre de Gaza souligne tragiquement l’urgence de l’émergence d’un mouvement de mobilisation de la société civile contre le terrorisme.
Si un sursaut populaire de la conscience universelle n’a a pas lieu, l’humanité sera prise au piège du seul choix restant : soumission au terrorisme ou « guerre au terrorisme », meurtrière pour les civils.
Donner raison au terrorisme pour avoir la paix ne peut mener qu’à la guerre.
Aussi, je ne me laisse plus prendre au nom trompeur de manifestations dites pour la paix. C’est leur contenu qui importe. Je n’irai manifester qu’à la condition que HAMAS FACHO soit un mot d’ordre officiel.
Huguette Chomski Magnis
Présidente du MPCT
Site du Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme :
www.mpctasso.org
Pétition internationale NON AU TERRORISME :
http://www.petitionnonaut.org

image_pdf
0
0