1

Qui est ce journaliste taré, Jean-Paul Ney, qui nous qualifie de fachos de merde

Nous avons appris, par des échanges avec plusieurs sites amis, qu’un journaliste, Jean-Paul Ney, harcèle les responsables de médias de la mouvance juive, en les sommant de « se désolidariser de RIPOSTE LAIQUE RAPIDEMENT ! Pas de collaboration avec ces fachos de merde ! »

Une rapide recherche sur le site wikipedia permet de mieux comprendre que nous n’avons pas affaire à n’importe quel journaliste…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Ney

Le bougre a un solide palmarès, y compris au niveau judiciaire, mais pour des raisons fort différentes de celles de Riposte Laïque et de ses animateurs.

Il ne nous appartient pas de juger des affaires pour lesquelles il a été condamné pour vol avec violences, et des nombreux démêlés dont il a été l’objet.

Nous ne sommes par certains de son équilibre mental, quand il raconte qu’il a dû quitter Canal Plus et ITélé, suite à la pression du cartel des banques et d’une secte ! Tout cela pour un simple journaliste ?

Par ailleurs, diffuser sur internet des fiches de police confidentielles (donc informer les malfrats) nous paraît une curieuse conception de sa profession, mais chacun jugera.

https://www.francetvinfo.fr/monde/terrorisme-djihadistes/qui-est-jean-paul-ney-le-journaliste-controverse-qui-divulgue-des-fiches-de-police-sur-internet_2186247.html

Ce qui nous interpelle, c’est que ce curieux journaliste, longtemps proche de la mouvance de Sos Racisme et de Malek Boutih, se permette de nous qualifier de « fachos de merde ».

On se souvient que Staline, dont on fêtait hier les 65 ans de sa mort, pleurée par des pans entiers de la gauche, communiste ou pas, conseillait à ses militants de traiter tous ses opposants de « fasciste », expliquant que pendant qu’ils passaient du temps à se justifier, ils ne faisaient pas autre chose.

Nous n’allons pas, nous, perdre du temps à expliquer pendant des centaines de lignes, que nous sommes aux antipodes du fascisme. Dans une interview de Mireille Vallette, journaliste suisse, notre fondateur, Pierre Cassen, avait expliqué fort bien cela.

https://ripostelaique.com/riposte-laique-lextreme-droite-cest-contraire-de-sommes.html

Nous allons nous pencher plutôt sur les méthodes de Jean-Paul Ney, qui s’apparentant à celles de la caste politico-médiatique. L’infamie suprême, dans ce pays, est de se faire qualifier de « fasciste », de « nazi » ou « d’extrême droite ». Le pire est que la plupart du temps, nos détracteurs sont incapables de faire la différence entre ces trois concepts, et surtout d’expliquer que le terme « extrême droite » a été inventé par les communistes, pour diaboliser la droite patriotique. Le plus cocasse est que le terme « extrême gauche », que ne contestent pas les milieux gauchistes, est jugé respectable, alors que le mot « extrême droite » suffit à vous déshonorer, à vous excommunier, et à vous condamner à une mort militante, voire parfois une mort sociale, et même une mort physique.

Il serait intéressant de comparer les méthodes des fascistes, celles des nazis, et celles des staliniens, qu’on les appelle ainsi ou qu’on les nomme « communistes ». Il serait, historiquement, passionnant de regarder, entre ces totalitarisme, lesquels ont persécuté le plus durement leurs peuples, et causé le plus de morts.

En écrivant cela, il ne s’agit nullement d’absoudre les violences et les crimes des régimes fascistes ou nazis, mais d’avoir toutes les données. Un excellent documentaire, réalisé par Bernard Antony à l’occasion des 100 ans de la révolution d’octobre, nous montraient les réalités épouvantables du communisme, dans différents pays du monde où il a frappé (URSS, Chine, Cambodge notamment).

https://www.youtube.com/watch?v=wCRnR5vGWgM

https://www.youtube.com/watch?v=wCRnR5vGWgM

Aujourd’hui, dans les esprits formatés, une crapule comme Badiou, qui a défendu les Khmers rouges, peut enseigner à l’Université et être reçu sur les plateaux de télévision, sans qu’on lui demande des comptes. Par contre, Marine Le Pen, pourtant bien timorée sur certains sujets, est régulièrement insultée et diffamée dès qu’elle s’exprime sur un plateau de télévision ou qu’elle veut tenir un meeting. Personne ne reproche à Badiou le sang qu’il a sur les mains, alors que, bovinement, on assimile Marine, la Ligue ou le FPO aux trois classifications qui tuent « fasciste, nazi, extrême droite », alors qu’elle en est fort éloignée.

Le pire est que ce Jean-Paul Ney paraît être un vrai baroudeur du journalisme, et semble aux antipodes de la caste médiatique du système. Il semble doté d’un courage physique digne d’éloges. Il ne pratique pas le journalisme bien planqué derrière son ordinateur, à bâtonner les dépêches d’agence de l’AFP.
Le pire est qu’il paraît ne pas avoir une grande estime pour la cause palestinienne, ni pour l’islam (il a été accusé d’islamophobie, lui aussi) et qu’il paraît plutôt bienveillant avec Israël.

Et pourtant, c’est ce loustic qui se permet de nous traîter de « facho » et de nous livrer à la vindicte de sites amis, nous qui luttons contre l’islamisation de notre pays, et de l’Europe, montrons ce qu’est vraiment l’islam, et dénonçons le racisme musulman contre les juifs et Israël.

Est-il gêné parce que nous ne jetons pas à la poubelle tous les commentaires qui parlent du complot « sioniste », ou qui expliquent que ce sont les juifs qui font venir les musulmans en France et en Europe ? C’est un choix rédactionnel, nous ne pensons pas, à Riposte Laïque, qu’en mettant la poussière sous les meubles, on règle le problème. Et nous préférons, sans tabou, laisser nos contributeurs répondre à ceux qui véhiculent ces thèses, sans nous laisser bouffer, bien sûr.

Nous sommes lucides sur un fait : l’islam est le cancer de l’humanité, il est pire que le nazisme, et il faut s’en débarrasser. Israël est un rempart pour l’Occident. Si cette digue saute, c’est tout l’Occident qui n’en sera que davantage menacé.

Nous savons que plus l’islam progressera, plus les infidèles, les juifs, les homosexuels et les femmes seront en danger de mort.

Et bien que nous écrivions cela depuis dix ans, il se trouve un Jean-Paul Ney pour nous traiter de « fachos de merde » alors que nous passons notre temps à lutter contre quelque chose de bien plus grave que le fascisme : l’islam !

Nous ne le traiterons pas, pour parler son langage, de « journaleux de merde », mais peut-être tout simplement de « déséquilibré » et de « taré », jugement qu’apparemment nous ne sommes pas les seuls à partager…

Paul Le Poulpe